Risque de méningiome si prise de Luteran ou de Lutenyl : que faire ?

Il n’y a pas encore de preuve : une vaste étude est en cours et n’est pas finie . Il SEMBLERAIT que les macroprogestatifs comme Luteran et Lutenyl puissent donner des méningiomes si prise sur une longue durée ( combien d’années ? on n’en sait rien) .

 

Que faire ?

Vous prenez Lutenyl au moins 20 jours par mois ( ou Luteran) , faites une IRM si vous êtes inquiète ou si vous avez des maux de tête.

Si pas de méningiome, vous pouvez continuer au moins 5 ans : c’est souvent suffisant pour ou décider de faire un bébé ou entrer en ménopause ou être en préménopause qui autorise souvent Cerazette qui n’est pas suspectée de quoi que ce soit à l’heure actuelle .

Vous pouvez aussi décider d’en finir avec les macroprogestatifs et

envisager la ligature si vous avez plus de 35 ans et aucun désir de bébé

envisager la prise de Cerazette ou ses génériques

envisager la prise de Surgestone dont on ne parle pas

envisager la prise de Colprone deux cp ( mais gros problème de ruptures de stock fréquentes )

envisager une autre pilule classique qui ne sera possible que si vous êtes en pleine santé et que vous ne fumez pas

envisager la pose d’un DIU cuivre ou hormonal ( Jaydess, Kyleena ou Mirena)

Si vous avez un méningiome, il disparaît à l’arrêt du macroprogestatif mais alors, la présence de ce méningiome vous interdira toute prise de pilule toute y compris Microval y compris le DIU hormonal. Vous ne pourrez utiliser que le DIU cuivre ou les préservatifs.

Si vous souhaitez commencer une macroprogestative , votre médecin doit vous informer du risque ( très léger ) de méningiome .

 

Cela fait 40 ans que l’on utilise les pilules macroprogestatives avec beaucoup de bonheur dans des situations comme

mastopathie fibrokystique

utérus myomateux

utérus fragile qui saigne à chaque rapport sexuel

adénomyose et endométriose

varices , risques thromboemboliques veineux et artériels des femmes fumeuses ou âgées de plus de 35/40 ans

femmes qui ne peuvent pas supporter d’avoir leurs règles

Toutes ces femmes devront remettre en question leur contraception ou accepter les risques Sinon il faudra accepter les inconvénients d’un moyen de contraception moins adapté à leurs problèmes spécifiques

Les femmes acnéiques migraineuses très soulagées par luteran devront ou accepter de continuer Luteran avec IRM de contrôle ou prendre cerazette et voir un dermatologue pour traiter l’acné en parallèle.

Les femmes porteuses d’un utérus fibromateux hémorragique devront ou accepter les risques ou passer par la chirurgie ou poser un Mirena ou tester Surgestone 0.500.

Les fumeuses devront se faire poser un DIU ou prendre Cerazette et tant pis pour les spottings.

Les femmes ayant très mal aux seins devront accepter les risques de Lutenyl ( en baissant la dose à 1/2 20 sur 28 c’est contraceptif) ou passer à cerazette plus progestogel.

CONCLUSION

Très mauvaise nouvelle pour les femmes : de plus en plus de pilules ne sont plus fabriquées ( Trinordiol, Adepal et tous ses génériques ) d’autres sont en rupture de stock ( Minidril , Ludeal ge) et maintenant affolement pour de possibles, je dis bien de possibles , méningiomes sous macroprogestatifs qui avaient comme avantage de ne donner aucun risque vasculaire ….alors que les pilules, même 2G, sont à risque vasculaire d’infarctus ou de phlébite ….et de donner une aménorrhée certaine et confortable .

Je pense , franchement , qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter et que l’on peut, sans urgence, revoir le problème de sa contraception avec votre gynécologue qui saura au mieux vous conseiller au vu de votre dossier , de vos antécédents et de vos attentes. Les neurochirurgiens que j’ai consultés ne sont pas inquiets du tout : tous disent que le risque de méningiome sous Luteran ou Lutenyl n’a rien à voir mais rien à voir avec celui sous Androcur : beaucoup moins de cas et évolution lente de ces tumeurs bénignes , cependant comme il y a un très léger risque, il est pertinent de faire le point sur votre hormonothérapie avec votre gynécologue pour savoir si elle est indispensable ou peut être changée pour une traitement qui vous inquiéterait moins ….mais il n’y a pas d’urgence !

Publicités

20 commentaires sur “Risque de méningiome si prise de Luteran ou de Lutenyl : que faire ?

  1. Bonjour,
    Merci pour ce petit topo. Tu donnes des solutions pour à peu près tout sauf pour l’adenomyose et l’endométriose. Après 10 ans d’androcur ( que j ai arrêté à cause des risques de méningiome me voilà sous luteran depuis 1 an sans aucune autre possibilité thérapeutique hélas. J ai 44 ans et j attends avec impatience une ménopause qui ne vient pas. Je connais les risques mais je n ai pas de sorties de secours thérapeutiques et hélas bien des femmes sont dans mon cas.

    J'aime

  2. Bonjour,
    Atteinte d’endométriose, si j’ai trop peur et que je tiens absolument à stopper Luteran 10 pour tenter le coup avec un progestatif light style Cerazette, dois-je faire un sevrage progressif du Luteran ? (je ne l’ai pris que 2 mois)
    Me conseilleriez-vous une IRM cérébrale ?
    Merci.
    Camille.

    J'aime

  3. Bonjour Miss Frottis,
    Je me permets de revenir vers vous pour quelques petits conseils.
    Agée de 46 ans, prescription de Lutéran en Mai 2018, j’ai dû l’arrêter car pour un traitement qui ne donne plus de règles, j’ai été servie, règles de plus d’1 mois 1/2. Mon gynéco m’a alors prescrit en Novembre 2018, Lutényl. Et re-belotte, déjà 20 jours de règles avec des douleurs dans le bas ventre. Que faire ? Mon gynéco ne veut pas faire de ligatures de trompes et pour ma part, je ne veux pas de MIRENA (prise de 15 kgs après un pose en 2001). Merci par avance pour votre réponse. Cordialement,
    Karine

    J'aime

    1. il faut arrêter desgranges et utiliser préservatifs ou gel spermicide Plus aucune contraception n’est acceptée hors cerazette chez une femme de votre âge ( méningiomes avec luteran ou lutenyl , rupture de stock de microval)

      J'aime

  4. Miss Frottis,
    J’ai oublié de vous dire que j’avais été sous Cérazette pendant 3 mois. Une catastrophe au niveau des seins. C’est pourquoi, la prise n’a durée que 3 mois.
    Cordialement,
    Karine

    J'aime

  5. Bonjour,

    Vos articles sont toujours super… je les lis avec attention… je suis sous luteran 10 depuis 2012 en continu, pour endométriose minime mais avec un désir de bébé dans les 18 mois (soyons large j’ai 33 ans:) ). Dois je demander une IRM? Devrais je demander aussi à changer mon traitement? Combien de cas ont été signalés pour combien de patientes?
    C’est effectivement de pire en pire.
    Merci à vous pour votre précieux avis.
    Cordialement

    J'aime

    1. 1 pour 18 mois ? sûrement pas julia
      2 aucun cas dans ma patientèle , aucun chiffre connu avec exactitude : en fait , on n’en sait rien car il existe des méningiomes qui poussent sans avoir besoin de macroprogestatif , c’est une tumeur bénigne banale
      3 ce n’est pas de pire en pire : il n’existe pas toujours de tt efficace de l’endo hors lutenyl ou luteran alors dans la vie il faut choisir ou une endo qui pousse et qui rend stérile ou un léger sur risque de méningiome :ça toujours été cela la Médecine : choisir le moindre mal à un certain moment de sa vie , bref faire un choix et actuellement, dans votre situation, luteran est le meilleur choix

      J'aime

  6. Bonjour,
    Merci pour l’article.
    Apres un an sous decapeptyl avec add back therapy pour endo profonde et adenomyose, je reprends le luteran en espérant que les douleurs ne reviendront pas dans la foulée.
    J’ai entendu parlé des meningiomes le lendemain de mon rendez-vous et ça m’a déstabilisé. Mais une fois de plus merci miss frottis me voilà rassurée

    J'aime

  7. 1 oui si vous souhaitez le poursuivre
    2 si IRM montre un méningiome
    3 cerazette , mirena , kyleena, jaydess, colprone , surgestone , endométrectomie, embolisation utérine , hystérectomie béatrice

    J'aime

  8. Bonjour, j’ai 47 ans. Lors de ma ligature des trompes, le chirurgien a découvert une endometriose niveau 2 qui s’étend sur le péritoine (présences de nodules). De plus, mon utérus est complètement rétroversé et présente de nombreuses adhérences. Je prends chlormadinone 5 mg tous les jours ( jusqu’à la ménopause) depuis juillet 2018. Ce médicament a supprimé mes règles et les très fortes douleurs inhérentes. Au vu de ces nouvelles informations sur les méningiomes, je suis perplexe. Que me conseillez vous, s’ils vous plaît ? Dois je continuer la chlormadinone ? Envisager une IRM ? un autre médicament ? Une chirurgie ? Quelles sont les alternatives ?

    J'aime

    1. 1 faites une IRM de la tête et si pas de méningiome on continue luteran
      2 si méningiome on retire utérus et ovaires gisèle car TOUTE hormone progestative même légère sera interdite à jamais mais le patch ou le gel contre les bouffées est autorisé

      J'aime

  9. Merci de votre réponse rapide. Je vais commencer par une IRM. Est-ce que cela inclut que cette IRM de contrôle devrait être renouvelée le temps du traitement hormonal ? Concernant la chirurgie, c’est une opération lourde. Peut être y a t’il une alternative plus légère ? Que pensez vous d’une exérèse complète des lésions (85 % de réussite) ?

    J'aime

    1. je pense qu’une IRM normale suffit car les méningiomes sous luteran sont et très rares et de croissance hyperlente Certains médecins ne font pas faire d’IRM ! S’il existe un méningiome vous pouvez opter pour une chirurgie comme vous l’entendez , s’il n’existe pas de méningiome alors vous continuez tranquillement le Luteran gisèle car il reste peu d’années avant la préménopause qui verra diminuer très considérablement votre endo et , à ce moment là, optimizette suffira largement ou colprone qui n’a pas de risque de méningiome

      J'aime

  10. Bonjour,
    Merci pour tous vos articles ! Je prends LUTERAN depuis deux ans, pour des troubles liés à la pré ménopause (j’ai 51 ans). Mon généraliste m’a prescrit hier de l’UTROGESTAN à cause de l’alerte méningiome. Pensez-vous que le retour aux hormones naturelles soit une bonne idée ? LUTERAN me convenait super bien. Je dois finir ma plaquette, attendre 7 jours et attaquer UTROGESTAN – mais j’ai un doute. Merci d’avance pour votre réponse, Flavie

    J'aime

    1. testez et si échec demandez lui colprone flavie ou surgestone qui ressemblent à luteran mais pas d’alerte méningiome ( alerte très exagérée me disent les neurochirurgiens consultés)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s