La névralgie pudendale : comment faire le diagnostic

EXAMEN CLINIQUE

le toucher vaginal est fondamental

Contracture des releveurs ? Non

Si oui, la douleur est un syndrome de contracture myofasciale des muscles obturateurs internes ( donnant douleurs vésicales et envies d’uriner fréquentes sans infection urinaire ) . Ce syndrome est très fréquent, plus fréquent que la NP !

Gâchette des élévateurs ? non

Gâchette du muscle obturateur interne ? non

Si oui, la douleur est liée à une contracture des muscles élévateurs de l’anus ( donnant une sensation de boule vaginale)

Gâchette au canal pudendal ? OUI

Gâchette de la cloison vésico vaginale ou rectovaginale ? non

Si oui , suspicion d’endométriose externe

Gâchette myométriale ? non

Si oui , suspicion d’adénomyose ou endométriose du muscle utérin

ELECTROMYOGRAMME

DOPPLER DES VAISSEAUX PUDENDAUX

Si modification de la vascularisation, suspicion d’atteinte du nerf pudendal

PISTES THERAPEUTIQUES

source de chaleur

lyrica

ostéopathie

infiltrations

chirurgie

133 commentaires sur “La névralgie pudendale : comment faire le diagnostic

  1. Bonjour, j’ai consulté il y a quelques jours le docteur Bautrant à Aix et il m’a diagnostiqué un syndrome de contracture myfasciale des muscles élévateur de l’anus, ça n’a donc rien à voir avec la NP? il m’a prescrit de la kiné et du laroxyl, 5 gouttes le soir. Je vois que souvent il est prescrit entre 10 et 15 gouttes, est ce suffisant 5 gouttes?

    J'aime

    1. Ce n’est pas une NP mais cela y ressemble dans la symptomatologie …..mais le traitement est bien plus facile elodie ! relaxation périnéale ++++ laroxyl 5 suffit largement , on pourra augmenter si nécessaire

      J'aime

      1. d’accord merci pour votre réponse, le laroxyl doit -t-il éliminer toutes les douleurs ou les douleurs vont elles progressivement partir avec la kiné? comment savoir si 5 gouttes seront suffisantes?(j’ai des douleurs vulvaires, vaginales et anales avec une quasi impossibilité à m’asseoir)? (j’ai 4 mois de traitement pour commencer)

        J'aime

      2. depuis le début de mon traitement au laroxyl + kiné les douleurs se sont légèrement apaisées du coup je continue bien le traitement. est ce normal d’avoir douleurs et hypersensibilité à la vulve et au clitoris après les rapports et surtout après un orgasme?

        J'aime

      3. Bonjour, a t’-on la possibilité de prendre RV avec vous Miss Frottis ? Si oui, où exercez-vous SVP et votre nom ? Votre blog est un souffle d’espoir pour toutes les femmes et Dieu sait si nous semblons être nombreuses et de tous âges. On a l’air de tout mettre sous le compte de la NP et en réalité il existe plein de variantes et j’ai hâte de voir le Dr Bautrant, j’espère avoir un RV en 2020.
        Pour ma part, 1 an de brûlures vaginales intenses très profondes, et anales parfois et urétrales, Douleurs pelviennes aussi, surtout brulures, démangeaisons vaginales infernales..Tout a commencé subitement comme une infection urinaire, sans infection au final. Pas d’infection mycosique non plus, frottis normal. 51 ans, préménopause depuis plusieurs années et là je suis sûre d’être ménoapusée (rien depuis mars). Les parois de mon vagin sont tout le temps rouge et surtout la fourchette entre vagin et anus, anus rouge aussi. A cela s’ajoute, une rectocèle grade II, vu chirugien qui ne veut pas m’opérer car pense que ça ne règlera pas tous mes problèmes. Après la selle, démangeaisons vaginales, pourquoi ? NP évoquée mais réfutée par mult spécialistes vus, mais moi je suis persuadée que c’est ça. J’ai commencé Omega 3 (Carrare) y’a 2 jrs, et Onagre et bourrache. Omega 3 nette amélioration. Je jongle entre Colpotrophine ovules ou Cicatridine. Pendant vacances, souvent pas mal. Avais commencé kiné sage femme pour rectocèle mais ai du arrêter car a du toucher le fond du vagin et ça m’a réveillée crise horrible. Je pratique méthode du Dr De Gasquet en gym, Est-ce bien, dois-je continuer ? Parfois certains exercices calment complètement mes douleurs. Merci de votre réponse,

        J'aime

      4. vous êtes sur le bon chemin Nadine Il ne faut jamais faire des séances intra vaginale dans la NP juste de la relaxation , tant pis pour la rectocèle , ce n’est pas grave . On n’opère jamais les rectocèles avec douleur vaginale cela aggraverait . Je ne connais pas les exercices du Dr Gasquet précisément mais tout ce qui vient du yoga sera bénéfique

        J'aime

      1. Bonjour Victoire, la kiné me soulage bien à raison de 2 scéances par semaines (les douleurs reviennent plus importantes lorsque la kiné doit s’absenter ou pendant ces vacances et je déteste ces « pas en arrière » très difficiles), ça fait un peu plus de 6 mois que j’en fait et bien que j’ai toujours des douleurs et gênes quotidiennes, je vois très nettement la différence, mais le docteur Bautrant, m’a encore prolongé d’au moins 4 mois. C’est très difficile à vivre car je ne peux pas non plus vivre une vie normale mais il faut s’accrocher aux améliorations et tout va aller encore mieux dans quelques mois, mais oui relâcher ainsi un muscle est très très long et il faut le faire plein de fois pour que le muscle se relache vraiment et faire attention à ce qu’il ne se recontracte pas ensuite(c’est un muscle très puissant du corps et à ce que ma dit ma kiné le nerfs enflammé ne se calme petit à petit avec le laroxyl que lorsque le muscle s’est suffisamment relâché. désolée de ne pas avoir répondu avant mais je vais rarement sur les forums qui parlent de cette pathologie (que j’ai depuis plus de 3 ans, trop anxiogène même si en parler fait du bien), soigne toi bien et plein de courage et de patience surtout je sais combien cette pathologie est difficile à vivre…

        J'aime

  2. Bonjour
    Merci merci pour cet article.
    Je pense enfin savoir ce que j’ai : syndrome de contracture myofasciale des muscles obturateurs internes.
    Exactement les symptômes que vous décrivez.
    Je souffre depuis un an et demi !
    Donc maintenant quel traitement svp ???

    J'aime

    1. Encore une question :
      Je fais de périodes de rémission où je n’ai pas mal. Comment consulter un spécialiste dans ces conditions ?
      J’avais un rendez-vous avec un grand spécialiste à Zurich et le jour du rendez-vous tant attendu : aucune douleur !!!!!
      Je suis repartie sans diagnostic et sans traitement…

      J'aime

      1. je suis surprise de cette consultation : le spécialiste d’Aix examine mes patientes même quand elles n’ont pas mal et arrive à trouver les points de pression qui déclenchent la douleur ! puis le doppler est parlant ainsi que l’IRM pour savoir si le nerf pudendal est touché ou s’il s’agit d’une autre pathologie eve

        J'aime

    2. relaxation périnéale avec un professionnel qui s’y connait : kiné , ostéo ou sage femme qui connait la pathologie ( il faut interroger le professionnel ou sa secrétaire)

      J'aime

  3. Le spécialiste à Zurich (un des meilleur au monde paraît-il : spécialiste en neuropelvéogie !) m’a fait une échographie, un touché vaginal en me demandant si là où là ça me faisait mal. Et nul part.
    Donc il s’est contenté de me dire que ce n’était pas une névralgie pudendale à opérer (je n’ai d’ailleurs pas plus de douleurs en position assise) et de me conseiller le Lyrica et me renvoyer vers mon médecin traitant.
    Il semblerait qu’en France vous puissiez être mieux soigné qu’en Suisse où personne ne semble connaître les douleurs périnéales. C’est surtout grâce à internet et à votre site que je commence à comprendre ce qui m’arrive.

    J'aime

  4. La neurochirurgienne que j’ai récemment consultée m’a présenté l’infiltration comme un outil exclusivement diagnostique. Pourtant il me semblait qu’elle pouvait aussi être thérapeutique?

    J'aime

      1. oui l’infiltration test peut aussi être thérapeutique
        j’ai ete opere des pudendaux et cluneaux.
        a Nantes par le professeur qui a découvert la pathologie

        J'aime

  5. Bonjour, je me suis faite opérer d’un prolapsus urinaire par voie basse avec utérus retiré le 31 mai. Mon chirurgien m’a dit que mes irritations vulvaires venaient de mes fils qui n’étaient pas encore résorbés.
    Tout cela allez rentrer dans l’ordre. Il m’a conseillé de faire une douchette vulvaire
    Matin et soir, qu’en pensez vous ?. Merci pour votre réponse.

    J'aime

  6. J’ai un syndrome de contracture myofascial.
    On ne m’a pas dit d’où cela pouvait venir ??
    C’est arrivé tout à coup : douleurs périnéales à n’en plus finir, …plusieurs hypothèses de diagnostic balayées (infection géniales, cystite interstitielle).
    J’ai l’impression que les douleurs se sont déclarées après un rapport sexuel, mais ça n’ peut -être rien à y voir ?
    On a fini par me mettre sous Lyrica qui a amélioré les choses, mais je fais toujours des périodes de crises douloureuses.
    Je commence prochainement de la kinésithérapie.
    Je me demande si on peut guérir définitivement de ces douleurs ou si je suis condamnée au Lyrica et aux périodes douloureuses à jamais ?

    J'aime

  7. Bonjour

    J’ai les symptômes que vous décrivez dans l’article (brûlures, tiraillements sur tout le périnée exhacerbées quand j’urine).
    Je n’ai pas vraiment eu de diagnostic précis (je vis à l’étranger – donc pas de Dr. Bautrant ! -) mais on m’a confirmé que ce n’est pas une pure névralgie pudendale et qu’il n’y a rien à opérer. J’ai eu un toucher vaginal mais rien ne « reproduisait la douleur ».
    Comme diagnostic probablement, (je cite) : une douleur périnéale d’origine neurogène de territoire honteux et de territoire genito-femoral sur hypertonie du plancher pelvien.
    Je suis sous Lyrica 250 mg depuis 6 mois ce qui n’empêche pas mes douleurs de faire le yo-yo. Périodes douloureuses suivies de périodes sans aucune douleur : étonnant non ?
    Pourquoi parfois aucune douleur ?
    J’ai commencé de la kinésithérapie avec une spécialiste en uro-gynécologie mais pas de progrès : elle se contente de toucher à l’intérieur du vagin…
    En quoi consiste exactement la relaxation périnéale dont vous parlez ?

    J'aime

    1. c’est comme ça dans la NP …. car vous avez une variante de NP On a compliqué l’appellation mais c’est bien le diagnostic La relaxation c’est comme du yoga du périnée , on ne touche pas , jamais , on fait faire des exercices de relaxation victoire

      J'aime

  8. Oh la la, je crois que la kiné fait tout faux alors !
    Moi je fais confiance à la professionnelle et vous dites qu’il ne faut pas toucher l’intérieur !
    Je suis dépitée.
    Je n’ai jamais fait de yoga, donc je ne me rend pas bien compte de ce que vous voulez dire.
    Ça serait des exercices avec la respiration, apprendre à détendre le périnée c’est ça ?

    J'aime

  9. Il faut demander quoi exactement au kinésithérapeute
    Juste « relaxation du périnée » ?
    Moi je suis arrivée chez la kiné avec mon ordonnance du médecin avec le diagnostique : douleur périnéale d’origine neurogène de territoire honteux et de territoire genito-femoral sur hypertonie du plancher pelvien.
    Et je l’ai laissée faire son travail….
    Il faudrait peut-être que je l’oriente mais vers quoi ?
    Après presque deux ans de douleurs…. toujours des erreurs… j’ai l’impression que personne ne connaît cette pathologie et au ma guérison est sans espoir !

    J'aime

  10. J’ai bien compris qu’il faut faire de la relaxation du périnée. Mais je ne me représente pas de quoi il s’agit exactement ?
    La kiné m’avait parlé lors de notre première rencontre de prendre conscience de son périnée , elle m’a demandé si j’en avais conscience.
    Est-ce que c’est ce genre de chose : contracter et relâcher, un peu comme stop-pipi ?
    Merci de m’éclairer afin que je puisse avancer.

    J'aime

    1. Non absolument pas victoire Je suis navrée mais ne peux pas vous expliquer en détail comment relâcher son périnée Il faut souffler et essayer d’ouvrir son vagin pas le contraire ….

      J'aime

  11. Bonjour Docteur,

    Je ne me retrouve pas dans cet article et pourtant j’ai bien des douleurs un peu particulière. Lors de la phase d’excitation (seule ou à 2) j’ai des douleurs au niveau de l’entré du vagin, comme si c’était ultra tendu, que les nerfs étaient un peu coincés, difficile d’expliquer… la douleur s’en va peu à peu au fil du rapport. C’est gérable mais plutôt désagréable, surtout quand on ne sait pas ce qui provoque ça. J’ai un ectropion peut être est ce lié ? Avez vous une idée ? Merci à vous

    J'aime

    1. je ne sais pas à quoi est due cette névralgie mais ce dont je suis sûre c’est que votre ectropion n’y est pour rien . Il doit exister une trop grande compression de votre zone vulvaire lors de la journée : pantalons trop moulants ? sport ? atteinte autoimmune de la zone vulvaire à vérifier par votre dermato ? Ce ne peut pas être grave puisque cela disparaît . Je vous conseille les omega et peut être aussi le yoga pour assouplir la zone marine

      J'aime

  12. Le terme est bien une nevralgie alors ? Et pour vous répondre, peu de sport, pas de pantalon serré depuis quelques semaines, et toujours ce probleme…bizarre !
    Merci pour vos reponses

    J'aime

    1. mais le problème ne s’en ira qu’après 3 semaines de port de jupes marine ! Un nerf étiré et irrité a besoin de beaucoup de temps pour cicatriser et hélas je ne connais pas de produit qui aide à cicatriser un nerf plus vite

      J'aime

  13. Bonjour
    J’ai depuis 18 mois de fortes douleurs pelvi- périnéales se présentant sous forme de brûlures et tiraillements sur tout le périnée et aussi des tiraillements à l’intérieur du pelvis.
    Les douleurs se déclenchent volontiers après avoir uriné ou s’aggravent après avoir uriné. Mais je n’ai pas plus de douleurs en position assise ce qui tendrait à éliminer une pure névralgie pudendale selon les critères de Nantes (j’ai fait beaucoup de recherches en ce sens).
    Je pense que j’ai plutôt un syndrome de contracture myofasciale des muscles…dont vous parlez dans l’article.
    Est-ce plus facile à traiter qu’une névralgie pudendale ?
    Je suis sous Lyrica depuis 9 mois avec des hauts et des bas. J’ai stoppé la pilule, j’ai fait de qui semble pas trop mal, mais rechute à chaque fois !
    On me propose tout le temps d’augmenter le Lyrica (je suis à 250mg) mais je souhaiterais au contraire pouvoir un jour le diminuer !
    Quelle solution concrète pour s’en sortir ?
    Je trouve que c’est long, incertain, difficile et je désespère….

    J'aime

  14. Bonjour,
    Un EMG négatif exclut-il la névralgie ?
    Je fais de la kinésithérapie depuis 1 an pour des douleurs vaginales et j’ai des périodes plus faciles que d’autres… parfois des points triggers à l’obturateur interne ou pubo rectal ou ischio coccygien… ma kine les lève mais ça revient… on soupçonne un syndrome myofascial, une vulvodynie… je prends du Lyrica également… mon docteur parle que je prends le Luteran depuis trop longtemps et que ça a créé un chamboulement hormonal qui a pu déclenché ce problème… le souci c’est que je prends le Luteran comme contraceptif car je ne supporte pas les œstrogènes… le stérilet ça va pas non plus bref… j’ai 33 ans et je me sens tellement mal… plus aucune libido, je n’ai plus aucun désir… si je ne prends rien j’ai des kystes à répétition et j’ai aussi de l’adenomyose et des varices pelviennes. Actuellement malgré le Luteran j’ai des pertes noires et ça me fait mal à ma vulvodynie… Désolée du pavé mais je tenais à vous résumer ma situation… le gynécologue est perdu il ne sait pas quoi me dire niveau contraception…

    J'aime

    1. 1 ce n’est pas une NP
      2 je ne sais pas si luteran est bon dans le syndrome myofasicial , il n’est pas bon dans la vulvodynie mais hélas , vous ne pouvez pas rester nature puisque vous avez kystes et endo et varices pelviennes Donc question contraception , on est dans une impasse . Les pertes noires sont logiques dans endo plus luteran nathalie . Il reste des soins à faire genre hypnose, acupression , kinesiologie, microkiné , peut être pourriez vous consulter le chef de service de votre CHU . il est très au fait des vulvodynies etc. et connaît des traitements nouveaux et de bonnes adresses pour vos soins .

      J'aime

  15. Bonsoir !
    J’ai passé mon EMG qui s’est révélé positif.
    Le professeur qui me suit dit que cet examen peut être faussé du fait que j’ai déjà 2 enfants.
    A Nantes, ils ne se basent plus sur cet examen.

    Qu’en pensez-vous ? Merci

    J'aime

  16. Bonjour

    Suite à mes douleurs pelviennes (brûlures et tiraillements sur tout le périnée, parfois aggravées ou déclenchées par une miction) qui durent depuis bientôt 2 ans avec des périodes de rémissions et rechutes qui s’alternent, je suis sous Lyrica qui aide tout de même à avoir des douleurs moins fortes mais qui n’a pas coupé définitivement les douleurs.
    J’ai essayé l’ostéopathe sans résultats probants.
    J’ai fait de la relaxation périnéales avec une spécialiste (8 séances) ça n’a pas vraiment aidé.
    Je suis un peu désespérée car je me dit que je vais rester comme ça toute ma vie !
    J’ai un dos calamiteux : hypercyphose, Scheuermann.
    Pensez-vous qu’il soit possible que mes douleurs pelviennes pourraient venir de mes problèmes de dos ? J’ai 48 ans et la kiné de la relaxation périnée m’a suggéré cela : mon dos compense depuis trop longtemps et un dérèglement à ce niveau pourrait causer mes douleurs pelviennes.
    Elle me conseille d’essayer une forme de kiné appelée « chaînes musculaires ».
    ????
    J’en ai assez d’essayer des choses qui ne fonctionnent pas ….
    Quel conseil pouvez-vous me donner ?

    J'aime

    1. je vous donne le conseil d’aller consulter un spécialiste de la NP que vous trouverez sur pudendalsite victoire car oui vous avez une NP provoquée par votre rachis et il existe d’autres solutions que le lyrica mais seul le spécialiste pourra vous les donner

      J'aime

      1. Merci.
        Savez-vous me dire quel type d’autre solution ? Car on ne vas pas pouvoir me changer le dos !
        Je suis en Suisse
        J’ai déjà consulté un gynécologue spécialiste en neuro-pelvi-perineologie très réputé à Zürich il m’a examiné. Puis il a dit que ce n’est pas une NP qui s’opère. Il a dit que ça venait peut-être de mon dos et il a prescrit une IRM qui n’a rien donné.
        J’ai été très déçue de ce rendez-vous.
        Maintenant je suis dans l’impasse et je ne vois pas du tout ce que je dois faire avec ce dos. Je suis très angoissée car en 2 ans j’ai déjà essayé beaucoup de choses …

        J'aime

      2. Ce n’est pas une NP qui s’opère évidemment mais il n’empêche que vous avez une névralgie . C’est un peu comme une sciatalgie sauf que ce n’est pas le même nerf qui est touché . En France, nous avons la possibilité de prendre conseil auprès d’orthoptistes qui vendent des attelles, des semelle orthopédiques etc. et qui sont de bons conseils pour une ceinture lombaire éventuellement , des semelles , bref de quoi récupérer une meilleure statique pelvienne. On utilise aussi beaucoup la phyto avec en base de la silice liquide à boire chaque matin et puis on a des sage femmes , rares il est vrai, spécialisées dans les douleurs du périnée et qui savent faire pratiquer des séances de relaxation et conseiller pour des huiles végétales qui diminuent la douleur plus tous les exercices à faire chez soi plus les coussins de positionnement . Nous avons aussi tous nos chefs de service gynéco des hôpitaux universitaires qui sont versés dans le domaine de l’algie pelvienne et donnent des adresses pour hypnose, mésothérapie, microkinésie afin d’aider à la prise en charge au long cours de ces algies car oui, on en refera pas votre rachis et il s’est usé avec le temps et la voiture d’où les douleurs névralgiques victoire Bien sûr toute contraception hormonale doit être bannie, tout manque d’estrogènes corrigé, et le port du pantalon doit être exclu ou alors très large genre sarouhel pour ne pas continuer d’irriter la zone en souffrance

        J'aime

  17. Bonjour Miss Frottis,
    Je m’excuse par avance de poster ma question dans cette rubrique mais je ne sais pas où la poser.
    Voilà j’ai fait ma visite annuelle aujourd’hui chez ma gynécologue. Elle m’a fait comme d’habitude un toucher vaginal. Et là visiblement elle a senti quelque chose et elle m’a fait une écho très rapide de contrôle. De ce que j’ai compris elle voulait vérifier que ce qu’elle sentait c’était bien le colon. Elle m’a également parlé de ballonnements . Elle ne m’a rien dit de plus. Je voulais savoir si c’est normal de sentir le colon par un toucher vaginal? Est ce que ça peut arriver et est ce que c’est normal? Et est ce que les ballonnements correspondent à un gonflement des intestins?
    Merci beaucoup
    Bien cordialement
    Gaelle

    J'aime

  18. Bonjour Miss Frottis
    Je ne suis pas sûre d’être à la bonne place pour poser mes questions, je ne trouve pas , désolée !
    Je crois que je soufre de névralgies du pubendal bien que que ce soit plus des paresthésies que des douleurs franches , j’ai 51 ans , périménopausée , ça a commencé par une sensation d’anesthésie pelvienne et la perte de sensation du passage des urines et des selles , pas de douleurs franches mais déjà sous lyrica, laroxyl et rivotril pour une névralgie du Trijumeau, pui sj’ai fait une chute sur le sacrum et les choses se sont compliquées avec une aggravation des sensations périanales, impression de corps étranger à la marche et paresthésies étendues à tout le MI gauche et à la jambe droite et très insupportables sous la plantes des pieds qui m’handicapent pas mal ! Peut-il y avoir un lien entre les 2 névralgies, pubendales puis sacrées ou ai-je 2 pb concomitants? C’est classique comme histoire? Mes neurologues sont perdus sauf à vouloir me bourrer de laroxyl!
    Merci pour votre page, ça fait 10 jours que je fouille internet pour comprendre, je suis médecin généraliste, j’ai l’impression d’approcher du ou des diagostiques!
    Cordialement
    Laure

    J'aime

      1. Merci de votre réponse, je suis en Nouvelle-Calédonie, je ne suis pas sûre qu’il y ait un spécialiste ici, les neurologues sont dépassés, j’ai pris un rv avec ma gynéco et un autre neurologue accepte de me voir , le médecin de la douleur ne sait pas trop , il me propose juste du tens ! Je dois encore chercher !

        J'aime

    1. Non ce n’est pas possible , je ne peux pas vous prendre comme patiente alors que vous habitez si loin . J’ai un site de téléconsultation mais l’Ordre nous impose d’avoir consulté la patiente dans les 12 mois qui précèdent pour donner un avis éclairé

      J'aime

      1. Bonjour Dr , pouvez-vous au moins me dire s’il est possible d’avoir une névralgies du pubendal avec des paresthésies et anesthésies sans douleurs véritables ?
        Cordialement
        Laure

        J'aime

      2. des paresthésies à type de fourmillement ou même prurit oui je l’ai vu c’est un grand classique , anesthésie ? je ne sais pas , je ne le pense pas . Et si vous envoyiez un courrier au Dr Bautrant à Aix en Provence sur une ordonnance à votre en tête en lui détaillant vos symptômes et en joignant les résultats des examens complémentaires et des conclusions de vos neurologues ? Vous pourriez ainsi lui demander si cela vaut le coup de vous déplacer en Metropole pour le rencontrer ou s’il exclut d’emblée une NP

        J'aime

  19. Bonjour
    Je pense avoir une forme de névralgie depuis deux ans. Ce n’est pas une nevralgie pudendale pure. Douleurs et brûlures périnée et pelvienne exacerbées par la miction. Au début cela arrivait après chaque rapport ! Je n’ai plus eu de rapport depuis des mois, ce qui n’a pas empêché les douleurs de continuer. J’ai ensuite enfin pu bénéficier du Lyrica qui m’a bien soulagée. Les crises douloureuses moins fortes et plus espacées. J’ai donc repris récemment les rapports. Mais je vois bien que ça ne va pas. Pendant le rapport c’est ok, mais après ou le lendemain mes douleurs reviennent !
    C’est donc les rapports sexuels qui sont la cause de mon malheur ?!!!!
    Je ne comprends pas trop car j’avais arrêté complètement et j’ai quand même eu mal encore pendant des mois après. Les douleurs se sont calmées seulement quand j’ai été mise sous Lyrica.
    Et voilà que ça semble revenir avec les rapports !!!!
    Qu’en pensez vous ? Que faire ?
    (On en avez déjà parlé et j’avais fini par penser que c’était mon dos (hypercyphose/scheuermann) la cause possible de mes tourments.)

    J'aime

    1. Oui vous avez bien une névralgie car le lyrica est efficace , il ne le serait pas autrement
      Hélas dans toute névralgie il faut éviter tout traumatisme même minime de la zone impactée donc pas ou peu de rapports victoire . Ce qui vous arrive est commun à toutes les femmes névralgiques lyrica ou pas

      J'aime

  20. Je suis mal là. Si j’avais su avant…
    J’avais enfin trouvé un équilibre …..
    J’espère que je ne me suis pas remis des mois de douleurs !!!!!
    Je suppose qu’il n’y a rien à faire maintenant ?

    J'aime

  21. Je souffre de névralgie pudendale et ne supporte plus rien en local (tampon, ovule). Mon médecin m’a prescrit de nouveau des antibiotiques (après une sinusite, je fais une double otite). J’enchaîne donc de Pyostacine à Cefpodoxime. Elle m’a prescrit du monazol en préventif mais je n’en prendrai pas car je ne supporte plus ce type de produits qui me provoque des brûlures pendant plusieurs semaines. Je prends des probiotiques pour ne pas avoir de mycose (Nutergia Intima). Y a t il d’autres compléments que vous pouvez me conseiller ? Merci d’avance de votre aide.

    J'aime

    1. très bien faites cela nicole et voyez un homéopathe afin de pouvoir vous soigner de vos infections hivernales sans utiliser d’antibiotiques Si une mycose se déclenche exigez beagyne en traitement per os

      J'aime

  22. Bonjour, les spécialistes de Nantes m’ont diagnostiqué un syndrome myofascial de l’obturateur et du pubovaginal. La kiné de relâchement ne m’a pas beaucoup soulagé et l’ont me propose des injections de toxine botulique. Il s’agit pour moi de traverser de nouveau toute la France. Pensez vous qu’une injection de lidocaine en intramusculaire peut être réalisé par un gynécologue pratiquant la mésothérapie ? Ne serait il pas intéressant d’essayer ce petit moyen avant d’envisager le botox? (Mes douleurs sont actuellement il me semble uniquement dans le muscle a l’entrée du vagin). Merci

    J'aime

  23. Bonjour,

    J’ai déjà consulté l’équipe du Dr Labat et le Pr Robert a refusé de m’opérer d’une névralgie du nerf ilio hypo gastrique ou ilio pubien (tellement proches qu’il y a encore doute sur celui atteint), il a eu peur de causer plus de dégât et je n’avais pas encore eu d’enfants.
    Je souffre en plus d’une arthropathie iatrogenique degenerative de la symphyse pibienne suite à une infiltration de corticoïdes pendant la recherche du diagnostique de la 1e pathologie.
    J’ai eu la pose de Qutenza pour tenter de brûler les terminaisons nerveuses et stopper les douleurs de la névralgie, sans effet.

    Depuis j’ai eu la chance d’avoir deux beaux enfants, proches, malgré une adenomyose carabinée.
    Cette adenomyose n’est toujours pas « contrôlée », Je teste depuis peu lutenyl 5, en continue. D’ailleurs je redoute les effets secondaires..

    J’écris car je ne sais plus quoi faire.
    J’ai toujours mal : en permanence à ma névralgie ; dès que je me mobilise à l’arthropathie pubienne ; plus les douleurs d’adenomyose règles hémorragiques 3 semaines, migraines…
    Je suis très sensible aux hormones et depuis mon retour de couches, après deux allaitements longs, rien ne va plus, humeur en dents de scie, tristesse, douleurs, migraines…

    J’envisage une consultation avec le Dr Bautrant mais redoute le trajet, les douleurs que cela va provoquer, sans compter que je ne sais pas où en sera l’adenomyose… Pour peut être entendre comme par le Pr Robert qu’il ne prendra pas le risque d’opérer.

    À part l’ostéopathie je n’ai plus aucun traitement ni protocole de suivi.

    Un conseil ?

    Bien cordialement,
    Samantha

    Ps : merci pour vos publications détaillées, instructives et constructives.

    J'aime

      1. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre.

        J’ai déjà eu une endometrectomie en mai 2018, qui n’a laissée que quelques semaines de répis après cicatrisation, avec pilule cerazette puisque j’allaitais encore ma fille.
        Je vais solliciter un rdv auprès du Dr Bautrant mais il me semble qu’il faut que j’attende quelques mois de traitement sous lutenyl afin de savoir si je supporte le traitement et si l’adenomyose se stabilise…

        Bien cordialement,

        Samantha

        J'aime

  24. Bonjour, j’ai consulté il y a un an le docteur Bautrant à Aix et il m’a diagnostiqué un syndrome de contracture myfasciale des muscles élévateur de l’anus (j’ai kiné+laroxyl 5 gouttes depuis je vais mieux mais c’est toujours très présent). j’ai 37 ans et je voulais savoir comment se passe la grossesse avec un tel syndrome car j’ai toujours des douleurs et gênes quotidiennes (je dois bientôt revoir le docteur pour faire le point) et j’ai vraiment peur pour le futur car cela m’empêche vraiment d’avoir une vie normale… Combien de temps prend on pour guérir? Dois je attendre ma guérison pour une grossesse? Je suis un peu perdue…

    J'aime

      1. d’accord merci pour ce conseil c’est vrai qu’à 37 ans j’ai peur que cela soit déjà trop tard pour arriver à concrétiser ce projet (on entend tellement que la fécondité est en chute libre dès 35 ans…) Mais par rapport au laroxyl quand faudra -t il que je l’arrête?j’ai beaucoup de douleurs aussi qui reviennent dès que je n’ai pas de séance de kiné pendant 2 semaines alors comment vais je faire avec ces douleurs pendant une grossesse sans kiné ni laroxyl?

        J'aime

      2. 1 aucun problème laroxyl pendant grossesse Regardez le site officiel sur les vraies interdictions de médicaments pendant la grossesse en tapant laroxyl crat sur votre moteur de recherche . On peut faire cela avec tous les médicaments, le crat répond à nos questions sur danger ou pas avec certitude
        2 les hormones de la grossesse sont antalgiques et donc font disparaître les douleurs surtout dès trois mois elodie : vous n’aurez pas besoin de kiné et encore moins de laroxyl

        J'aime

  25. Bonjour, au hasard de mes recherches sur le chlamydia, je tombe sur cet article fort intéressant.
    Il y a 2 ans après une séance de Pilates je me retrouve avec des hémorroïdes puis comme une sensation de boule dans l’anus. Puis cest devenu l’enfer : des douleurs au niveau de la vessie comme si j’avais une cystite alors que je n’en ai jamais fait de ma vie… j’ai mal quand je suis assise, j’ai mal à l’anus, j’ai mal à la vulve… j’ai mal dans mon intimité. Tout de suite mon médecin diagnostique une névralgie du nerf pudendal. J’ai pris du Laroxyl pendant 11 mois, 3 gouttes le matin, 15 le soir. J’ai commencé à réduire les gouttes d’1 par semaine à partir du moment où je pouvais faire du cheval sans trop avoir mal le lendemain. J’ai mis 6 mois avant de recommencer le sport. Ça fait 2 ans. Cest toujours plus ou moins là. Quand j’ai mes règles c’est pire. J’ai mal au niveau de la symphyse pubienne. J’ai tout essayé : ostéopathe, chiropracteur, kinésithérapie en fasciathérapie, médecine chinoise, hypnose, homéopathie, magnétisme, tisane et j’en passe… Ma gynéco ne m’a pas fait le test par toucher vaginal. Je vais lui en parler mardi. J’ai souvent mal 3 mon muscle piriforme coté droit. Si ma prose vous parle je suis preneuse. Est ce que c’est vraiment ça ? Le nerf pudendal ? Je ne sais plus… où exercez vous ? Je suis dans le 79. Merci à vous et bravo pour la qualité de vos articles.

    J'aime

    1. vous avez le nerf pudendal touché certes mais vous avez peut être aussi de l’endométriose stephanie : augmentation des douleurs pendant les règles =endo certaine Il faut arrêter les règles par une pilule en non stop …le diagnostic se fera par IRM après l’épidémie

      J'aime

      1. Bonjour, je suis un peu surprise. Jai toujours eu mes règles depuis que j’ai 15 ans, je n’ai jamais eu de douleurs, jamais et l’endométriose serait l’explication ? Une pilule sans règle ok mais quid de ma peau ? J’ai testé l’implant dans le bras, une vraie catastrophe. Je n’ai jamais eu de boutons…., je l’ai fais retirer en avril dernier et ce n’est pas encore nickel… aujourd’hui je teste la pilule optikinzy c’est pas pire, c’est pas parfait non plus mais j’en suis qu’à la 3ème plaquette.
        Est ce que l’endométriose peut déclencher une névralgie du nerf pudendal ?
        A vous lire, merci !

        J'aime

      2. oui l’endo est une des causes de névralgie pudendale stephanie et elle peut se déclarer à n’importe quel moment de la vie d’une femme . Il me faudrait un examen gynéco pour que je fasse le diagnostic , l’endo se « palpe » pour qui connait cette pathologie . Elle se voit aussi à l’IRM mais tout ça aura lieu après l’épidémie stephanie En attendant on ne peut faire que des suppositions

        J'aime

  26. cela fait 4 mois que tout a commencé par une grosse douleur a la vessie. examen négatif .ensuite douleur comme infection a levure .examen négatif . ensuite le médecin a prescrit premarin et creme vaginal mais toujours douleur région pulvienne et rectal .j utilisait deja estrogel .j ai beaucoup lu sur internet et cela ressemble a une névralgie pudendale. est ce que cela se guérit

    J'aime

    1. on dirait aussi une endométriose alva à forme névralgique qui se guérit mais en utilisant une traitement spécifique de l’endométriose à savoir la pilule en non stop et en faisant un bilan IRM à montrer à un spécialiste de l’endo trouvé sur le site endofrance

      J'aime

      1. je ne vous ai pas dit que je n;ai plus d utérus que j ai 61 ans et que je suis alle chez un osteopathe et il a fait de l accupunture le long de la colone vertébrale et j ai encore plus de douleur et une sensation de masse au rectum.je suis du canada au nouveau brunswick et je ne croit pas que nos médecin soient assez au courant de vos technique de traitement.y a t il quelque chose a faire qui pourrait m aider.

        J'aime

  27. je n ai pas de douleur quand je suis couché mais c est quand je suis assise que j ai une sensation de brulure région externe vaginal .je ne peut pas avoir de relation sexuel avec pénétration parce qu apres c est douloureux.faut il que je continue d aller voir mon ostéopathe pour qu il me fasse d autre accupunture le long de la colone ou c est mieux de ne pas toucher a cette région. Merci de m avoir répondu.

    J'aime

  28. bonjour, je suis diagnostiquée depuis bientot un an pour un syndrome de contracture myofasciale du muscle releveur de l’anus et j’ai laroxyl 5 gouttes et kiné depuis 9 mois, j’ai une hyper sensibilité vaginale et côté région clitoridienne, entrée du vagin et grandes levres ainsi que brulures/ sensation de cuisson dans toutes cette région, est ce normal avec ce syndrome? LAROXYL 5+kiné sont ils suffisant (ils me soulagent petit à petit mais les douleurs et hypersensibilité sont toujours très présente ça m’inquiète… merci de votre réponse.

    J'aime

    1. c’est un super traitement fleur Ajoutez des cures de colpotrophine ovules 10 jours par mois N ‘hésitez pas à augmenter les gouttes de Laroxyl si besoin . Jamais de pantalon jamais de string , toilette avec des bains de siège pour éviter frottement , séchage au séchoir froid et soyez patiente

      J'aime

      1. d’accord, le laroxyl peut m’aider à calmer ces sensations de brulures/cuisson? (de combien de gouttes puis je l’augmenter?) colpotrophine va servir à quoi? merci beaucoup pour votre réponse

        J'aime

      2. d’accord, merci pour ces précisions. le docteur Bautrant connait colpotrophine et ses apports dans cette pathologie? je le vois mardi…

        J'aime

  29. Bonjour,

    Je me permets de vous contacter suite à la découverte de votre blog qui me donne un peu d’espoir et je vous en remercie déjà.

    J’aimerais avoir votre avis sur un problème que je traine depuis des mois, 8 plus précisément …

    J’ai eu un rapport avec mon conjoint suite auquel se sont déclenchées une mycose (identifiée par mon médecin généraliste) et une infection urinaire (pas de germe identifiée mais sang dans les urines). J’étais à l’époque sous optimizette, que j’ai arrêté depuis 5 mois maintenant.

    J’ai pris des ovules (plusieurs) + antibiotiques (monuril) qui n’ont pas réglé le problème et ont suivi des démangeaisons vulvaires allant jusqu’à l’anus parfois, brûlures vaginales, brûlures très importantes à la miction (surtout à la fin de la miction) et des urgences mictionnelles.

    On m’a mise sous différents traitements antibiotiques pensant que c’était un germe bloqué à l’intérieur de la vessie (Oroken, Bactrim, Selexid, Zhitromax, Oflocet et Doxycycline) mais en vain.

    Une cystoscopie a été réalisée et s’est révélée affreusement douloureuse. L’urologue en a conclu à une inflammation de l’urètre.

    Aujourd’hui, je prends des probiotiques pour re-construire la flore vaginale, des ovules à base d’oestrogène et une crème à base d’oestrogène (qui me brule). Je ne tolère rien, toutes les crèmes me brulent… Les rapports sont très compliquées au vu des brulures. J’ai également essayé toutes les dosettes à base d’acide hyaluronique, sans effet à part me bruler.

    Pensez-vous à quelque chose ?

    Merci infiniment.
    Je suis perdue.

    Camille.

    J'aime

    1. oui à une névralgie vésicale et pelvienne déclenchée par je ne sais quoi et entretenue par la tonne de produits décapants que vous avez pris pour tenter de vous soigner de cystites qui n’en étaient pas camille Il faut voir un spécialiste de ma névralgie pudendale dont le nom se trouve sur le Pudendal site , il fera les examens qu’il faut et relira l’IRM . Ces névralgies sont calmées par Laroxyl ou Neurontin ou Lyrica ou Cymbalta , des traitements de neurologie que votre médecin traitant peut commencer à vous prescrire pour vous soulager PS que s’est il passé dans votre vie il y a 8 mois ? Avez vous eu un animal de compagnie , un chien par exemple ?

      J'aime

      1. Merci de votre réponse.

        J’ai déjà essayé de prendre Laroxyl ou Lyrica, mais vraiment aucun effet (à part m’endormir).

        Non, il ne s’est rien passé de spécial …

        Ne pensez-vous pas que cela puisse « tout simplement » être un dérèglement de la flore dû à tous les antibiotiques que j’ai ingéré ?

        Merci encore,
        Camille.

        J'aime

      2. possible camille mais il faut la récupérer sans rien mettre au fond du vagin , uniquement une alimentation anti inflammation : pas de gluten pas de yaourts pas de sucreries , peu de légumes crus , beaucoup de légumes cuits façon wok , des fruits , des légumineuses , beaucoup de poisson surtout gras, peu de viande , un artichaut tous les soirs c’est un bon probiotique intestinal, du kéfir à boire probiotique naturel aussi et lactibiane tolérance en cure à voir avec votre pharmacien plus beaucoup d’épices genre curcuma , des herbes : thym et persil ….

        J'aime

  30. Merci de votre réponse.

    1) je pensais arrêter les probiotiques pour faire une cure de 15 jours de L-Glutamine + Omega 3. Qu’en pensez-vous ?
    2) Pourquoi ne pensez-vous pas que le colpotrophine soit utile ? Je trouve que la miction est moins douloureuse, depuis que j’en prends.
    3) Merci pour vos conseils – j’avais vu une naturopathe il y a 3 mois qui m’avait donné les mêmes conseils. Pour l’instant pas d’amélioration notable.

    Seules les anti-inflammatoires et dermoval me soulagent vraiment ..

    J'aime

    1. 1 oui super
      2 gardez colpotrophine qui vous fait du bien à la vessie
      3 dommage camille
      4 alors utilisez dermoval et les antiinflammatoires si cela vous soulage . Ecoutez votre corps

      J'aime

      1. Merci de votre réponse.

        Je vois une spécialiste de la névralgie pudentale demain, je reviens vers vous pour vous dire 😉

        Belle journée à vous,
        Camille.

        J'aime

  31. Bonjour,
    J’ai consulté le docteur Bautrant qui a diagnostiqué un syndrome myo-fascial de contracture du muscle obturateur interne. J’ai également pu faire un echo-doppler de l’artère pudendale dont le résultat n’a pas indiqué de compression.
    Après plus de 6 mois de séances kinésithérapie spécialisée (relâchement) les symptômes sont toujours présents.
    Qu’en pensez-vous ? Ce syndrome peut-il perdurer aussi longtemps ? Merci.

    J'aime

  32. Bonjour docteur,

    Avant toute chose, je voulais conseiller aux personnes qui me lisent:

    – Lavage eau uniquement
    – Séances d’étiopathie
    – Séances acupuncture de médecine traditionnelle chinoise
    – coussin bouée au bureau

    Grâce à cela, plus de brûlures, seulement quelques douleurs lors de station assise trop prolongée
    mais incomparable au pic de douleur du début de la maladie

    Je souhaitais savoir si cette maladie (presque endormie au bout de 3 ans d’étiopathie et acupuncture) peut se réveiller suite à un accouchement ?

    Par ailleurs, la péridurale est elle contre-indiquée.

    Je suis enceinte de 6 mois, et je commence à avoir des douleurs ligamentaires presque au même endroit…

    Merci par avance

    J'aime

      1. Bonjour,

        Merci, j’ai tellement peur de retomber dans ce cauchemar que je suis à 2 doigts de demander une césarienne en clinique
        Je sais qu’il faut faire confiance à la nature mais je suis traumatisée

        J'aime

  33. Bonjour, on m’a diagnostiqué une vestibulodynnie vulvaire provoquée mais en m’examinant hier j’ai deux points rouges dans l’intérieur du vestibule à 17h et 19h à peur près (j’ai tiré délicatement la peau) (la rougeur se poursuit vers l’intérieur du vagin il me semble) qui me brulent et sont douloureuses au moindre effleurement, c’est normal? comment cela se soigne.t.il? merci pour votre réponse

    J'aime

    1. il n’y a pas de quoi paniquer fanny Retirez vos pantalons ne portez que des robes faites des bains de siège au bicarbonate ménager un cuillère pour une cuvette d’eau tiède séchez au séchoir froid ne mettez rien sur la peau et appelez votre gynéco pour un RDV

      J'aime

  34. Bonjour
    Les symptômes de la nevralgie pudendale sont ils compatibles avec
    Ceux de l’endométriose sur torus et ligaments sacrées
    Ou est ce 2 pathologies distinctes

    Merci

    J'aime

  35. Bonjour
    Pouvez vous nous donner votre avis sur l’outil Epino
    Un ballon qui détend le périnée en vue de préparation a laccouchement
    Pour les personnes atteintes de NP
    Merci

    J'aime

  36. Bonjour, on m’a diagnostiqué une vestibulodynnie vulvaire, on m’a expliqué que c’est une inflammation du vestibule (entrée du vagin), est ce normal que mon vagin soir aussi hyper sensible avec cette pathologie? pourquoi?

    J'aime

    1. 1 oui
      2 lisez ce qui se dit sur le net lili rose c’est bien expliqué . Tout est nerveux , pas dans la tête non dans vos nerfs de la vulve qui sont hypersensibles pour une raison que seul votre spécialiste arrivera à trouver Moi, je ne peux pas le faire sans vous examiner

      J'aime

      1. oui je suis allée un peu me renseigner sur tout ça. j’ai fait pratiquer un prélèvement vaginal sans spéculum en laboratoire, même le coton tige à l’intérieur me faisait mal dans le vagin (j’ai eu mal pendant plusieurs heures ensuite) ainsi que lorsqu’il a mit la main sur la vulve a certains endroits pour faire rentrer le coton tige, j’imagine que c’est normal?

        J'aime

  37. Bonjour Docteur, j’ai lu qu’il existait de la cryo-neurolyse du nerf pudendal. Avez-vous des informations sur ce type de traitement et son efficacité ? Merci de votre retour

    J'aime

  38. Bonjour, je suis allée voir mon spécialiste qui m’a prescrit une crème pour la vestibulodynie, il m’a dit de l’appliquer sur le vestibule mais j’ai oublié de lui demander où est le vestibule exactement? merci de votre réponse

    J'aime

  39. Bonjour, j’ai été diagnostiqué vestibulodynnie vulvaire et j’ai aussi des douleurs dans le rectum et les grandes lèvres, est ce que dans mon cas une irm du bassin et des lombaires pourrait apporter des infos supplémentaires ou ça n’a rien à voir avec la pathologie?

    J'aime

      1. d’accord c’est le docteur Bautrant? c’est lui aussi que j’ai consulté. ses diagnostics sont ils surs? (je sais que c’est un bon spécialiste mais il me propose l’opération je voudrais donc être sure) il a écrit dans son compte rendu suivi au toucher vaginal que je n’ai pas d’endométriose pas besoin de faire d’irm dans ce sens alors pour savoir si mes douleurs viendrait d’une possible endométriose? merci pour votre réponse.

        J'aime

  40. Bonjour
    J’ai des douleurs, pincements et brûlures pelviennes depuis bientôt 3 ans.
    Je vis en Suisse et j’ai vu un spécialiste en neuro pelveologie à Zürich.
    Il m’a dit que je n’ai pas quelque chose d’operable.
    Le jour du rendez-vous je n’avais pas de douleur, mais il a quand même fait un examen complet.
    Je suis restée sur ma faim et n’ai pas vraiment eu de diagnostique à mon problème…
    C’était il y presque 2 ans et depuis mon médecin de famille m’a prescrit du Lyrica qui a réussi à rendre vivable mes douleurs: je peux passer plusieurs semaines tranquille, voir plusieurs mois.
    Je suis en pleine rechute. J’ai eu ces derniers temps des rapports sexuels (que j’avais abandonné depuis 2ans)
    Cela aurait-il un lien ? Cette crise va-elle disparaître ?
    La dernière fois j’ai mis plus d’un an à presque m’en sortir à l’arrêt dés rapports.
    Merci de me conseiller.

    J'aime

    1. vous avez une névralgie pelvienne dont on ignore la cause Le lyrica n’aurait pas fonctionné s’il s’était agi d’un autre diagnostic Toutes les névralgies sont aggravées par des frottements et le rapport a déclenché la poussée c’est ainsi pour toutes mes patientes névralgiques . Hélas je n’ai aucun remède hors l’exploration du kamasutra et l’utilisation des différents sex toys pour homme afin de faire découvrir à votre partenaire de nouveaux horizons sexuels hors coït vaginal . Un sexologue pourra vous aider dans votre démarche . Plus vous insisterez pour des rapports vaginaux moins vous guérirez puisque c’est mécanique . Mes patientes utilisent toutes colpotrophine ovules par cure de 10 d’affilé dans le mois , cela aide un peu

      J'aime

  41. Bonjour .
    Je suis nola et je vous avais écrit il y a longtemps au sujet d’un doute concernant un hpv. Vous m’aviez répondu et votre message avait été précieux pour moi, me confortant dans l’idée de toujours écouter mon corps avant d’écouter d’autres sources, médicales ou autres. Aujourd’hui je reviens vers vous car je me demande si je dois consulter ma gynéco (je ne suis sans doute pas dans le bon blog ou la bonne section, par rapport au sujet sur lequel je souhaiterais avoir votre opinion, mais je n’ai pas trouvé ce sujet en question parmis tous ceux que vous abordez dans vos articles). Voici donc le souci qui m’amène. J’ai eu hier un rapport sexuel avec mon ami (je suis sous pilule et avec lui depuis 4 ans donc les tests vih et mst complets ont été réalisés, je tenais à le préciser pour ne pas mal orienter éventuellement votre réponse) et 2h plus tard j’ai constaté la présence d’un peu de sang dilué sur mes sous-vêtement. Associé à une petite douleur interne, sur la paroi du vagin. J’ai compris de suite que mon ami m’avait blessée, avec un ongle sans doute un peu coupant (il les taille au coupe-ongle et ne les lime pas). Je n’ai absolument aucun doute sur ce fait (le fait que ce soit bien une blessure ainsi que sa « provenance ») je doute par contre du fait de devoir voir ma gyneco ou non. En effet je m’attendais à une petite coupure, or en regardant dans un miroir grossissant l’intérieur de mon vagin (j’ai dû pour bien apercevoir la coupure, tirer un peu sur une de mes petites lèvres) malheur, j’ai aussitôt provoqué la réouverture de la coupure qui s’est mise à saigner. J’ai donc pu constater que c’est une grosse coupure, enfin assez large. Son ongle a dû venir buter sur le petit muscle à l’entrée de mon vagin et l’a déchiré sur un côté (je me souviens d’une petite douleur à ce moment pendant le rapport, mais j’ai attrapé sa main en lui disant « doucement » et il m’a aussitôt écoutée). Avec l’excitation je n’ai pas senti sur le coup à quel point il m’avait blessée et maintenant je panique devant l’ampleur du « bobo ». J’applique depuis ce matin de l’huile d’amande douce bio avec 1 ou 2 gouttes d’HE de tea tree et je note un léger soulagement ce soir. Je sais également que le vagin est auto nettoyant et cicatrisant.. Mais au vu de la taille de la coupure/déchirure et du fait qu’elle re-saigne si j’ai le malheur de trop tirer sur ma petite lèvre (ce que je ne fais bien sur plus du tout) je m’inquiète et me demande si je ne devrais pas consulter. Je vous prie d’excuser la longueur de mon message (j’ai voulu être la plus précise possible) et je vous remercie grandement par avance si vous arrivez à trouver un petit moment pour me donner votre avis.

    J'aime

  42. Cicatridine. Fantastique le pouvoir rassurant de votre réponse. Je vais aller en pharmacie dès lundi matin. J’ai tellement pour habitude de respecter mon corps et de vivre en bonne intelligence et harmonie avec lui (mon sexe compris!) que je me suis non seulement inquiétée mais qui plus est culpabilisée (et je n’ai même pas encore osé le dire à mon ami de peur qu’il s’en veuille également) en voyant cette coupure. Or avec ces qq mots bienveillants vous m’ôtez un gros poids. Je vous en remercie sincèrement. Nola.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s