Le streptocoque B : l’angoisse de l’obstétricien

 

 

 

Le streptocoque B a la particularité de se loger dans les intestins de certaines femmes et de passer coloniser le vagin de temps à autre. Il est impossible d’éradiquer le portage du streptocoque B , au grand désespoir des obstétriciens car ce petit microbe peut être mortel pour un nouveau né fragile.

Dans la vie de tous les jours, ce microbe donne des pertes blanches (leucorrhées) brûlantes que l’on peut confondre avec une mycose, qui surviennent par épisode, et qui entravent la vie sexuelle par les brûlures post coïtales qu’elles entrainent.

Le diagnostic ne se fait que par le prélèvement car il est impossible à l’oeil nu de différencier des pertes blanches mycosiques banales de celles liées à un streptocoque. L’interrogatoire nous met sur la piste car le candida démange avant de brûler et le strepto B brûle et pique sans jamais démanger.

Lorsque le prélèvement revient positif au stepto B, il faut prévenir la patiente :

qu’il pourra y avoir d’autres crises avec des intervalles de survenue variables

qu’elle doit prévenir son accoucheur lors d’une future maternité qu’elle est porteuse du Strepto B

que le traitement est court : deux jours de penicilline per os suffisent (les ovules anti fungiques seuls sont rarement opérants alors qu’ils sont sensés lutter et contre le candida et contre le streptocoque)

mais que les rechutes sont possibles, avec ou sans symptômes.

Comment organiser au mieux la vie d’une femme porteuse de strepto B ?

Je prescris avec succès de l’homéopathie pour celles qui sont sujettes aux « crises » de strepto B ( streptococinum 30 CH un tube dose tous les mois pour l’année) mais, attention, l’homéopathie supprime les symptômes  gênants du microbe mais ne peut servir de protection pour le nouveau né lors de l’accouchement.

Pour les femmes enceintes, j’inscris dans leur dossier, à la première page qu’elles sont porteuses du strepto B. Lors de l’accouchement, elles bénéficieront, dans tous les cas, d’une perfusion de penicilline afin que le bébé ne « respire  » pas le microbe.

Toutes les femmes enceintes doivent avoir un prélèvement vaginal

à la visite des 7 mois

lors de chaque plainte : pertes blanches abondantes, brûlures vulvaires, saignements en début de grossesse.

Une de mes patientes n’a pas eu le temps d’avoir son prélèvement des 7 mois de grossesse. Elle a rompu les membranes à 7 mois moins deux jours et a perdu les eaux. L’accouchement de son nouveau né prématuré s’est bien passé mais dans les heures qui ont suivi, le bébé a commencé à se cyanoser : il avait les plus grandes difficultés à respirer. Il est décédé d’une septicémie foudroyante à streptocoque B : les poumons et le coeur ont lâché malgré les soins intensifs et les antibiotiques.

Le sang du bébé portait du streptocoque B, le même que celui retrouvé dans le prélèvement vaginal fait à la mère en début de travail. Malheureusement, il faut plusieurs heures pour obtenir un résultat. Des équipes travaillent sur un test de détection rapide du strepto B qui nous aiderait à mettre en route une antibiothérapie le plus tôt possible.

Une autre de mes patientes a failli voir mourir son bébé de la même façon. Pourtant, le diagnostic de strepto B vaginal avait été fait, une perfusion posée mais le travail a été plus long que prévu, la sage-femme a oublié de renouveler la perfusion d’antibiotiques et le nourrisson a été infecté par le streptocoque B.

Il a fait une très grave insuffisance cardiaque mais a pu être réanimé et sauvé.

Lorsque je découvre du streptocoque B pendant la grossesse, il est inutile que je prescrive de la penicilline sur deux jours car le microbe risque de revenir. Il faut prévenir la patiente, la convaincre de l’inutilité d’un traitement immédiat et la rassurer en lui disant qu’elle bénéficiera d’un traitement le jour J.

Mon prochain billet va être consacré au Chlamydiae Trachomatis, un microbe qui peut rendre stérile s’il passe inaperçu ….et c’est souvent le cas.

Publicités

19 commentaires sur “Le streptocoque B : l’angoisse de l’obstétricien

  1. Bonjour,

    Cet été j’ai été traitée pour une mycose vaginale (candida me semble-t-il), ma gynécologue vient de me faire un nouveau prélèvement vaginal car je sentais toujours une gêne, pas très douloureuse.
    Je viens de recevoir le résultat du labo, qui indique la présence d’assez nombreuses colonies de streptocoques B…or je viens d’apprendre que je suis enceinte, en tout début de grossesse (environ 7 SA), et tout ce que je lis m’affole un peu !
    Je n’ai pas encore revu ma gynécologue, mais si je comprends bien il n’y a pas grand chose d’autre à faire que de rééquilibrer la flore vaginale et d’être vigilant au moment de l’accouchement ? et maintenant que ces germes sont présents, il n’est plus possible de les déloger ?
    Merci d’avance de votre réponse.

    J'aime

  2. Bonjour,

    J’ai 35 ans, pas d’enfants, et suite à frottis anormal en mai, on m’a diagnostiqué des lésions CIN 2-3 sur le col de l’utérus. On m’a opérée par conisation le 09/09. La semaine dernière j’ai revu ma gynécologue qui m’informe d’un retard de cicatrisation et certainement une infection. Elle m’a prescrit 6 jours d’ovules de Bétadine et m’a fait un nouveau prélèvement au col de l’utérus. Je reçois le résultat aujourd’hui : nombreuses colonies de streptococcus agalactiae (groupe B). La recherche de chlamydiae est négative. Je suppose que c’est cette infection qui retarde la cicatrisation du col de l’utérus ? Est-ce que c’est également ce qui me provoque de grands « lancements  » dans le vagin et le bas ventre lorsque je suis excitée sexuellement ? Merci d’avance pour votre réponse.

    J'aime

  3. Merci pour votre réponse. J’espère que les saignements s’arrêteront avant 3 mois ! Pour ce qui est des lancements, ils existent depuis avril-mai, soit plusieurs mois avant l’intervention chirurgicale. C’est entre autres ce qui m’avait poussée à prendre rdv pour un frottis à cette période.

    J'aime

  4. Merci pour votre réponse mais suis-je obligé de prendre des ovules ? Car comme je vais étre sous antibiotique pendant le travail pour traiter le streptocoque b.

    J'aime

  5. hélas il faut des ordonnances pour tout !
    je pense que la seconde hypothèse est bonne k chou mais comment convaincre un généraliste de prescrire mon cocktail miracle clamoxyl celestamine …je ne sais pas

    J'aime

  6. Merci beaucoup de la rapidité de votre réponse. Mais du coup, questions subsidiaires : le traitement servira-t-il à quelque chose ? Peut-on éradiquer le streptocoque ? J’avais cru comprendre que non…Et comment peut on être sur que je sois porteuse saine ? Mon ami ne peut-il pas être porteur sans que je sois en cause ?
    Encore merci

    J'aime

  7. Bonjour,
    Lors de mon contrôle annuel, le prélèvement a révélé la présence du streptocoque B. Ma gynéco a dit qu’il ne fallait rien faire vu que je ne suis pas enceinte. C’est la deuxième fois que cette bactérie est présente, mais la première fois elle m’avait prescris des antibiotiques (je n’étais pas enceinte non plus). Est-il dangereux de ne pas le traiter ? (en parallèle, j’ai développé une infection urinaire, et j’avais déjà eu ces symptômes urinaires lors du 1er streptocoque découvert, je ne sais pas si c’est lié ou non). Merci.

    J'aime

      1. Bonjour,
        Depuis l’an dernier où j’avais eu des colonies de streptocoque b dans le vagin + infection urinaire, j’ai développé une dysbiose intestinale à la suite des antibiotiques. Cette dysbiose est loin d’être guérie mais de nouveau cette année ma gynécologue à constaté la présence du strepto b dans le vagin et la vulve me brûle par moments. J’ai aussi mal dans le bas du ventre, est-ce que ça pourrait être le streptocoque ?

        A cause de la dysbiose je ne tolère aucun probiotique et je voudrais donc éviter de reprendre des antibiotiques qui relancerait ce cercle vicieux très pénible. Est-il possible de se débarrasser du streptocoque sans antibiotiques ? Si oui, comment ? Merci.

        J'aime

  8. Bonjour Docteur,
    Je viens de recevoir les résultats de mon PV.
    J’ai une flore de Doderlein abondante : je m’en vais de ce pas commander du Géliofil, et j’ai commencé à utiliser le baume reflorant Jaylis depuis hier.
    Un candida albicans qui va et revient depuis six mois : 2 fois traité par Gynopévaryl + crème et 4 fois par Monazol + crème, mon généraliste m’a prescrit du Polygynax cette fois + crème éconazole.
    Et le plus problématique… j’ai un Streptocoque B mais je suis mortellement allergique à la penicilline (+ céphalosporines et josacine)… que faire pour m’en débarrasser ?
    Ma vie sexuelle en souffre énormément, et ça me déprime totalement…

    Je vous remercie en tous cas pour ce blog qui m’a permis de me débarrasser de Gardnerella et de mieux comprendre ma santé gynécologique.

    J'aime

  9. Pardon, j’ajoute mes symptomes : sécheresse intime (utilisation d’un lubrifiant bio à quasi chaque rapport), deux fissures à la fourchette, mycoses à répétition (ou suspiscion de mycose), brûlures occasionnelles après la miction, cystites régulières ces derniers mois (3 en 6 mois).

    Je suis régulièrement sous Florgynal (1 semaine par mois) et Suvégel (3 jours par mois), et utilise un ovule de Cicatridine après chaque rapport douloureux.
    J’utilise également régulièrement du Géliofil et le gel hydratant vaginal YES VM (équivalent bio de Mucogyne).
    Toilette intime une fois par semaine avec Omum L’intime (bio et avec des prébiotiques), ou Saugella vert quotidien en cas de démangeaisons.
    J’essaie d’utiliser au maximum des produits naturels et bio, sans dérivés de pétrole, sans irritants et sans perturbateurs endocriniens.

    Encore merci.

    J'aime

  10. Bonjour

    J’ai depuis plus d’un an une streptocoque B qui ne me quitte plus.. Je ne suis pas enceinte. Mais elle me gache la vie tout de même. Je recommence cette semaine un traitement de polygynax pour tenter d’éradiquer à nouveau ce strepto. Ensuite je reprends des comprimes gynophilus. Est ce que l’homéopathie dont vous parlez dans votre article peut être un complément à mon traitement ? Si oui, puis je l’avoir sans ordonnance ? Ou pensez vous que je devrai changer de traitement ? Ma gynéco n’est pas très disponible, j’ai l’impression que je l’agace un peu avec mon problème… Elle me prescrit toujours la même chose… Merci à vous.

    J'aime

    1. 1 oui
      2 oui
      3 je ne sais pas ce que vous ressentez dita et si c’est lié au strepto ou juste une coïncidence
      4 on n’éradique jamais un strepto avec des antibiotiques , il reviendra toujours à peine parti

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s