Les mycoplasmes chez la femme sont rarement dangereux , les antibiotiques sont inutiles le plus souvent voire néfastes

Voici le consensus qui se dégage sur les mycoplasmes que l’on accuse , à tort , de tous les maux et qu’il ne faut pas traiter par les antibiotiques proposés par le laboratoire d’analyse

Les mycoplasmes en gynécologie ne sont pas des agents pathogènes à proprement parler, mais des opportunistes révélateurs d’autres pathogènes et d’un déséquilibre de la flore.

L’expérience clinique et la revue bibliographique montrent:

 

  • U.U (U.urealyticum) est retrouvé à > 10.5/ml chez la femme en période d’activité génitale associé à de la flore de Doderlein (flore type I = normale) et de la flore corényforme (flore de type II = normale en particulier en période periménopausique), sans aucun caractère de pathogénicité, et ne doit absolument pas faire l’objet de traitement antibiotique.
    Dans ce contexte; la plainte de brûlures des patientes est plutôt liée à l’acidité de la muqueuse provoquée par une flore lactique abondante et à une imprégnation oestrogénique importante.
    Le caractère pathogène d’ U.U est surtout le fait d’uréthrites masculines bien réelles cliniquement.

  • M.H (M.hominis) quand à lui est le plus souvent retrouvé >10.5/ml, associé à U.U>10.5/ml au cours des vaginoses bactériennes en particulier à Gardnerella vaginalis ou à flore anaérobie avec pH vaginal > 5. [Lire]
    Dans ce contexte, le caractère pathogène est lié à la vaginose et effectivement le traitement de la vaginose sera le Flagyl, qui en éliminant les anaérobies fera modifier le pH vaginal et disparaitre les mycoplasmes.
    Un traitement restaurateur de la flore de Doderlein et de l’environnement par Trophigyl ° peut avoir un effet salutaire et complémentaire. Il ne faut surtout pas donner de cyclines.

  • En matière de flore vaginale, il faut éviter le plus possible le traitement antibiotique réservé aux agents pathogènes et en particulier réserver la clarithromycine pour des infections graves car son usage en monothérapie favorise la sélection de mutants résistants fortement préjudiciable pour le traitement d’autres sphères (Respiratoire, H.pylori, Mycobactéries…)
    Les tétracyclines, antibiotiques à large spectre en traitement de 10 jours entraînent réellement des déséquilibre de flore de l’ensemble des muqueuses (y compris ORL et digestives).
    Si dans certains contextes particuliers un tel traitement peut avoir un bénéfice face à la plainte de la patiente, il ne doit pas avoir un caractère systématique mais exceptionnel.

  • La sérologie pour les mycoplasmes génitaux n’a aucun intérêt et ne doit pas être réalisée car elle est à ce jour non fiable et non reproductive. Le diagnostic se fait par recherche directe sur prélèvement cervicovaginal (col).
    Le résultat et l’interprétation des mycoplasmes ne doit pas être dissocié de l’ensemble du prélèvement cervico vaginal qui prend en compte: le pH, l’examen direct de la flore +++ essentiel, et la présence de mycoplasme, le contexte hormonal de la patient, son âge, les traitements antibiotiques antérieurs notamment pour des angines…

 

  1. Quand au problème au cours de la grossesse, il ne faut pas dissocier l’interprétation du résultat des mycoplasmes par rapport à celui des vaginoses; c’est l’ensemble qu’il faut apprécier…

Voici donc les dernières recommandations datant de mars 2016 du CDC

Publicités

20 commentaires sur “Les mycoplasmes chez la femme sont rarement dangereux , les antibiotiques sont inutiles le plus souvent voire néfastes

  1. Bonjour Miss frottis,

    j’ai 52 ans, je suis en pré-menopause et sous traitement hormonal : oestrodose gel et lutéran et j’ai aussi des ovules de colpotrophine. Je suis porteuse du mycoplasme U.U depuis 3ans, j’ai bénéficié de plusieurs traitements antibiotiques mais inefficaces. Je fais des coliques néphétriques régulièrement, et j’ai toujours une sensation de brûlure atroce depuis 2-3ans également. Auriez-vous une solution?
    Bien cordialement

    J'aime

  2. bonjour dr,
    sujette aux mycoses à répétition et actuellement sous fluconazole à raison de 150mg par semaine pendant 6 mois, j’essaie d’éviter les antibiotiques quand je le peux…
    Seulement voilà je suis allée récupérer mon prélèvement vaginal ce matin en pensant encore à une mycose, et non : seulement ureaplasma urealyticum : >10 000 UFC/ml
    J’ai depuis ce matin les symptômes d’une infection urinaire… (j’en faisais à répétition avant mais j’avais réussi à les soigner avec des compléments aux cramberries jusqu’à aujourd’hui…).

    Un traitement antibiotique doit-il forcément m’être prescrit ?
    Mon partenaire doit-il être traité ?
    Mon infection urinaire peut-elle être lié à ce mycoplasme ?

    Merci beaucoup…

    J'aime

    1. je traite les mycoplasmes qui donnent des infections urinaires à répétition par doxycline 10 jours pour l’un et l’autre avec préservatifs pendant 10 jours manon mais si rechute, je ne traite plus et adresse ma patiente à un homéopathe
      alors oui pour une cure mais pas pour deux cures d’antibios

      J'aime

  3. Bonjour,
    J’ai comme résultats d’un prélèvement il y a 10 jours ureaplasma urealyticum et mycoplasma hominis tous 2 >10.4/ml + Garnerella vag. nombreuses colonies. Je suis sous Cicatridine pour 10 jours et j’attends que mon gyneco me rappelle suite à ces résultats… En attendant, puis-je avoir des rapports sans protection avec mon partenaire ? Puis-je aussi me baigner ? Merci bien,
    Et bien sûr merci pour vos articles éclairants !

    J'aime

  4. je ne traite jamais le muycoplasme clairette vous êtes inondée d’antibios pas étonnant que vous ne vous en sortiez pas avec une flore décapée ! et si vous utilisiez des tt naturels ? ce n’est pas une vraie maladie le gardnerella ou le candida , cela peut se traiter de façon naturelle avec des probiotiques sinon vos intestins seront en vrac et donc vos défenses immunitaires idem

    J'aime

  5. Bonjour,

    Vous avez raison, je vais attendre que mes regles passent et faire des bains de siege.
    J’ai rendez vous avec mon homeopathe le 8 janvier, elle traitera mon terrain plutot que traiter le probleme en surface comme le font souvent les généralistes.
    J’ai fait un bain de siege au bicarbonate hier mais je n’ai vu aucune amélioration pour l’instant.. j’espere que cela ne va pas empirer !!
    Mon PV ( que j’avais mal lu ) indique une flore de Doderlein abondante et une absence de Leucocytes, une absence d’Hématies, et absence de Trichomonas.
    Est ce OK ?
    je suis passé d’une flore de Doderlein absente, a une flore abondante.. comment pourrais je faire pour retrouver une flore normale ?

    Merci 🙂

    J'aime

  6. Bonjour,

    Après une IVG récente (2-3sem), j’ai eu de fortes démangeaisons. Etant diabétique de type 1, je me suis rendue en urgence chez une gynécologue. En m’examinant elle ma dit que c’est un mix de mycose et vaginite bacterienne. Elle m’a de suite mise sous traitement et j’ai aussi fait des analyses JUSTE AVANT DE COMMENCER LE TRAITEMENT. Je suis traitée au secnol (une prise), flagyl (2x/j sur 7j), lomexin (3 ovules espacés de 3 jours) et mycoster (2x/j sur 10jours), puis Trophigil pendant 2 mois.

    Les résultats d’analyses viennent de tomber :
    Pas de Chlamidyae, ni Gono, ni Gardnerella.
    -flore microbienne très abondante
    -nombreux lactobacilles
    -absence gram +
    -absence flore anaérobie
    – assez nombreuse levures –> nombreuse colonies Candida Albicans
    – Présence Mycoplasme Hominis : 10,3
    – Présence Ureaplasma U : 10,4
    – PH >5

    J’en conclus que j’ai donc une mycose + mycoplasmes..

    Mes questions sont :
    – Vaginite ou non ?
    – Est ce que mon traitement vous parait correct ? Que faire ?
    – Est-ce la mycose qui provoque la multiplication du Mycoplasme?
    – Une fois le traitement fini, la présence des mycoplasmes va-t-elle naturellement réduire ?

    En vous remerciant mille fois!!!

    J'aime

  7. Bonjour,

    J’ai 31 ans, à la suite de l’arret de ma pilule, j’ai fait plusieurs épisodes de cystites puis vaginose bactérienne traités à coup de Monuril, antibiotiques locaux puis Secnol. Mon dernier prélèvement vaginal révèle une très forte présence d ureaplasma parvum. Ma gyneco m’a donné doxycycline sur 12 jours, j en suis à la fin de mon traitement et j’ai toujours de fortes brûlures dans la vessie et vagin en position assise, douleur à l uretre après la miction, miction douloureuse. Est ce le microplasme ou simplement ma flore très abîmée? J’ai peur qu’il puisse d’agir de cystite interstitielle ou encore du nerf pudendal. Dois je essayer un autre antibiotique pour éradiquer le mycoplasme ? Ma gyneco me conseille d essayer Azithromycin. Je prends geliofil le soir est ce une bonne idée? Enfin j ai noté une possible corrélation avec mon alimentation. Merci pour vos conseils

    J'aime

    1. je ne prescris JAMAIS d’antibio dans les mycoplasmes cela ne sert à rien sauf à abîmer vos muqueuses déjà bien fragiles lou
      les brûlures ne sont pas liées à ce microbe bénin
      vous prenez beaucoup trop d’antibiotiques très forts , vous oubliez l’hydratation de la peau par les omega , vous oubliez les probiotiques, bref vous oubliez de faire confiance à la nature qui saura vous guérir car plus vous utiliserez des produits décapants, plus vous renforcerez la névralgie dont vous souffrez
      oui il faut changer votre alimentation
      voyez un homéopathe ou un naturopathe qui vous aideront bien , il faut tout remettre en ordre des intestins jusqu’aux muqueuses vaginales et vésicales , cela prendra du temps mais vous guérirez
      geliofil n’est pas dangereux mais sera -t-il utile ? je ne sais pas
      voyez aussi un ostéopathe , buvez beaucoup d’eau , prenez deux gélules d’hydromega par jour en vente libre

      J'aime

  8. Bonjour, merci infiniment pour vos réponses. J’ai pris rdv avec un homéopathe et un ostheopathe. Une névralgie est elle nécessairement pudendale ? Est-ce pour la vie, est-il possible que ça parte seul avec des traitements naturels et de la patience ? Les brûlures sont intenses en position assise, peut être est-ce une vaginite inflammatoire?

    J'aime

    1. 1 non
      2 oui
      3 cela n’existe pas lou non c’est bien une névralgie : lisez mes billets sur la névralgie , j’en ai écrit plusieurs qui détaillent ce que c’est ou sinon allez sur pudendalsite c’est très bien expliqué

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s