Comment retrouver la libido de ses vingt ans à la ménopause

 

VOLUPTE

Pour certaines femmes, plutôt nombreuses d’ailleurs, la perte de la fonction hormonale des ovaires entraîne une diminution du désir sexuel, une diminution des orgasmes et en nombre et en intensité. C’est ainsi, beaucoup de femmes sont régies par leurs hormones et ce n’est pas leur faire insulte de dire que nous sommes aussi comme les animaux qui n’ont plus aucune pulsion sexuelle lorsqu’ils sont castrés.

Une minorité de femmes ne ressent pas l’extinction définitive de la production hormonale ovarienne de même que, sous pilule, certaines ne voient pas de différence sur leur libido et d’autres , oui.

Alors que faire lorsque l’on est dans la majorité sans libido et qu’on souhaite revoir l’enthousiasme pour le sexe que l’on avait bien avant la ménopause ?

Et bien il faut prendre des médicaments.

LE VIAGRA POUR FEMME

On en parle , on tente de le vendre aux USA ….mais il n’est pas arrivé en France et, selon les études, il ne marche qu’à 20%.

 

LOVEGRA

Il existe désormais une crème, en vente libre, nommée Zestra, qui a les mêmes propriétés que le Viagra, à savoir qu’elle augmente le désir sexuel dans les dix minutes qui suivent son application sur la vulve . Elle est chère, vendue en sachets à usage unique . Je n’ai aucun retour d’expérience de cette crème puisque aucune de mes patientes ne l’a utilisée .

LE LIVIAL

C’est LA molécule du désir et du plaisir retrouvé.

 

livial

Toutes mes patientes me le disent : elles retrouvent le désir et le plaisir de leurs vingt ans et une patiente m’a même dit  » Docteur, c’est même mieux qu’après mon mariage ! »

La molécule c’est la tibolone, une molécule totalement synthétique qui a un effet estrogene like très puissant et valable pour toutes les utilisatrices.

Non seulement le Livial corrige en 15 jours la sécheresse des muqueuses , des tissus, mais il donne de l’appétit sexuel et des orgasmes de qualité . Mais si vous avez été frigide toute votre vie, ce médicament ne fera pas de miracle !

Alors pourquoi n’est -il pas plus souvent prescrit ?

Parce que beaucoup de femmes refusent de prendre un médicament tous les jours ou tous les deux jours , surtout un vrai médicament, pas des plantes.

Parce que beaucoup de médecins ignorent la baisse de la libido chez leurs patientes et préfèrent ne pas s’engager dans un traitement « hormonal » bien que ce soit un médicament avec une AMM donc un contrôle rigoureux des effets secondaires.

Parce que le Livial est cher, pas remboursé , qu’il faut aller le chercher dans des pharmacies discount pour ne pas avoir à le payer 40 euros par mois mais plutôt 25 et qu’il faut trouver un médecin à l’écoute pour vous le prescrire : impossible d’en obtenir sur Internet.

Parce que il faut être en bonne santé pour le prendre

pas de tabagisme

pas d’hypertension , de cholestérol, de diabète, d’athérosclérose, de risque de phlébite

pas d’obésité

Ce n’est pas une molécule qui fait grossir, ou redonne des règles mais il encrasse un peu les artères et on en déconseille la prise au delà de 72 ans

Il ne donne pas d’excès de K du sein , il laisse les seins tels quels mais ne peut pas être prescrit à une femme ayant eu un K du sein.

LE CLIMASTON

 

 

CLIMASTON

C’est un THM semi naturel : composé d’estrogènes naturels per os et de Duphaston un progestatif très proche de la progestérone naturelle mais qui booste le désir sexuel.

Ce ne sont pas les estrogènes qui sont moteurs dans l’appétit sexuel mais la progestérone semi naturelle du médicament.

On trouve Climaston 1/5 pour un THM sans règles et 2/10 pour un THM avec règles ( petites règles)

C’est le seul THM qui a fait la preuve de son action dans la restauration de la libido , les THM par gel et par patches sont peu actifs dans ce domaine.

Le climaston est autorisé à toutes les femmes sans fibrome, sans hypertension, sans diabète, sans antécédent personnel de phlébite ou de cancer du sein.

 

LA DHEA

 

DHEA

Prescrite par votre médecin donc achetée en pharmacie, ou achetée par vous même sur un site de vente en ligne , c’est une molécule qui permet de restaurer , pour la plupart des femmes mais pas toutes hélas, la libido , le désir, le plaisir et la lubrification vaginale.

On commence à 25 mg , une capsule par jour 6 mois sans avoir besoin de faire de dosage de DHEA dans le sang au préalable. On avise au bout de six mois : succès ? on continue toute l’année une capsule le matin; échec ? on passe à DHEA 50 mg et on fait le point six mois après et si échec , on passe à 75 mg .

L’avantage de cette molécule, c’est qu’elle ne fait pas grossir, ne fait pas pousser fibrome et endométriose, ne donne aucune mastose.

L’inconvénient, c’est qu’elle n’est pas remboursée ( 12 euros par mois) et qu’elle n’est pas systématiquement efficace contrairement à Livial.

LE COENZYME Q 10 ou UBIQUINOL

Attention à ne pas acheter l’ubiquinone qui est un coenzyme Q10 totalement inactif mais bien regarder que c’est écrit ubiquinol .

Le co enzyme Q10 est indispensable à la santé de toutes nos cellules, c’est lui qui leur permet une bonne oxygénation . Or , le temps passant, notre foie ne synthétise plus trop ce co enzyme et quand on prend des statines contre le cholestérol, alors là, c’est fini , le produits bloquent la synthèse du Co enzyme et ce sont tous les effets secondaires bien connus des statines qui apparaissent : crampes, tendinites …

Il faut donc penser à se recharger en ubiquinol entre 50 et 100 gr tous les jours au dîner. Cela va « aérer » toutes vos cellules , détoxifier l’organisme, protéger le coeur, le cerveau ….et augmenter l’intensité des orgasmes ….ce qui entraîne un désir sexuel plus intense puisque les résultats de l’acte sexuel sont satisfaisants . Il faut compter un à deux mois d’ubiquinol pour recharger son corps épuisé . Vous trouverez cette molécule sur Internet sur plusieurs sites , le plus fameux étant Nutrixeal , labo français, qui réalise des produits hautement purifiés , sans aucun conservateur , sans protéine animale . Il faut compter 30 euros par mois , c’est cher mais c’est une molécule sans aucun effet secondaire et qui agit dans tout votre organisme pour le maintenir en bonne santé . C’est à prendre non stop évidemment même si on peut faire des pauses d’un mois deux fois l’an.

Je ne vous donnerai pas plus de pistes parce que tout le reste est peu efficace ou alors efficace sur une patiente et pas sur l’autre comme les plantes ou les huiles essentielles et même le THM par gel et progestérone naturelle .

ZESTRA gel aphrodisiaque

A utiliser sur la vulve , 10 minutes avant l’acte sexuel , il attire le sang dans toute la zone génitale et donc augmente le désir . Couplé avec l’ubiquinol qui augmente l’orgasme, cela parait une alliance intéressante et sans danger aucun .

LES SOINS EN CLINIQUE ESTHETIQUE à visée d’épanouissement sexuel

Il existe des cliniques spécialisées en sexologie qui proposent des soins très intéressants , mais fort coûteux, pour restaurer orgasmes , plaisir ….et donc désir . Vous trouverez leurs adresses sur le Net . Elles sont situées dans les grandes métropoles . Ce sont des chirurgiens réputés qui y officient et vous pouvez y aller en toute confiance . On peut resserrer un vagin trop lâche ou au contraire faire du laser pour donner de la souplesse et de la lubrification à un vagin trop étroit, on peut gonfler le point G pour le rendre plus sensible à la stimulation etc . etc. J’ai quelques patientes qui y sont allées et franchement les résultats sont époustouflants : ces chirurgiens travaillent remarquablement bien …mais c’est très cher .

CONCLUSION

Il existe peu de traitements efficaces pour booster une libido défaillante à la ménopause mais il existe des soins locaux hormonaux ou non , qui aident à hydrater le vagin et à diminuer la dyspareunie très fréquente à cet âge. Il ne faut jamais oublier que toute douleur vaginale va couper tout désir d’acte sexuel. Une fois que le cerveau a « engrammé » la douleur , il l’anticipe , même quand les causes de la douleur ont disparu. Alors on a mal rien que d’y penser, on se crispe, les muscles périvaginaux se spasment et deviennent douloureux dès qu’on les frôle : il faut donc agir sur une dyspareunie dès son apparition , qu’elle ne s’installe pas sinon le circuit vagin cerveau sera programmé en mode douleur.

La base de tout rapport épanoui, c’est l’absence de douleur. Cependant, le désir sexuel et l’intensité du plaisir ne dépendent pas d’un vagin assoupli et bien hydraté , il faut d’autres ingrédients !

Publicités

18 commentaires sur “Comment retrouver la libido de ses vingt ans à la ménopause

  1. Bonjour,

    Je ne suis pas ménopausée (naturellement) mais j’écris à la suite de ce thème car c’est tout comme!

    J’ai 36 ans, mariée, maman d’1 enfant de 10 ans et je suis sous Luteran 5mg en continu depuis 2 ans pour soigner des kystes endometriosiques de l’ovaire gauche + 1 dose d’estreva/jour.
    Le traitement fonctionne bien puisque les kystes ont quasiment disparu.
    Ma gynécologue est donc satisfaite du résultat et n’est pas du tout ouverte au dialogue sur mon ressenti.

    Depuis que je prends ce traitement, ma libido a complètement disparu, je me sens molle et usée dès le réveil. J’ai l’impression d’avoir le double de mon âge: membres lourds en permanence, manque de tonus évident (je n’arrive même plus à me motiver pour pratiquer une activité physique) et je ne me sens plus animée du tout, cheveux mous et peau + grasse + perte volume des seins (plus aucunes sensations de ce côté là) + celullite. Je me suis même demandée si je ne faisais pas une déprime? Je continue pourtant de mener ma vie pro et perso mais sans goût.
    C’est comme si ma vie de femme s’était arrêtée.

    J’ai fait des analyses pour la thyroïde car antécédents dans ma famille et mon état général aurait pu s’expliquer par une hypothyroïdie mais tout est ok de ce côté là.

    Avant le diagnostic d’endométriose, je ne prenais pas de pilule car je fais partie de cette minorité de femmes qui ne supportent pas ces moyens de contraception. Psychologique ou pas, toutes les pilules que j’ai pu essayer ne me convenaient pas (acné/maux de tête/mastose…). Je ne prenais donc plus la pilule depuis 6 ans au grand désespoir de ma gynécologue qui me faisait une remarque à chaque Rdv annuel.

    Je comprends bien que je dois suivre un traitement pour que les kystes ne reviennent pas mais cette situation n’est plus possible. Que faire?
    Est-il possible de changer de traitement?

    Comment trouver un gynécologue qui sera ouvert au dialogue sur ce que je ressens et qui ne se contente pas de soigner 1 pathologie sans voir qu’il y a une patiente derrière?

    Merci d’avance pour votre réponse!

    J'aime

    1. pourquoi vous n’arrêtez pas tout pour ne prendre que luteran 10 jours par mois mp ?
      cela devrait suffire pour empêcher les kystes de revenir et en faisant luteran 10 jours espace 20 jours vous laissez à votre corps le temps de recharger les batteries !
      PS les kystes endométriosiques sont toujours bénins ne grossissent jamais et disparaissent à la ménopause alors inutile de s’acharner à les supprimer ….pour vivre un enfer sexuel !

      J'aime

  2. Merci pour votre réponse!

    Je peux donc arrêter dès demain la prise de luteran pdt 20 jours?

    Ma gynécologue m’avait d’abord prescrit luteran 10mg pendant 6 mois puis luteran 5mg suite à mon état de fatigue.

    Faut-il continuer avec le 5mg? Ou reprendre du 10mg?
    Je prends le générique de Luteran, est ce gênant ?

    En prenant 10 jours de suite et arrêt 20 jours, est-ce que je vais être de nouveau réglée?
    Cette façon de prendre Luteran sera contraceptive?

    Merci beaucoup pour votre aide et vos réponses.
    soulagée de savoir qu’une alternative est possible!

    J'aime

  3. Bonjour et merci de vos conseils si précieux.
    J’ai 53 ans, ménopausée sous THS depuis 9 mois à peu près. D’abord j’ai pris Climène 3 mois, j’avais des saignements et les seins gonflés donc le médecin a changé ma prescription. Je suis passée à Climène 1, 10. Je supporte bien le traitement, quoique j’ai quelques BDC de temps en temps (ce qui n’était plus du tout le cas avec Climène). En revanche, depuis que je prends Climaston, je perds bcp mes cheveux, ils se sont raréfiés, sont devenus très fins, et ça m’inquiète de plus en plus. Vérification faite, pas de pb de thyroide, ni fer, ni vit D. Je viens de lire dans vos réponses du mois de mai à kat que le progestatif de Climaston, dydrogestérone, pouvait être nocif pour les cheveux (contrairement à certaines idées reçues). Mes questions : pensez-vous qu’un changement de dosage puisse améliorer cet état (2 mg/10 ou 1mg/5)? ou bien vaut-il mieux que je change de ths (pour Angéliq par ex ou ?)? ou de formule (estrodose 2 pressions + duphaston ou ?) dans ce cas, quel dosage pourrait éviter un effet négatif / mes cheveux? ou encore arrêter tout traitement ? sachant que mes cheveux ne tombaient pas avant (mais peur de la sécheresse et autres désagrément … que je n’avais pas encore et retours des sueurs) Je sais ça fait beaucoup de questions

    J'aime

  4. Bonjour docteur
    Je vous écris à propos du thm et du livial en particulier
    Je suis menopausee depuis 4 ans
    Je n’ai pas voulu de thm de suite et contre les bouffées de chaleur je pense avoir tout essayé EN VAIN (homeopathie /oméga 3/ phyto/acupuncture. .) Rien n’a marché
    Donc au bout de deux ans j’ai revu mon gynécologue qui m’a mis sous ths
    D’abord oestrodose puis estreva
    J’ai pas bien supporté ces traitements mais j’ai quand même tenu
    Au début pratiquement plus de sécheresse ni bouffées de chaleur mais au bout de trois tout est revenu…
    Du coup mon gynécologue m’a passé sous livial
    D’abord 1cp/j mais trop excitee (comme si j’étais sous amphétamines je suppose ) et douleurs abdominales
    Donc je suis passée à 1/2cp/j puis 1/2 CP un jour sur deux
    Au début livial marchait mais vlan les bouffées et sécheresse sont de retour et je ne dors que 3h par nuit parce que j’ai tout le temps chaud sans sudation et malgré la fatigue je ne dors pas
    Les plantes et melatonine ne marchent pas sur moi
    Pourquoi cette réaction ?
    C’est comme si mon corps une fois qu’il s’habitue au traitement, le traitement ne marche plus ! Pire j’ai encore plus de bouffées !
    Je ne sais plus quoi faire
    Je suis perplexe devant cette réaction
    Que dois-je faire ?
    Mon gynécologue aussi est perdu
    Continuer livial ? Arrêter ?
    Suis-je intolérante aux ths ?

    J'aime

    1. si vous avez toléré mercilon et varnoline (plus dosée que mercilon) vous tolérez un THM per os annick seul efficace contre les suées invalidantes
      à vous de tester avec votre gynéco celui qui vous conviendra le mieux : moi j’aime assez activelle mais il y a aussi climaston 2 10 duova angeliq climene
      si aucun de ces produits ne fonctionnent alors non je n’aurais rien à vous proposer d’autre à part des phytos très pointues comme le macérat de bourgeon de pommier

      J'aime

  5. J’ai oublié de préciser que jeune je prenais les pilules mercilon et varnoline sinon les plus dosées me donnaient des maux de tête
    En outre avec le thm j’ai aussi les jambes gonflées et douloureuses …

    J'aime

  6. Merci docteur pour votre retour
    Je vais voir pour une prescription en cachet
    Par contre j’ai deux questions
    – pourquoi au bout d’un certain temps sous thm les bouffées sont plus importantes ?
    – les pilules que je prenais étaient très peu dosées en oestrogènes
    Mais les thm sont de 1mg
    Quel dosage d oestrogènes dois je prendre ?
    Merci

    J'aime

  7. Bonjour jai 65 ans je ne sais pas par quoi commencer. Voila menaupose a 50 ans je netait pas bien javais des troubles anxieux jai consulté un psychatre qui ma mi sous lexomyl avec un anti depresseur que jai pris. Donc jai arreter lantideprsseur mais jai continuer a prendre le lexomyl mais seulement quand je me sentais tres anxieuse. Maintenant au bout de 15 ans de prise de lexomyl pas tous les jours juste quand je me trouve tres anxieuse je le prend. En ce moment Jai des palpitations quand je veux dormir ça mempeche de dormir je vis un cauchemar. Jai vu un cardio rien de special.

    Est ce une dependance aux benzodidepine qui donnent ces trouble du coeur?

    Que puis je faire pour ses palpitations ya til une chose a faire? Merci pour vos reponses

    J'aime

  8. Bonjour Miss Frotis,
    Merci pour tous vos articles super intéressants!
    Voilà , j’ai 52 ans , non ménopausée. j ‘ai arrêté début Août 2018 le luteran 10 mg( 21 j Par mois) . »Parfait » pendant 5 mois et cadeau de Noel reprise des règles.1 mois après rebelote et là saignements pdt plus de 3 semaines, énorme gêne vulvaire , plus de flore de Doderlein et Gardnerella++++++ : antibio (fasigyne) à renouveler dans 3 semaines + ovules probiotiques…. et voilà j’ai craqué, je reprends Lutéran depuis 3 jours et plus de saignements…encore un de gêne mais qui disparaît…
    puis-je continuer encore longtemps le luteran et y associer dhea ou Livial pour moins de sécheresse vaginale et donc moins de douleurs au moment de la pénétration et du coup pas d’envie ???
    Désolée de ce long message , mais l’écoute au cabinet n’est souvent pas suffisante et c’est un peu génant aussi !
    Merci de vos conseils précieux !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s