Les contraceptions naturelles temporaires

Il existe plusieurs formes de contraception naturelle, c’est à dire non hormonale et ne perturbant pas le cycle féminin : les cycles restent naturels avec fabrication de glaire, ovulation, période post ovulatoire appelée phase lutéale puis apparition des règles d’abondance et de durée normale.

Il existe des patientes qui ne supportent pas les cycles artificiels provoqués par la contraception oestro progestative : certaines  patientes peuvent prendre du poids, se sentir de mauvaise humeur ou avoir des insomnies. La libido disparaît parfois sous pilule. Des douleurs comme des contractions peuvent survenir qui entraînent  fatigue chronique et dyspareunie.

Oui, il existe certaines femmes qui ne tolèrent pas, ou plus, la pilule.

Il existe aussi une autre catégorie de femmes, celles qui refusent de prendre des hormones toute leur vie.

Bien sûr pour toutes les femmes qui ne supportent pas physiquement ou psychologiquement la contraception hormonale, on peut proposer la pose d’un stérilet au cuivre mais vous savez, désormais, que la port d’un DIU n’est pas toujours toléré. D’ailleurs, le port du stérilet sans hormone n’est pas, à proprement parlé, une contraception naturelle. Le DIU crée une inflammation locale qui se diffuse aux trompes  puis aux ovaires rendant ceux ci impropres à la fabrication d’ovules de bonne qualité. Cette inflammation locale est peu ressentie par 85 % des patientes qui sont ravies de cette contraception mais, dans 15% des cas, cette inflammation est durement ressentie avec douleurs pelviennes, ménorragies, dysménorrhée. Un DIU provoque un dysfonctionnement du cycle. Une contraception naturelle a pour définition de ne pas interférer sur le fonctionnement physiologique du cycle menstruel.

Alors, dans certains cas, il faut savoir proposer des alternatives aux hormones ou au stérilet.

Quelles sont ces alternatives ?

Il existe des alternatives ponctuelles, réversibles dont je vais parler maintenant et des alternatives définitives dont je parlerai dans un autre billet.

LES PRESERVATIFS MASCULINS

Beaucoup de patientes utilisent ce mode de contraception. Sachez qu’il existe des allergies au latex qui peuvent rendre la méthode contraceptive douloureuse pour la partenaire. Il existe des préservatifs sans latex. La contraception par préservatifs est intéressante car elle protège des maladies sexuellement transmises comme le HIV, les hépatites, le chlamydiae, le mycoplasme, la syphilis. Les préservatifs protègent mal du virus de l’herpès et du papilloma. Mais cette contraception connait des failles : on parle de 5 % d’échec. Lorsque le préservatif craque, on peut utiliser ponctuellement la « pilule du lendemain » 

Le risque de rupture est de 1/120 avec un préservatif en latex et de …1/26 avec un préservatif sans latex.

Sachez que seule la pilule du lendemain NORLEVO est en vente libre en pharmacie. Il faut une ordonnance pour acheter ELLA ONE qui est chère et pas remboursée…mais bien plus efficace ! N’achetez pas NORLEVO, préférez ELLA ONE : j’ai tellement vu de grossesses non désirées sous Norlevo que je pense que ce n’est pas le bon produit à utiliser ! Demandez à votre gynécologue, lors de votre consultation annuelle, de vous faire une ordonnance d’ELLA ONE, au cas où!

LE PRESERVATIF FEMININ

Je n’en parlerai pas car vous pouvez voir des vidéos sur Internet qui montrent ce qu’est un préservatif féminin et comment l’utiliser mais c’est un produit si cher qu’aucune de mes patientes ne veut s’en servir. Donc, je n’ai aucune expérience à vous faire partager de ce mode de contraception.

LE DIAPHRAGME

C’est une méthode très intéressante de contraception naturelle car elle est peu chère (le diaphragme s’achète pour la vie), très bien tolérée. Le diaphragme est très facile à poser avant le rapport sexuel (ou tous les soirs, si vous désirez ne pas interférer dans le rapport). Le partenaire ne le sent pas. On le retire au moins huit heures après le rapport, on le lave à l’eau et au savon, on le range dans son boîtier jusqu’au soir d’après. Il faut utiliser un gel contraceptif pour enduire le diaphragme avant l’emploi et c’est là que les choses se compliquent car il n’existe plus beaucoup de gels spermicides en vente en France.

Le diaphragme se pose soi même de façon aussi simple que l’anneau contraceptif hormonal Nuvaring.

LA COURBE DE TEMPERATURE

C’est une méthode très fiable de contraception naturelle malheureusement peu utilisée. Pourtant, elle est simple et pas chère.

Il suffit de prendre sa température rectale (obligatoirement) tous les matins au lever, avant la toilette et le petit déjeuner. On reporte le chiffre obtenu sur un graphique. Désormais, beaucoup de sites internet proposent des courbes très faciles à faire.

Nous sommes fécondes jusqu’à l’ovulation. Lorsque l’ovulation a eu lieu, de la progestérone est secrétée. Cette progestérone :

ferme le col de l’utérus

coagule la glaire qui emprisonne alors les spermatozoïdes

et fait grimper la température matinale aux alentours de 37°.

Tant que l’on n’a pas constaté deux matins de température à 37, on est féconde et il faut utiliser les préservatifs. Dès que cette température est là, l’ovulation est finie , le col fermé, la glaire coagulée et l’on peut se passer des préservatifs.

C’est donc une méthode qui permet de partager la charge de la contraception et qui est bien plus fiable que le calcul des jours de fécondité. Ces calculs peuvent être pris en défaut lorsque l’on a du stress, lorsque l’on aborde la quarantaine bref lorsque les ovulations surviennent à dates variables.

Il n’est pas nécessaire de faire une courbe entière sur tout le cycle, il suffit de prendre sa température à partir de J 12 et d’attendre le jour de la montée à 37.

Bien sûr, cette méthode n’est pas valable

lorsque l’on est malade

lorsque l’on a des horaires très variables de lever

lorsque l’on a des cycles de plus de quarante jours

L ORDINATEUR  PERSONA

Je ne vous parlerai pas de cette méthode qui parait très intéressante mais dont le prix est si élevé qu’il fait fuir mes patientes aussi n’ai-je pas de retour d’expérience sur cette méthode que vous découvrirez en cliquant sur le lien.

LES OVULES SPERMICIDES PHARMATEX

Ils se mettent au fond du vagin avant les rapports, lors des préliminaires. Ils sont en vente libre en pharmacie. Je conseille leur utilisation pendant les périodes de faible fécondité : lors d’un allaitement complet ou après 45 ans mais je ne propose jamais cette méthode pour des femmes entre 18 et 45 ans car elle est moins fiable que toutes celles que je vous ai décrites précédemment. Il existe parfois des irritations vaginales quand l’ovule se dissout.

Conclusion : il est tout à fait possible d’utiliser une méthode naturelle de contraception et avec beaucoup de satisfaction. Il est nécessaire, que nous, gynécologues, pensions à cette alternative et la proposions pour que notre patiente puisse y réfléchir. C’est une option parmi d’autres, de même qu’il faut évoquer les possibilités d’une contraception définitive (ou presque) auprès de femmes qui ne souhaitent ou ne doivent plus, pour des motifs médicaux, être à nouveau enceintes.

Publicités

25 commentaires sur “Les contraceptions naturelles temporaires

  1. Bonjour,

    Je viens de lire votre article et je suis contente que certain gynécologue s’intéresse à l’avis de leurs patientes, ce qui n’est malheureusement pas le cas de la mienne…
    En effet je suis allé la voir car j’ai l’impression que la pilule qu’elle m’a changé ne me correspond pas et me donne des maux de ventre et des ballonnements sa réponse : me donner d’autre médicament pour palier les maux de ventre …

    C’est pourquoi je me suis mise à chercher une méthode de contraception naturelle mais sans aide il est très difficile de se faire un avis sur la question …
    Je suis tombé sur cet appareil basé sur le calcul des température : http://www.lady-comp.fr/methode-lady-comp?gclid=CP_zzNKAr7ACFY5pfAod2BbZTA
    A priori très utilisé aux états unis mais lire des commentaires d’utilisateurs en anglais n’est pas la même chose que de lire un livre scientifique,les traducteurs aident bien mais c’est long.
    Ceci dit la plupart des commentaires que j’ai pu lire sont positif.

    J’hésite encore a l’acheté je suis actuellement totalement perdue et je ne sais pas à qui m’adresser pour m’aider ou au moins m’écouter qui est des connaissances suffisante pour me donner un avis objectif …
    Ce qui me rebute un peut c’est le « thermes contrôle des naissance ».

    (Au passage je me permet de vous demander ou vous exercé car si c’est près de chez moi je prend rendez-vous tout de suite 🙂 ).

    J'aime

  2. Bonjour,
    Je suis actuellement sous QLAIRA depuis la naissance de mon deuxième enfant.
    J’ai par ailleurs une hyperplasie nodulaire focale au foie qui est stable mais le gynéco m’avait fait arrêter la pilulle justement pour cette raison. (mercilon pendant 15 ans). Entre mes deux enfants j’ai eu un DIU au cuivre que j’ai expulsé et je suis restée enceinte du 2ème. A ce jour, j’ai beaucoup d’inconvénients de transit et de trouble hépatique sous qlaira et j’envisage d’arrêter la pilulle. nos rapports sont de 2 à 3 fois par mois avec mon mari, pensez vous que le nouveau dispositif clearblue ( de test urinaire) est fiable et adapté à ma situation ?
    merci pour vos conseils.

    J'aime

    1. Bonjour VICTORIA

      Il n’y a pas de corrélation prouvée entre OP et hyperplasie nodulaire focale du foie
      Si vous souhaitez arrêter la pilule, pourquoi pas Le moniteur d’ovulation sera fiable au bout de trois mois d’arrêt de pilule car , tout d’abord, vous aurez des cycles sans ovulation le temps que les ovaires se reprennent à travailler normalement Il vaut mieux les préservatifs durant ces trois mois

      J'aime

  3. Bonjour Miss Frotti!!

    Merci pour ce blog incroyablement bien documenté et plein de bon sens. J’y ai trouvé des informations qu’aucun gynécologue ne m’avait communiquées.
    C’est pourquoi je me permets une question sur mon cas.
    32 ans, ancienne fumeuse (1annee d’arrêt), bébé peut être en 2014, et je souffre de migraines avec aura (cause génétique probablement) même si peu fréquentes en ce moment (3/an), alors qu’à 21 ans c’était 2/semaine, j’ai aussi eu un gros kyste (5cm) a l’ovaire il y a 2 ans.
    Je porte depuis longtemps un implanon (3×3 ans) mais suis fatiguée des douleurs aux seins, bas ventre, longs saignements. Je souhaite une contraception fiable (pas d’accidents souhaité 🙂 et me demande si je peux combiner diaphragme et température? Sinon y a-t-il des solutions chimiques pour mon cas?

    Merci infiniment!

    J'aime

    1. Non Ya il n’y a aucune contraception aussi fiable que la pilule. Peut-être pouvez vous prendre un autre contraceptif comme Nuvaring à la place de l’implant ? Diaphragme et température = 98% de fiabilité Nuvaring 100%

      J'aime

  4. Bonjour,
    tout d’abord merci pour votre site très complet, j’ai néanmoins une question:
    je pratique la méthode des températures et du retrait lorsque nécessaire, mais l’autre jour, dans le doute j’ai quand même pris le Norlevo, 48h après; j’ai eu des pertes brunes 3 après et jusqu’à maintenant, donc 5 jours au total. Mes règles vont surement être décalées.
    Si le Norlévo a fonctionné, je voulais savoir ce que cela changerait au niveau des températures? chute ou hausse? allongement ou racourcissement de la cycle?
    Merci d’avance

    J'aime

  5. Bonjour,

    Merci pour tous vos articles, utiles en ces moments d’incertitudes en matière de contraception (pour certaines comme moi en tous cas).
    J’ai toujours pris la pilule mais songeait déjà a essayer des méthodes alternatives avant l’irruption dans la presse de la controverse sur les pilules (beaucoup d’années a prendre des hormones, et, a 32 ans, encore qq années de fécondité devant moi a priori). Bref, je n’arrive pas a trouver d’informations précises sur l’associations des ovules spermicides avec les préservatifs. Sauf intolérance spécifique, je pense que ça serait pour moi une solution adaptée pour le moment. La dernière fois que j’ai vu ma gyneco, elle m’a dit que préservatif seul=pas totalement fiable (et pour le moment, je ne suis pas en situation assez stable pour un enfant). Je n’ai pas pense a demander pour l’association avec des spermicides. Est-ce dangereux (réduit efficacité du préservatif en dégradant le latex ou augmente les risques de rupture), ou est-ce que cela amélioré la protection?
    Bref, si vous avez des informations la-dessus, cela me serait d’une grande aide

    Merci encore pour votre blog!
    TB

    J'aime

  6. Bonjour,
    j’avais posté une demande à propos d’un DIU au cuivre que je ne supportais pas en Avril 2013, malheureusement cela ne s’est pas arrangé et j’ai dû le retirer au bout d’une semaine. J’utilisais jusque là le préservatif qui marchait bien mais étant à priori un couple très fertile, le moindre accident ou oubli s’est soldé par une grossesse. Etant depuis toujours réticente à la contraception hormonale, je me suis tournée vers les autres contraceptions dites naturelles pour essayer une alternative au préservatif. J’aurais été tentée par le nouveau diaphragme Cayla, mais il y a quelques mois il n’était pas disponible en pharmacie. Je me suis procuré une cape cervicale de dimension adaptée à une multipare, dixit le site internet. Je précise que je suis médecin, à l’aise avec mon anatomie et j’ai bien respecté le mode de pose avec en complément le gel spermicide. La cape faisait bien un effet ventouse sur le col et était laissée en place 7 à 8 heures après le rapport. Il se trouve qu’un mois après l’utilisation de la cape je suis tombée enceinte, une quatrième grossesse qui n’est pas catastrophique pour nous mais qui a quand même été non désirée. Ma question est la suivante, pour vous étais-je une mauvaise candidate pour la cape cervicale du fait de la multiparité donc de la taille du col comme c’est écrit sur le site macontraception.fr, et dans ce cas le diaphragme pourrait-il être plus efficace ? Pour moi cape et diaphragme sont 2 modes de contraception voisins et comme nous ne souhaitons pas de 5e enfant je ne veux pas encore une fois prendre de risque plus élevé qu’avec le préservatif. Merci pour votre réponse!

    J'aime

  7. sterilet Mirena: j’avoue être tentée, mais j’ai un uterus qui a beaucoup contracté avec le DIU Cuivre, même avec antispasmodiques et antiinflammatoires, tant et si bien que je l’ai vite fait enlever, à votre avis pourrais-je réagir différemment avec le Mirena, qui en plus est plus volumineux.
    stérilisation: j’ai 37 ans et l’idée d’une stérilité définitive ne m’enchante pas, j’ai peur de le regretter par la suite, de plus cela peut créer un conflit dans notre couple car mon mari me pousse volontiers à effectuer ce geste par contre lui n’envisage pas du tout une vasectomie! j’aurais alors l’impression de m’être sacrifiée et ce n’est pas un bon sentiment…
    autre question: que pensez-vous de la MAMA après la grossesse, pour environ 6 mois ou jusqu’au retour de couches s’il survient avant., en respectant bien sûr tous les critères, allaitement exclusif, tétées régulières etc

    J'aime

  8. Pour apporter mon témoignage : j’ai 28 ans, et j’utilise depuis quatre ans les préservatifs masculins comme seule contraception : très fiables si utilisés systématiquement et précautionneusement.
    Je recommande.

    J'aime

  9. Bonjour ,
    Suite à une fausse couche et pas prete pour une nouvelle tentative mon compagnon et moi même utilisons un moyen de protection (préservatif masculin) . Pas de notion de rupture ou glissement de préservatif . Nous l’utilisons correctement: avant toute pénètrerions et le retirons apres .
    Cependant retard de règles . Douleur bas ventre depuis une semaine , nauséeuse . Des choses que je peux ressentir avant le début de mon cycle , mais il tarde à débuter , dois je m’inquiéter ? Avez vous déjà rencontré des grossesses sous préservatif utilise dans les règles de bonne pratiques ?

    J'aime

  10. Bonjour,
    Merci.
    En fait luteran 5 puisqu’ il m’a mise en aménorrhée depuis plusieurs mois et sans spottingd pourrait suffire seul ?
    En vous remerciant
    Cordialement
    Caroline

    J'aime

  11. Bonjour, après un défaut de préservatif, j’ai pris ella one dans l’heure.
    Combien de jour après un rapport à risque peut on faire un test sanguin fiable ? Je suis à 11 jours aprés mon accident de contraception.
    Merci et très bonne journée.

    J'aime

      1. Je vous remercie beaucoup.
        J’ai fait une prise de sang cet après midi, à J12 après le rapport à risque je ne peux donc pas avoir de faux négatif, on est certains du résultat ? Il y a peu d’étude sur ellaone, globalement, il y a de bon retour ?

        J'aime

    1. Mon test est revenu négatif.
      Mes dernières règles : le 19/05
      Rapport à risque le 01/06 + Ellaone,
      Test sanguin le 13/06 négatif 0 UI.
      Même si mes cycles sont d’une trentaine de jours, je peux me rassurer ? Je sens que ca travaille depuis quelques jours (tiraillement ventre, sein.. mais habituel une semaine avant les règles).
      Que Conseilleriez vous comme contraception à une femme de 30 ans qui a un adenofibrome au sein ? une contraception que je stopperai d’ici un an pour reprendre un projet enfant.
      Merci mille fois pour votre aide.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s