La névralgie pudendale : comment faire le diagnostic

EXAMEN CLINIQUE

le toucher vaginal est fondamental

Contracture des releveurs ? Non

Si oui, la douleur est un syndrome de contracture myofasciale des muscles obturateurs internes ( donnant douleurs vésicales et envies d’uriner fréquentes sans infection urinaire ) . Ce syndrome est très fréquent, plus fréquent que la NP !

Gâchette des élévateurs ? non

Gâchette du muscle obturateur interne ? non

Si oui, la douleur est liée à une contracture des muscles élévateurs de l’anus ( donnant une sensation de boule vaginale)

Gâchette au canal pudendal ? OUI

Gâchette de la cloison vésico vaginale ou rectovaginale ? non

Si oui , suspicion d’endométriose externe

Gâchette myométriale ? non

Si oui , suspicion d’adénomyose ou endométriose du muscle utérin

ELECTROMYOGRAMME

DOPPLER DES VAISSEAUX PUDENDAUX

Si modification de la vascularisation, suspicion d’atteinte du nerf pudendal

PISTES THERAPEUTIQUES

source de chaleur

lyrica

ostéopathie

infiltrations

chirurgie

70 commentaires sur “La névralgie pudendale : comment faire le diagnostic

  1. Bonjour, j’ai consulté il y a quelques jours le docteur Bautrant à Aix et il m’a diagnostiqué un syndrome de contracture myfasciale des muscles élévateur de l’anus, ça n’a donc rien à voir avec la NP? il m’a prescrit de la kiné et du laroxyl, 5 gouttes le soir. Je vois que souvent il est prescrit entre 10 et 15 gouttes, est ce suffisant 5 gouttes?

    J'aime

    1. Ce n’est pas une NP mais cela y ressemble dans la symptomatologie …..mais le traitement est bien plus facile elodie ! relaxation périnéale ++++ laroxyl 5 suffit largement , on pourra augmenter si nécessaire

      J'aime

      1. depuis le début de mon traitement au laroxyl + kiné les douleurs se sont légèrement apaisées du coup je continue bien le traitement. est ce normal d’avoir douleurs et hypersensibilité à la vulve et au clitoris après les rapports et surtout après un orgasme?

        J'aime

  2. Bonjour
    Merci merci pour cet article.
    Je pense enfin savoir ce que j’ai : syndrome de contracture myofasciale des muscles obturateurs internes.
    Exactement les symptômes que vous décrivez.
    Je souffre depuis un an et demi !
    Donc maintenant quel traitement svp ???

    J'aime

    1. Encore une question :
      Je fais de périodes de rémission où je n’ai pas mal. Comment consulter un spécialiste dans ces conditions ?
      J’avais un rendez-vous avec un grand spécialiste à Zurich et le jour du rendez-vous tant attendu : aucune douleur !!!!!
      Je suis repartie sans diagnostic et sans traitement…

      J'aime

      1. je suis surprise de cette consultation : le spécialiste d’Aix examine mes patientes même quand elles n’ont pas mal et arrive à trouver les points de pression qui déclenchent la douleur ! puis le doppler est parlant ainsi que l’IRM pour savoir si le nerf pudendal est touché ou s’il s’agit d’une autre pathologie eve

        J'aime

    2. relaxation périnéale avec un professionnel qui s’y connait : kiné , ostéo ou sage femme qui connait la pathologie ( il faut interroger le professionnel ou sa secrétaire)

      J'aime

  3. Le spécialiste à Zurich (un des meilleur au monde paraît-il : spécialiste en neuropelvéogie !) m’a fait une échographie, un touché vaginal en me demandant si là où là ça me faisait mal. Et nul part.
    Donc il s’est contenté de me dire que ce n’était pas une névralgie pudendale à opérer (je n’ai d’ailleurs pas plus de douleurs en position assise) et de me conseiller le Lyrica et me renvoyer vers mon médecin traitant.
    Il semblerait qu’en France vous puissiez être mieux soigné qu’en Suisse où personne ne semble connaître les douleurs périnéales. C’est surtout grâce à internet et à votre site que je commence à comprendre ce qui m’arrive.

    J'aime

  4. Bonjour, je me suis faite opérer d’un prolapsus urinaire par voie basse avec utérus retiré le 31 mai. Mon chirurgien m’a dit que mes irritations vulvaires venaient de mes fils qui n’étaient pas encore résorbés.
    Tout cela allez rentrer dans l’ordre. Il m’a conseillé de faire une douchette vulvaire
    Matin et soir, qu’en pensez vous ?. Merci pour votre réponse.

    J'aime

  5. J’ai un syndrome de contracture myofascial.
    On ne m’a pas dit d’où cela pouvait venir ??
    C’est arrivé tout à coup : douleurs périnéales à n’en plus finir, …plusieurs hypothèses de diagnostic balayées (infection géniales, cystite interstitielle).
    J’ai l’impression que les douleurs se sont déclarées après un rapport sexuel, mais ça n’ peut -être rien à y voir ?
    On a fini par me mettre sous Lyrica qui a amélioré les choses, mais je fais toujours des périodes de crises douloureuses.
    Je commence prochainement de la kinésithérapie.
    Je me demande si on peut guérir définitivement de ces douleurs ou si je suis condamnée au Lyrica et aux périodes douloureuses à jamais ?

    J'aime

    1. on ne sait pas d’où cela vient fabienne mais on en guérit ….si on fait de la relaxation du périnée ( seules quelques sage femmes sont formées pour cela , il faut en trouver une )

      J'aime

  6. Bonjour

    J’ai les symptômes que vous décrivez dans l’article (brûlures, tiraillements sur tout le périnée exhacerbées quand j’urine).
    Je n’ai pas vraiment eu de diagnostic précis (je vis à l’étranger – donc pas de Dr. Bautrant ! -) mais on m’a confirmé que ce n’est pas une pure névralgie pudendale et qu’il n’y a rien à opérer. J’ai eu un toucher vaginal mais rien ne « reproduisait la douleur ».
    Comme diagnostic probablement, (je cite) : une douleur périnéale d’origine neurogène de territoire honteux et de territoire genito-femoral sur hypertonie du plancher pelvien.
    Je suis sous Lyrica 250 mg depuis 6 mois ce qui n’empêche pas mes douleurs de faire le yo-yo. Périodes douloureuses suivies de périodes sans aucune douleur : étonnant non ?
    Pourquoi parfois aucune douleur ?
    J’ai commencé de la kinésithérapie avec une spécialiste en uro-gynécologie mais pas de progrès : elle se contente de toucher à l’intérieur du vagin…
    En quoi consiste exactement la relaxation périnéale dont vous parlez ?

    J'aime

    1. c’est comme ça dans la NP …. car vous avez une variante de NP On a compliqué l’appellation mais c’est bien le diagnostic La relaxation c’est comme du yoga du périnée , on ne touche pas , jamais , on fait faire des exercices de relaxation victoire

      J'aime

  7. Bonjour Docteur,

    Je ne me retrouve pas dans cet article et pourtant j’ai bien des douleurs un peu particulière. Lors de la phase d’excitation (seule ou à 2) j’ai des douleurs au niveau de l’entré du vagin, comme si c’était ultra tendu, que les nerfs étaient un peu coincés, difficile d’expliquer… la douleur s’en va peu à peu au fil du rapport. C’est gérable mais plutôt désagréable, surtout quand on ne sait pas ce qui provoque ça. J’ai un ectropion peut être est ce lié ? Avez vous une idée ? Merci à vous

    J'aime

    1. je ne sais pas à quoi est due cette névralgie mais ce dont je suis sûre c’est que votre ectropion n’y est pour rien . Il doit exister une trop grande compression de votre zone vulvaire lors de la journée : pantalons trop moulants ? sport ? atteinte autoimmune de la zone vulvaire à vérifier par votre dermato ? Ce ne peut pas être grave puisque cela disparaît . Je vous conseille les omega et peut être aussi le yoga pour assouplir la zone marine

      J'aime

  8. Bonjour
    J’ai depuis 18 mois de fortes douleurs pelvi- périnéales se présentant sous forme de brûlures et tiraillements sur tout le périnée et aussi des tiraillements à l’intérieur du pelvis.
    Les douleurs se déclenchent volontiers après avoir uriné ou s’aggravent après avoir uriné. Mais je n’ai pas plus de douleurs en position assise ce qui tendrait à éliminer une pure névralgie pudendale selon les critères de Nantes (j’ai fait beaucoup de recherches en ce sens).
    Je pense que j’ai plutôt un syndrome de contracture myofasciale des muscles…dont vous parlez dans l’article.
    Est-ce plus facile à traiter qu’une névralgie pudendale ?
    Je suis sous Lyrica depuis 9 mois avec des hauts et des bas. J’ai stoppé la pilule, j’ai fait de qui semble pas trop mal, mais rechute à chaque fois !
    On me propose tout le temps d’augmenter le Lyrica (je suis à 250mg) mais je souhaiterais au contraire pouvoir un jour le diminuer !
    Quelle solution concrète pour s’en sortir ?
    Je trouve que c’est long, incertain, difficile et je désespère….

    J'aime

  9. Bonjour

    Suite à mes douleurs pelviennes (brûlures et tiraillements sur tout le périnée, parfois aggravées ou déclenchées par une miction) qui durent depuis bientôt 2 ans avec des périodes de rémissions et rechutes qui s’alternent, je suis sous Lyrica qui aide tout de même à avoir des douleurs moins fortes mais qui n’a pas coupé définitivement les douleurs.
    J’ai essayé l’ostéopathe sans résultats probants.
    J’ai fait de la relaxation périnéales avec une spécialiste (8 séances) ça n’a pas vraiment aidé.
    Je suis un peu désespérée car je me dit que je vais rester comme ça toute ma vie !
    J’ai un dos calamiteux : hypercyphose, Scheuermann.
    Pensez-vous qu’il soit possible que mes douleurs pelviennes pourraient venir de mes problèmes de dos ? J’ai 48 ans et la kiné de la relaxation périnée m’a suggéré cela : mon dos compense depuis trop longtemps et un dérèglement à ce niveau pourrait causer mes douleurs pelviennes.
    Elle me conseille d’essayer une forme de kiné appelée « chaînes musculaires ».
    ????
    J’en ai assez d’essayer des choses qui ne fonctionnent pas ….
    Quel conseil pouvez-vous me donner ?

    J'aime

    1. je vous donne le conseil d’aller consulter un spécialiste de la NP que vous trouverez sur pudendalsite victoire car oui vous avez une NP provoquée par votre rachis et il existe d’autres solutions que le lyrica mais seul le spécialiste pourra vous les donner

      J'aime

  10. Bonjour, j’ai consulté il y a un an le docteur Bautrant à Aix et il m’a diagnostiqué un syndrome de contracture myfasciale des muscles élévateur de l’anus (j’ai kiné+laroxyl 5 gouttes depuis je vais mieux mais c’est toujours très présent). j’ai 37 ans et je voulais savoir comment se passe la grossesse avec un tel syndrome car j’ai toujours des douleurs et gênes quotidiennes (je dois bientôt revoir le docteur pour faire le point) et j’ai vraiment peur pour le futur car cela m’empêche vraiment d’avoir une vie normale… Combien de temps prend on pour guérir? Dois je attendre ma guérison pour une grossesse? Je suis un peu perdue…

    J'aime

  11. Bonjour, au hasard de mes recherches sur le chlamydia, je tombe sur cet article fort intéressant.
    Il y a 2 ans après une séance de Pilates je me retrouve avec des hémorroïdes puis comme une sensation de boule dans l’anus. Puis cest devenu l’enfer : des douleurs au niveau de la vessie comme si j’avais une cystite alors que je n’en ai jamais fait de ma vie… j’ai mal quand je suis assise, j’ai mal à l’anus, j’ai mal à la vulve… j’ai mal dans mon intimité. Tout de suite mon médecin diagnostique une névralgie du nerf pudendal. J’ai pris du Laroxyl pendant 11 mois, 3 gouttes le matin, 15 le soir. J’ai commencé à réduire les gouttes d’1 par semaine à partir du moment où je pouvais faire du cheval sans trop avoir mal le lendemain. J’ai mis 6 mois avant de recommencer le sport. Ça fait 2 ans. Cest toujours plus ou moins là. Quand j’ai mes règles c’est pire. J’ai mal au niveau de la symphyse pubienne. J’ai tout essayé : ostéopathe, chiropracteur, kinésithérapie en fasciathérapie, médecine chinoise, hypnose, homéopathie, magnétisme, tisane et j’en passe… Ma gynéco ne m’a pas fait le test par toucher vaginal. Je vais lui en parler mardi. J’ai souvent mal 3 mon muscle piriforme coté droit. Si ma prose vous parle je suis preneuse. Est ce que c’est vraiment ça ? Le nerf pudendal ? Je ne sais plus… où exercez vous ? Je suis dans le 79. Merci à vous et bravo pour la qualité de vos articles.

    J'aime

    1. vous avez le nerf pudendal touché certes mais vous avez peut être aussi de l’endométriose stephanie : augmentation des douleurs pendant les règles =endo certaine Il faut arrêter les règles par une pilule en non stop …le diagnostic se fera par IRM après l’épidémie

      J'aime

      1. Bonjour, je suis un peu surprise. Jai toujours eu mes règles depuis que j’ai 15 ans, je n’ai jamais eu de douleurs, jamais et l’endométriose serait l’explication ? Une pilule sans règle ok mais quid de ma peau ? J’ai testé l’implant dans le bras, une vraie catastrophe. Je n’ai jamais eu de boutons…., je l’ai fais retirer en avril dernier et ce n’est pas encore nickel… aujourd’hui je teste la pilule optikinzy c’est pas pire, c’est pas parfait non plus mais j’en suis qu’à la 3ème plaquette.
        Est ce que l’endométriose peut déclencher une névralgie du nerf pudendal ?
        A vous lire, merci !

        J'aime

      2. oui l’endo est une des causes de névralgie pudendale stephanie et elle peut se déclarer à n’importe quel moment de la vie d’une femme . Il me faudrait un examen gynéco pour que je fasse le diagnostic , l’endo se « palpe » pour qui connait cette pathologie . Elle se voit aussi à l’IRM mais tout ça aura lieu après l’épidémie stephanie En attendant on ne peut faire que des suppositions

        J'aime

  12. bonjour, je suis diagnostiquée depuis bientot un an pour un syndrome de contracture myofasciale du muscle releveur de l’anus et j’ai laroxyl 5 gouttes et kiné depuis 9 mois, j’ai une hyper sensibilité vaginale et côté région clitoridienne, entrée du vagin et grandes levres ainsi que brulures/ sensation de cuisson dans toutes cette région, est ce normal avec ce syndrome? LAROXYL 5+kiné sont ils suffisant (ils me soulagent petit à petit mais les douleurs et hypersensibilité sont toujours très présente ça m’inquiète… merci de votre réponse.

    J'aime

    1. c’est un super traitement fleur Ajoutez des cures de colpotrophine ovules 10 jours par mois N ‘hésitez pas à augmenter les gouttes de Laroxyl si besoin . Jamais de pantalon jamais de string , toilette avec des bains de siège pour éviter frottement , séchage au séchoir froid et soyez patiente

      J'aime

  13. Bonjour,

    Je me permets de vous contacter suite à la découverte de votre blog qui me donne un peu d’espoir et je vous en remercie déjà.

    J’aimerais avoir votre avis sur un problème que je traine depuis des mois, 8 plus précisément …

    J’ai eu un rapport avec mon conjoint suite auquel se sont déclenchées une mycose (identifiée par mon médecin généraliste) et une infection urinaire (pas de germe identifiée mais sang dans les urines). J’étais à l’époque sous optimizette, que j’ai arrêté depuis 5 mois maintenant.

    J’ai pris des ovules (plusieurs) + antibiotiques (monuril) qui n’ont pas réglé le problème et ont suivi des démangeaisons vulvaires allant jusqu’à l’anus parfois, brûlures vaginales, brûlures très importantes à la miction (surtout à la fin de la miction) et des urgences mictionnelles.

    On m’a mise sous différents traitements antibiotiques pensant que c’était un germe bloqué à l’intérieur de la vessie (Oroken, Bactrim, Selexid, Zhitromax, Oflocet et Doxycycline) mais en vain.

    Une cystoscopie a été réalisée et s’est révélée affreusement douloureuse. L’urologue en a conclu à une inflammation de l’urètre.

    Aujourd’hui, je prends des probiotiques pour re-construire la flore vaginale, des ovules à base d’oestrogène et une crème à base d’oestrogène (qui me brule). Je ne tolère rien, toutes les crèmes me brulent… Les rapports sont très compliquées au vu des brulures. J’ai également essayé toutes les dosettes à base d’acide hyaluronique, sans effet à part me bruler.

    Pensez-vous à quelque chose ?

    Merci infiniment.
    Je suis perdue.

    Camille.

    J'aime

    1. oui à une névralgie vésicale et pelvienne déclenchée par je ne sais quoi et entretenue par la tonne de produits décapants que vous avez pris pour tenter de vous soigner de cystites qui n’en étaient pas camille Il faut voir un spécialiste de ma névralgie pudendale dont le nom se trouve sur le Pudendal site , il fera les examens qu’il faut et relira l’IRM . Ces névralgies sont calmées par Laroxyl ou Neurontin ou Lyrica ou Cymbalta , des traitements de neurologie que votre médecin traitant peut commencer à vous prescrire pour vous soulager PS que s’est il passé dans votre vie il y a 8 mois ? Avez vous eu un animal de compagnie , un chien par exemple ?

      J'aime

  14. Bonjour,
    J’ai consulté le docteur Bautrant qui a diagnostiqué un syndrome myo-fascial de contracture du muscle obturateur interne. J’ai également pu faire un echo-doppler de l’artère pudendale dont le résultat n’a pas indiqué de compression.
    Après plus de 6 mois de séances kinésithérapie spécialisée (relâchement) les symptômes sont toujours présents.
    Qu’en pensez-vous ? Ce syndrome peut-il perdurer aussi longtemps ? Merci.

    J'aime

  15. Bonjour docteur,

    Avant toute chose, je voulais conseiller aux personnes qui me lisent:

    – Lavage eau uniquement
    – Séances d’étiopathie
    – Séances acupuncture de médecine traditionnelle chinoise
    – coussin bouée au bureau

    Grâce à cela, plus de brûlures, seulement quelques douleurs lors de station assise trop prolongée
    mais incomparable au pic de douleur du début de la maladie

    Je souhaitais savoir si cette maladie (presque endormie au bout de 3 ans d’étiopathie et acupuncture) peut se réveiller suite à un accouchement ?

    Par ailleurs, la péridurale est elle contre-indiquée.

    Je suis enceinte de 6 mois, et je commence à avoir des douleurs ligamentaires presque au même endroit…

    Merci par avance

    J'aime

  16. Bonjour
    Les symptômes de la nevralgie pudendale sont ils compatibles avec
    Ceux de l’endométriose sur torus et ligaments sacrées
    Ou est ce 2 pathologies distinctes

    Merci

    J'aime

  17. Bonjour, on m’a diagnostiqué une vestibulodynnie vulvaire, on m’a expliqué que c’est une inflammation du vestibule (entrée du vagin), est ce normal que mon vagin soir aussi hyper sensible avec cette pathologie? pourquoi?

    J'aime

    1. 1 oui
      2 lisez ce qui se dit sur le net lili rose c’est bien expliqué . Tout est nerveux , pas dans la tête non dans vos nerfs de la vulve qui sont hypersensibles pour une raison que seul votre spécialiste arrivera à trouver Moi, je ne peux pas le faire sans vous examiner

      J'aime

  18. Bonjour, je suis allée voir mon spécialiste qui m’a prescrit une crème pour la vestibulodynie, il m’a dit de l’appliquer sur le vestibule mais j’ai oublié de lui demander où est le vestibule exactement? merci de votre réponse

    J'aime

  19. Bonjour, j’ai été diagnostiqué vestibulodynnie vulvaire et j’ai aussi des douleurs dans le rectum et les grandes lèvres, est ce que dans mon cas une irm du bassin et des lombaires pourrait apporter des infos supplémentaires ou ça n’a rien à voir avec la pathologie?

    J'aime

  20. Bonjour
    J’ai des douleurs, pincements et brûlures pelviennes depuis bientôt 3 ans.
    Je vis en Suisse et j’ai vu un spécialiste en neuro pelveologie à Zürich.
    Il m’a dit que je n’ai pas quelque chose d’operable.
    Le jour du rendez-vous je n’avais pas de douleur, mais il a quand même fait un examen complet.
    Je suis restée sur ma faim et n’ai pas vraiment eu de diagnostique à mon problème…
    C’était il y presque 2 ans et depuis mon médecin de famille m’a prescrit du Lyrica qui a réussi à rendre vivable mes douleurs: je peux passer plusieurs semaines tranquille, voir plusieurs mois.
    Je suis en pleine rechute. J’ai eu ces derniers temps des rapports sexuels (que j’avais abandonné depuis 2ans)
    Cela aurait-il un lien ? Cette crise va-elle disparaître ?
    La dernière fois j’ai mis plus d’un an à presque m’en sortir à l’arrêt dés rapports.
    Merci de me conseiller.

    J'aime

    1. vous avez une névralgie pelvienne dont on ignore la cause Le lyrica n’aurait pas fonctionné s’il s’était agi d’un autre diagnostic Toutes les névralgies sont aggravées par des frottements et le rapport a déclenché la poussée c’est ainsi pour toutes mes patientes névralgiques . Hélas je n’ai aucun remède hors l’exploration du kamasutra et l’utilisation des différents sex toys pour homme afin de faire découvrir à votre partenaire de nouveaux horizons sexuels hors coït vaginal . Un sexologue pourra vous aider dans votre démarche . Plus vous insisterez pour des rapports vaginaux moins vous guérirez puisque c’est mécanique . Mes patientes utilisent toutes colpotrophine ovules par cure de 10 d’affilé dans le mois , cela aide un peu

      J'aime

  21. Bonjour, j’ai été diagnostiquée d’une vestibulodynnie, c’est normal dans ce cas d’avoir une hypersensibilité et brulures bas de ventre/vessie? côté traitement j’ai 7 gouttes de laroxyl et de la kiné indiba, ça guérit en combien de temps?

    J'aime

    1. 1 oui
      2 en plusieurs mois lilou voire plusieurs années Il faut être très patiente surtout si vous n’avez pas la bonne hygiène de vie 1 aucun stress 2 repas vegan 3 prendre omegabiane de chez pileje riche en DHA qui coupe la douleur 4 aucun sucre, aucun lait , pas de gluten 5 prendre des pre et probiotiques toute l’année pour fermer les pores de vos intestins afin de ne pas laisser passer des sunstances inflammatoires appelées cytokines et dernier point supprimez tout ce qui vient de l’industrie agro alimentaire . Votre maladie est une inflammation génitale des nerfs de la vulve et il faut dé senflammer tout le corps pour que laroxyl et indiba fonctionne au mieux

      J'aime

  22. Bonjour
    J’ai des douleurs pelviennes depuis 3 ans. Pas vraiment de diagnostic précis sur la cause.
    Accentuées non pas au moment du rapport sexuel mais plusieurs heures après. J’ai abandonné !
    Il y a des hauts et des bas avec ces douleurs. Je peux passer plusieurs jours sans aucune douleur et tout à coup sans crier gare, un cycle de plusieurs jours de tiraillements, brûlures incessants commence.
    J’ai du Lyrica.
    J’ai eu une longue période d’accalmie et je m’en croyais sortie. Le retour des rapports sexuels semble avoir relancé mes douleurs ?
    Hier je suis allée faire le contrôle gynécologique annuel (frottis etc…)
    Et aujourd’hui j’ai vraiment très mal. Je crois que cet examen a complètement relancé mes douleurs
    Je suis désespérée….,
    Dois-je définitivement abandonner ce genre de contrôle?
    Que faire pour couper cette crise ? J’ai eu tant de mal à avoir une accalmie durable et tout est foutu en l’air….

    J'aime

    1. 1 les contrôles HPV se font désormais par recherche directe du virus et que tous les 5 ans si on a plus de 30 ans ou par frottis tous les 3 ans si on a moins de 30 ans . Les frottis chaque année c’est fini
      2 l’examen au speculum relance les douleurs c’est normal mais il n’a pas lieu d’être si le frottis a été fait et si vous ne saignez pas lors des rapports Donc oubliez le speculum, on ne vous en posera pas d’un bon moment . La recherche du virus HPV peut se faire dans les urines donc plus besoin de speculum
      3 Omegabiane DHA deux par jour de chez Pileje c’est un anti inflammatoire naturel plus Xprim sur ordonnance eve et de la patience . Vous avez une neuropathie inflammatoire qui est due certainement à des pesticides et autres perturbateurs endocriniens . Elle ne passera que si vous changez radicalement de mode de vie : plus aucun stress , pas facile ! , régime quasi vegan sans gluten et sans lait de vache avec des aliments alcalins , omega 3 plus plus et probiotiques pour tapisser la paroi intestinale pour qu’elle ne laisse plus passer les citokynes inflammatoires

      J'aime

  23. bonjour, j’ai été diagnostiquée pou rune vestibulodynnie, est ce que la flore vaginale joue un rôle dans cette pathologie? est ce prendre des probiotique pour la flore aiderait?

    J'aime

    1. 1 pas du tout
      2 non
      3 ce qui vous aidera c’est une hygiène de vie qui diminue la production de molécules pro inflammatoires qui aggravent la douleur . Donc
      alimentation vegan sans gluten sans produits laitiers
      gestion du stress par hypnose , sport, méditation , cohérence cardiaque, sophrologie
      sommeil régulier
      probiotiques intestinaux pour empêcher les cytokines inflammatoires de traverser la paroi intestinale
      omegas 3 riches en DHA qui sont des interrupteurs de la douleur comme omegabiane DHA de pileje à prendre en non stop audrey

      J'aime

  24. Bonjour
    Je viens déposer mon témoignage
    Ce forum m’ayant tant aidé en période de détresse
    Pour rassurer
    J’ai accouché il y a plus d’un mois d’un gros bébé de 4kg par voie basse avec ventouse et déchirure. Ma névralgie ne s’est pas empirée, elle est restée constante je n’ai pas plus de douleurs
    Ça s’est même légèrement relâché
    J’hésite même a faire la rééducation

    J'aime

      1. Bonjour,

        Je ne retrouve plus le poste ou vous m’avez conseillé des pilules pour l’endométriose.

        Le gynécologue me recommande DIU Mirena…

        En réalité, je n’ai pas de douleurs d’endo au quotidien, juste peur que l’endométriose se propage et m’empêche un jour d’avoir d’autres enfants.

        Est-ce vraiment nécessaire de prendre un contraceptif pour bloquer les règles si on a pas de douleurs ?

        J'aime

  25. Bonjour,

    NP depuis trois ans, j’ai depuis un examen gynécologique traumatique, une sensation de pesanteur, de poids, constante au niveau de l’anus et des grandes levres… est-ce que il peut s’agir d’une aggravation de la NP ? Cette sensation ne me quitte pas, et est très aggravée lorsque je suis assise…

    J’ai peur qu’il s’agisse de varices pelviennes. Il paraît que ce sont les mêmes symptômes. Mais je n’en ai pas ailleurs et je n’ai pas d’enfants… qu’en pensez vous ?

    Merci d’avance,

    Manon

    J'aime

  26. j’ai été diagnostiquée vestibulodynie depuis un an, c’est normal dans ce cas d’avoir une hypersensibilité de tout le périnée et des douleurs dans toute la vulve? je dois revoir mon spécialiste pour faire le point et envisager l’opération…

    J'aime

  27. J’ai été opérée il y a deux mois d’une vestibulite et toujours beaucoup de douleurs. J’imagine que c’est normal, mes cicatrices tirent beaucoup, je mets mucogyne tous les soirs, est ce que les gelules d’hydravea peuvent me soulager car j’ai evidemment la sensation de beaucoup de secheresse vulvaire. Qu’est ce qui pourrait me soulager d’autre?

    J'aime

  28. Bonjour, j’ai des brulures vulvaires, aux grandes lèvres , au vestibule et des douleurs clitoridiennes, le laroxyl ne me fait pas d’effet et me cause beaucoup d’effets secondaires. Mon médecin me parle du cymbalta, est ce que c’est plus efficace que le laroxyl du coup? Merci pour votre réponse

    J'aime

  29. Je prends 5 gouttes de laroxyl pour vestibulite et hypersensibilité périnéale. Je dois passer au cymbalta, faut il faire un sevrage du laroxyl avant? Les douleurs et hypersensibilité clitoridiennes et vulve et les petites lèvres douloureuses sont elles liées à l’irritation du nerf qui reste encore (vestibulite opérée)?les petites levres encore un peu gonflées et les rougeurs de la vulve sont elles liées au nerf encore enflammé ?

    J'aime

  30. Bonjour Miss Frottis, je vous remercie, parce qu’il est rare de trouver une bonne définition de la Np et des syndromes associés, comme le syndrome myofascial. Il a fallu 5 ans pour qu’on pose ce diagnostic me concernant. La NP est au second plan, les troubles urinaires (envies permanentes qui donnent envie de mourir) sont le symptôme principal. En plus de la névralgie clunéale, j’ai un syndrome vésical douloureux, ce qui me semble « normal », puisque désormais, le NP est un des sous-types du SVD, la CI en est le 1er sous-type. Je suis sous gabapentine et valium, je vois la kiné pour relâcher un périnée hypertonique, je ne vois plus l’ostéopathe car il est trop loin de chez moi et, dans le contexte actuel, c’est difficile. J’ai un syndrome régional douloureux complexe et une hypersensibilisation centrale, entre autres, car, finalement la liste est longue dès que le périnée est touché. Je ne guérirai pas, et les idées noires s’enchainent. Mais je me bats. J’ai remarqué que le stress avait un impact considérable. Dès que je suis stressée, les envies deviennent encore plus pressantes, je dois me rendre aux toilettes toutes les 5 minutes.
    J’ai arrêté le THS, comme vous me l’aviez suggéré. Le gynécologue m’a néanmoins proposé de ne prendre que de la progestérone naturelle, mais après 3 jours, j’ai arrêté, j’avais encore plus envie d’uriner. J’ai passé une IRM et j’ai revu le gynécologue qui m’a expliqué qu’on voyait des follicules, donc, je ne suis pas ménopausée, ll pense que l’absence de règles est liée à ma dénutrition. Il m’a prescrit optimizette et je ne sais pas bien pourquoi (pour un meilleur équilibre hormonal), ni à quoi m’attendre, il parait que la progestérone non naturelle n’augmente pas les envies pressantes. Depuis quelque temps, mes douleurs augmentent, peut-être à cause d’une certaine sécheresse, je ne sais pas. Mais ce qui m’effraie surtout, c’est que, malgré l’hypertonicité de mon périnée, j’ai des fuites, petites mais comme ça m’angoisse beaucoup (j’imagine le pire quand je dois sortir de chez moi, les pires scenari me viennent à l’esprit). Pensez-vous que je puisse prendre hydravea, que ça pourrait m’aider ? j’endure les douleurs vésicales, j’essaie d’accepter avec les douleurs urétrales (les pires) mais si je me dis que je vais me faire pipi dessus, alors, là, je pense immédiatement à sauter d’une falaise.

    J'aime

    1. je ne peux pas répondre au sujet de ces fuites Seul un urologue après bilan pourrait vous dire d’où cela provient et que faire marie Dans la douleur nociplastique que ce soit NP ou Lyme ou fibromyalgie , il faut connaître les règles de base 1 une alimentation maison sans lactose peu de gluten très riche en aliments alcalins vous trouverez cette liste sur le net , pas de sucre bien sûr 2 des probiotiques pour renforcer la barrière intestinale contre les molécules pro inflammatoires qui pourraient la franchir 3 des omega 3 DHA « interupteurs  » de la douleur 4 gestion du stress par yoga ,sophro, cohérence cardiaque, méditation … 5 bon sommeil avec plantes plus ou moins mélatonine selon les cas 6 médecines alternatives : ostéopathie, reflexo , hypnose Pour vous il faut aussi hydrater le pelvis avec colpotrophine ovules en cure mensuelles de 10 . Je laisse au spécialiste ou à votre médecin traitant la prescription d’antalgiques des terminaisons nerveuses : cymbalta, laroxyl , lyrica . Les antidépresseurs ont une action directe sur la douleur névralgique et sont d’une très grande aide thérapeutique Il ne faut pas les craindre

      J'aime

  31. Bonjour miss Frottis,
    Je souffre de nevralgie suite à une hysterectomie faite il y a 5 ans. Je n ai pas de decharges mais des douleurs dans le nombril au méat urinaires, dans les fesses, aux talons et sous les pieds..surtout à gauche….plus un peu partout.
    L ostheo que j ai vu hier m a conseille de prendre des complements alimentaires…mais lesquels?
    Je precise que j ai 55 ans et que même mes yeux comme ma peau et les cheveux sont tres secs…
    Merci par avance de me conseiller car je suis perdue devant tous ces produits proposes sur le net à des prix qqs fois exorbitants. Par ailleurs l alimentation peut elle jouée sur ce genre de pathogies?
    Derniere question, je ne suis plus allee faire un examen gyneco depuis 5 ans car j ai trop peur d avoir mal. Le gyneco que j avais m a dit kom mon medecin que c etait tres rare ce genre de pathologies. Que je n avais pas de chance.
    Mais je me bats ….
    Merci de vos conseils.

    J ai depuis qqs temps plus souvent envie d uriner.

    J'aime

    1. 1 alimentaion anti inflammatoire : aliments alcalins regardez sur le net ce que c’est plus beaucoup d’omega 3 et 0 produits laitiers et très peu de gluten
      2 déjà si vous prenez de bons omega comme hydromega ou elteans vous serez super question peau et bien améliorée question NP
      3 l’examen gynéco est inutile puisque on a retiré l’utérus SI on a laissé les ovaires une écho suspubienne tous les 3 ans pour les surveiller . J’ai plusieurs patientes avec NP post hystérectomie hélas ….

      J'aime

  32. bonjour,
    après un voyage en voiture, j’ai déclaré une cystite, pris fosfomicine mais hélas toujours brulure lorsque j’urine
    et lourdeur vessie comme j’ai déjà eu une névralgie pudentale il y a quelques années , j’ai été tranquille grace à la mésothérapie. j’ai pris trophygil car je supporte plus colpotrophine qui occasionne des brulures
    quel conseil me donneriez vous, je ne voudrais pas retourner dans le cycle infernal de la NP.
    d’avance merci pour votre réponse,

    J'aime

    1. hélas vous refaites une petite NP portant sur la vessie luce C’est un grand classique après un voyage en voiture Trophigil c’est bien mais pas autant que Colpot pour soigner une NP . La douleur névralgique liée aux secousses de la voiture va disparaître en 15 jours si vous ne faites plus de voiture Achetez un coussin à microbilles , ne vous asseyez que sur lui , ne restez jamais assise plus de 10 minutes de suite, ne portez auucn vêtement serré , buvez beaucoup d’eau du Mont Roucous , buvez des jus de citron aussi , prenez du gyndelta ou du duab , cela apaise bien les parois vésicales Vous n’avez jamais fait d’infection urinaire mais une cystalgie nerveuse post traumatique liée aux secousses vésicales pendant le trajet

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s