Condylomes : comment les faire disparaitre

Les condylomes du col ne sont visibles qu’à l’examen à la loupe, examen appelé colposcopie. Dès que l’on repère le condylome, on pratique des biopsies afin de préciser s’il s’agit d’un condylome simple ou compliqué de dysplasie.

Ce n’est qu’après un examen au microscope des pièces biopsiques que l’on peut proposer une attitude thérapeutique cohérente.

Si le condylome est simple, on peut attendre sa régression spontanée en pratiquant des frottis tous les six mois.

Si le condylome est accompagné d’une dysplasie légère ou moyenne ( CIN I ou II), deux attitudes possibles : une surveillance chez les femmes jeunes ou un retrait par laser chez les femmes plus âgées ou chez celles qui n’ont pas la possibilité (ou l’envie) de se faire suivre tous les six mois!

Si le condylome est accompagné d’une dysplasie sévère ( CIN III) prélude à un cancer in situ, pas de quartier : il faut retirer le condylome et une partie du col. C’est ce qu’on appelle une conisation. Ce geste chirurgical indolore se réalise en ambulatoire. La pièce de conisation est analysée : si la verrue est retirée en totalité, on en reste là avec surveillance par frottis tous les ans à vie ! Les récidives de condylome sur col conisé sont très rares….mais elles existent d’où la prudence d’un frottis annuel. Une conisation bien pratiquée n’altère en rien la fécondité et le déroulement d’une éventuelle grossesse.

Si la verrue dysplasique n’a pas été retirée en totalité par la conisation, il faut se résoudre à l’ablation de l’utérus.

Si la pièce de conisation montre un cancer in situ, le retrait de l’utérus est obligatoire même chez des femmes jeunes !

Comment soigne -t-on le papillomavirus avant qu’il ne provoque un condylome ?

On ne sait pas. Il n’existe aucun traitement médical. Heureusement, ce virus disparait souvent de lui même dans les deux ans qui suivent la contamination et puis, si ce virus ne donne aucune verrue, cela n’a guère d’importance que vous en soyez porteuse….sauf pour votre partenaire qui devra se faire examiner le pénis par un dermatologue afin de dépister d’éventuelles toutes petites verrues que l’on traite en les brûlant à l’azote liquide. La très grande majorité (plus de 95% ) des partenaires masculins sont indemnes de toute lésion virale après examen.

Si le virus agresse votre col au point de former un condylome, vous pouvez

consulter un magnétiseur

attendre que le condylome disparaisse tout seul

le faire retirer au laser

Si le virus agresse votre peau : vulve ou marge anale, vous pouvez

consulter un magnétiseur

consulter une dermatologue pour des soins à l’azote liquide

  appliquer une crème anti virale (ALDARA)

et si tous ces soins ne marchent pas, il faut se résoudre au traitement par laser de la peau malade. C’est très douloureux car on brûle la peau vulvaire…et le risque de récidive est loin d’être nul ! Heureusement, les condylomes vulvaires sont  beaucoup plus rares que les condylomes du col, au traitement indolore eux .

Comment ne pas récidiver ?

Il est conseillé de vivre le plus sainement possible. Le tabac est un gros facteur favorisant l’accrochage du virus sur le col pour former un condylome. En effet, il existe trois voies d’élimination des goudrons de la cigarette : les poumons, la vessie et…le col de l’utérus !

Le pourcentage de cancer du col de l’utérus est directement proportionnel au nombre de cigarettes fumées. La meilleure prévention des verrues du col de l’utérus, c’est l’absence de tabagisme….et une alimentation saine, riche en fruits et légumes et pauvres en graisses saturées.

La prise de la pilule peut-elle favoriser les condylomes ? C’est possible comme certaines études tentent à le démontrer mais je ne pense pas avoir plus de patientes infectées sous pilule que sous DIU. Cependant, il semble logique de penser que des cycles normaux, avec une production de glaire préovulatoire (qui est « autonettoyante ») permettent une élimination plus rapide de l’infection condylomateuse mais comme je ne l’ai pas vérifié dans ma pratique quotidienne, je ne propose pas l’arrêt de la contraception orale dans la prévention des récidives.

L’activité sexuelle favorise-t-elle les condylomes ? Bien évidemment : plus on multiplie les partenaires, plus on risque de se contaminer…mais plus votre partenaire multiplie ses conquêtes, plus vous risquez qu’il vous contamine !

La contamination ne dépend pas uniquement de vous mais aussi de la vie sexuelle de votre conjoint !

Faut-il utiliser systématiquement un préservatif pour éviter les contaminations dans le couple ? C’est mieux mais insuffisant à moins de mettre aussi un préservatif à tous les doigts !

La règle élémentaire de prudence veut que vous demandiez à votre partenaire de porter un préservatif et de se faire examiner par un dermatologue si vous êtes porteuse du virus HPV mais cette règle n’est pas toujours facile à appliquer. Beaucoup d’hommes répugnent à savoir qu’ils pourraient être porteurs d’un virus sexuellement transmis et risquent de vous le reprocher en faisant porter la faute sur vous et en insinuant que votre vie sexuelle n’est pas irréprochable. Lorsqu’une patiente vit avec un compagnon plutôt jaloux et obtus, je lui conseille le silence et de se faire soigner dans la plus totale discrétion. Cette attitude n’a jamais porté préjudice à ces patientes qui n’ont pas plus récidivé de leur infection virale que celles qui ont déclenché le plan ORSEC !

La maladie virale est très liée à vos défense immunitaires : si elles sont bonnes, si vous évitez le stress, il n’y a aucune raison que vous ne guérissiez pas rapidement. Les récidives de condylome ne dépassent pas les 10 % mais ces récidives existent, aussi faut -il faire un frottis annuel à toute patiente ayant présenté un condylome d’autant plus qu’il était compliqué d’une dysplasie.

Il existe une hérédité pour le cancer du col : toute femme dont la mère a eu un cancer du col de l’utérus doit se faire suivre annuellement. Une de mes patientes qui était dans cette situation, se faisait suivre chaque année. Une fois , elle a manqué son rendez-vous de 6 mois…et on est passé de col sain à col porteur de dysplasie sévère en seulement 18 mois ! L’expectative n’est pas de mise devant un condylome chez une patiente ayant eu une mère atteinte d’un cancer du col : il faut retirer le condylome par conisation….et proposer la vaccination pour les filles de cette patiente… mais en donnant toutes les informations que nous avons à notre disposition sur cette vaccination anti HPV, afin que la patiente décide en toute connaissance de cause.

Je vous parlerai plus longuement des avantages et des inconvénients de cette vaccination dans mon prochain billet.

25 commentaires sur “Condylomes : comment les faire disparaitre

  1. oui vous pourrez être recontaminée nelly
    PS pas top votre amoureux, pas très prévenant : relation sexuelle extra conjugale ( ok y a pas de mal à çà) mais pas de préservatifs ! cela veut dire qu’il prend son pied sans se soucier de la santé de sa femme et de sa maîtresse , pas vraiment sympa le mec. Bon, si vous êtes archi amoureuse , gardez le mais à vos risques et périls, je vous aurais prévenue , c’est un danger ambulant . Cela ne vous aidera en rien à parler à sa femme et à la prévenir du danger . Pensez à votre santé d’abord

    J'aime

  2. Bonsoir,
    La sage femme que je consultais pour des brûlures vulvaires a repéré des excroissances près du clitoris et à l entrée du vagin. Elle m envoie voir un dermatologue et me.conseille aussi de voir mon médecin pour qu’il me prescrive aldara. Elle pense que ce sont des condolymes externes.
    Mais je me demande si je dois faire un frottis rapidement. Le dernier date de 20 mois. Et deuxième question. Y a t il un risque cancérigène,, Comment savoir si j ai me papillomavirus?
    Merci docteur

    J'aime

  3. Une dernière question. Elle me.conseille d attendre l.avis du dermatologue dans 10 jours pour faire le frottis. Qu en pensez vous? Est ce qu’un dermatologue qui peut voir si ce sont des verrues ou non et donc s il faut s inquiéter? Je suis dans le flou et cela m angoisse… le mot cancer me fait peur comme à tt le monde bien sûr je pense…
    Merci pour votre écoute

    J'aime

    1. un dermato peut voir des verrues vulvaires mais pour le frottis je ne sais s’il le fera il faut un speculum et un pot à frottis roisin mais il peut faire une ordonnance pour qu’une sage femme le fasse ou le labo

      J'aime

  4. D accord merci. Donc j attends son avis. Il n y a pas d urgence pour le.frottis?
    Mon dernier frottis était sain, je suis avec mon mari depuis longtemps et je n ai pas plus de doute sur sa fidélité que sur la.mienne. du coup je suis vraiment perplexe. Je n aurai jamais pensé avoir une ist au vu de nos pratiques sexuelles. Restent les jacuzzi ou piscine puisque vous dites que c est possible.
    Y a t il des excroissances qui peuvent être dues à autre chose que des condolymes?
    Merci
    Roisin

    J'aime

  5. Hum On ma prescrit la crème aldara des fois je rater le traitement comme y’en navs plus jlai rater 1 semaine je la passe et si tout se passe bien je peux continuer parconte j’ai une crete de coq sa pt partir petit a petit ?

    J'aime

  6. Bonsoir, Diagnostiquée avec une dysplasie de haut grade milieu 2018, je vous avais indiqué avoir fait appel à un magnétiseur et à la naturopathie avec une synergie à base d’huile végétale + huiles essentielles. Je l’applique depuis plus d’1 an, tous les soir. Début 2019, j’ai refait un frottis, test HPV et colposcopie. Les résultats étaient bons. Je suis repartie assez confiante, pensant en être débarrassée. Fin 2019, nouveau frottis et de nouveau indication de cellules malpighiennes atypiques. Test HPV en attente des résultats. Je n’ai plus de rapports sexuels depuis bientôt 5 ans, ne vais pas dans les saunas, ni piscines. Entre les consultations, les examens, le magnétiseur et les soins en naturopathie, je commence à en avoir ras le bol. Je tourne en rond pour cette histoire de cellules précancéreuses. J’avoue ne pas comprendre. Si je n’avais plus rien début 2019, que je n’ai pris aucun risque ces derniers mois, pourquoi je repars dans une nouvelle série d’examens?

    J'aime

    1. vos cellules sont inflammatoires et on demande si le HPV ne serait pas revenu rosi . Nous n’avons pas les résultats de cette recherche . Patientons avant d’en tirer des conclusions . Et puis, ce qui est certain, c’est que , même si le virus est présent, il semblerait qu’il n’y ait pas de dysplasie car s’il y en avait une vue sur les frottis, on serait passé à la colposcopie directement sans passer par la case recherche virale

      J'aime

      1. Bonjour, comme je le craignais les résultats sont arrivés positifs pour les HPV avec les génotypes à haut risque. Epuisée par la situation. Ne plus avoir de vie sexuelle pour éviter les risques, les dépenses de soins, pour au final rester positive au test. Une véritable saleté ce virus!

        J'aime

      2. Vous êtes bien généreuse envers d’éventuels partenaires car , croyez moi, un homme qui se sait porteur du virus ne devient pas abstinent rosi ! Aucune de mes patientes porteuses de virus à haut risque ne divorce pour mener une vie monacale ….et elles ne cancérisent pas et leurs conjoints non plus

        J'aime

      3. Je sais que les gens continuent d’avoir une vie sexuelle. Mais je suis célibataire. Donc pour ma part, il s’agirait d’avoir de nouveaux des partenaires. Je le dis au pluriel car je ne trouverai pas un compagnon rapidement. Il y aura forcément de nouveaux des flirts, des aventures… Et je suis très amère à l’égard des hommes qui mènent leur petite vie tranquille, à contaminer leurs partenaires sans conséquences majeurs sur leur propre santé. Nous (les femmes) ont galère dans nos soins. On dépense. On souffre en partie entre les angoisses, les examens à faire, les opérations… Je ne fais plus confiance aux hommes. Il m’est difficile d’accepter de partager à nouveau une intimité avec eux. A moins d’aller courir après des puceaux « sains » que du coup je contaminerai puisque pas saine moi-même…. Il y a très peu d’option. Et je n’ai pas envie de contaminer les autres. J’aurai été en couple, avec un partenaire fiable et fidèle qui passerait des examens réguliers lui même, je n’aurai pas arrêté d’avoir une vie sexuelle. Je vous rassure.

        J'aime

  7. Bonsoir, j’ai fait une nouvelle colposcopie. Attente du résultat. Ma gynécologue me dit que cette fois-ci je ne pourrais pas échapper à l’intervention (conisation ou laser) si on m’indique un CIN 2 ou 3. Je voulais savoir si le col de l’utérus en cicatrisant pouvait reprendre sa forme initiale, comme la cicatrisation de la peau ou conservera-t-il un creux? Car j’ai uniquement trouvé des infos sur la sténose et les risques d’accouchement prématuré. Rien ne dit que le col redevient comme avant, les cellules oncogènes en moins.

    J'aime

    1. il reprendra sa forme initiale rosi Cela fait longtemps que nos conisations sont douces et ne donnent pas de sténose du col . J’ai vu suffisamment de cols conisés pour vous dire que vous aurez un col normal après si conisation nécessaire

      J'aime

      1. Bonjour, bonne année 2020 à vous ainsi qu’à toutes les internautes qui vous suivent.Merci pour votre dernière réponse, elle me rassure un peu. Depuis j’ai reçu les résultats de la colposcopie. Du CIN 3 en 2018, je serais passée à un CIN 2. La gynécologue émet des réserves m’expliquant qu’elle a très bien pu ne prélever que dans des zones où il y avait du CIN 2. Mais que si on regardait en profondeur dans le col on pourrait retrouver du CIN 3. En gros, elle maintient le traitement de conisation estimant qu’après bientôt 2 ans il y aurait peu de chance que ça devienne du CIN 1 en continuant ma méthode avec les huiles essentielles. Elle me laisse encore un temps avant de prendre rdv. Pour ma part je reste très déçue car le soin aux huiles essentielles aura été coûteux et contraignant. J’aurai vraiment voulu me débarrasser du virus. J’espère qu’un jour on en viendra à bout pour que les femmes puissent vivre pleinement leur sexualité sans craindre pour leur col. Cordialement

        J'aime

      2. Autant je suis d’accord avec les effets d’un magnétiseur sur les CIN III à contrôler 3 mois après la séance , j’ai vu des disparitions, autant je suis septique quand à l’efficacité des plantes sur un CIN III . Sur un CIN I oui c’est efficace mais pas sur une verrue vrillant dans le col, le virus est trop profond dans le corps , il est inatteignable par un soin de phyto . Il faut faire cette conisation rosi , ce n’est pas méchant et vous vous aiderez d’un soin de phyto pour avoir toujours un col parfait dorénavant

        J'aime

  8. Bonjour Miss Frottis
    J’ai 27 ans, nullipare, Microval depuis 24 jours, pas d’IST. Je viens de découvrir, en passant délicatement mon doigt sur le col, une « tête d’épingle ». Aucun saignement ni douleur, juste une minuscule boule indurée ( 2 mm environ) sur la lèvre antérieure du col. Pendant 4 ans sans contraception, je touchais régulièrement mon col pour déterminer mon cycle, et jamais je n’ai senti cela…
    Or, à 25 ans, j’ai été traité de condylomes et d’une dysplasie CIN 1 par laser + électrocoagulation, positive HPV 16 et 18. Guérison lente et difficile psychologiquement (récidives + colposcopies et biopsies régulières). Mon dernier frottis date d’octobre 2019, parfait pour la 1ère fois.
    Dois-je m’inquiéter ? Consulter rapidement ? Serait-ce un oeuf de Naboth dû à l’action locale de Microval ?
    Mille mercis,
    Bonnes fêtes

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s