Gynoboost nouveau probiotique : c’est du Gynophylus par voie orale

Conseils d’utilisation

1 cp par jour à l’heure que vous voulez et ce pendant 20 jours pour prévenir une mycose post antibiothérapie

1 cp par jour pendant dix jours à renouveler en cas d’inconfort vaginal

Il contient du lactobacillus rhamnosus et de la vitamine A

88 commentaires sur “Gynoboost nouveau probiotique : c’est du Gynophylus par voie orale

  1. Bonjour

    Après avoir commencé, il y a six mois, la pilule (entre temps arrêtée car ne me convenais pas) et connu une baisse importante de mes défenses immunitaires (probablement mises à mal, selon mon médecin traitant, par toute une série de vaccins réalisés de façon très rapprochée avant un long voyage à l’étranger dans des contrées reculées) et suivi peu après de plusieurs traitements antibiotiques, également rapprochés, pour soigner notamment une angine bactérienne et une infection dentaire, j’ai connu mes premiers épisodes de mycose (« soignés » par mon médecin traitant à coup d’antibiotiques). J’ai récemment fait un pv qui a confirmé une vaginose bactérienne (score 8) : substitution totale de la flore de Doderlein par des morphotypes de Gardnerella vaginalis et/ou Mobiluncus et une présence d’éléments fongiques en faveur d’une mycose (« quelques candida glabrata »). Ne souhaitant pas reprendre d’antibiotiques à la légère, j’ai demandé à mon médecin d’éviter la prise d’antiobiotiques et d’essayer de soigner la vaginose et la mycose par une approche plus « raisonnable » car, outre des pertes un peu abondantes, je ne ressentais aucune gêne particulière à ce moment-là, pas même d’odeur due au Gardnerella. Mon médecin s’y est refusé et m’a prescrit 4 comprimés de Metronidazole 500 mg en prise unique + 1 ovule Econazole nitrate 150 mg à renouveler au bout de trois jours + une crème Econozale Nitrate 1% à appliquer matin et soir pendant deux semaines + 1 ovule Medigyne probiotique le soir pendant 15 jours. Mon pharmacien m’ayant confirmé la « puissance destructrice » du Metronidazole en prise unique, j’ai préféré ne pas entamer ce traitement et demandé un RDV chez un gynécologue (obtenu pour… l’année prochaine). En attendant ce RDV, j’ai opté pour 1 ovule Ladyflor Vaginosis dix jours de suite + 1 ovule par semaine en entretien + Bion défense tous les jours pour m’attaquer au Gardnerella. Une semaine avant d’avoir les résultats de mon pv et de commencer ce traitement, j’ai également démarré une cure de Bioprotus Flore Intime sous forme de sticks (sur 28 jours) par voie orale. Depuis deux jours environ je recommence à sentir une légère gêne typique d’une mycose (sensation de brûlure) et j’en déduis que le traitement de Gardnerella a réacidifié mon vagin, peut-être trop pour la mycose. J’aimerais donc maintenant m’attaquer à la mycose (tout en continuant à prendre Bion défense + Bioprotus Flore Intime, sauf si cela vous paraît une mauvaise idée jusqu’à mon RDV chez le gynécologue). Qu’en pensez-vous ? Et que me recommandez-vous pour la mycose ? LadyFlor Candida ? Sachant que je n’ai pas accès à un antifongique pur sur ordonnance (mon médecin traitant préférant faire usage d’antibiotiques…).

    En vous remerciant d’avance pour votre opinion.

    J'aime

    1. tout d’abord bravo pour votre résistance à la prise d’antibiotiques charlotte Ensuite mettez cicatridine ovule en vente libre le temps de réaliser sur votre demande un prélèvement bactériologique afin de confirmer ou d’infirmer la mycose . Le candida glabrata ne se soigne que par fungizone pipette une au fond du vagin 20 jours et ce n’est que sur ordonnance . J’ignore si lady flor candidosis agit sur le glabrata . PS quand on ne ressent rien, on ne met rien au fond du vagin pas même des probiotiques locaux, on laisse les défenses immunitaires agir et croyez moi, elles n’étaient pas si mauvaises que cela vos défenses car vous n’avez pas été incommodée par le changement de PH . Le mieux est souvent l’ennemi du bien et il faut savoir aussi ne rien prendre car ce que l’on soigne c’est une femme et pas un examen de laboratoire . Des pertes vaginales inodores et asymptomatiques ne méritent que des ovules au calendula ou à l’argile verte

      J'aime

      1. Bonsoir, je ne pense pas que je suis au bon endroit,mais je tante…

        Ça fait 2cycles qu’à ça m’arrive, et a cause du confinement pas moyens de contacter ma gynécologue….
        Je ne suis pas super régulière habituellement,mais là ça commence a être invivable.
        Je devais avoir mes règles le lundi 13 je les ai pour finir eu le vendredi 10 quand je dis avoir mes règles c’est les perte légère marron qui ne dure normalement pas une éternité… Cela fait mtn 10 jours que ça dure sans vraiment se « déclencher » le mois dernier il m’est arrivé a peut près la même chose.
        Je n’ai jamais eu ce problème , j’avais mes règles directement sans perte marrons qui perdurait ça devient vraiment insupportable je me demande ce qu’il se passe….
        J’aimerais vraiment avoir une réponse a mon msg pour répondre à mon problème….merci beaucoup.
        Caroline

        J'aime

      2. bof simple trouble du cycle lié au stress caroline Nos grands mères faisaient avec …est ce vraiment « insupportable  » ? Si oui , appelez un médecin en téléconsultation pour prendre la pilule afin de régulariser vos cycles ou de tout bloquer pendant le confinement qui risque de se prolonger au delà du 11 mai peut être

        J'aime

      3. Merci pour votre réponse si rapide…. Oui insupportable, fatiguant, j’ai l’impression de ne jamais être tranquille… (Et dans la vie intime aussi car pas de rapport )
        J’ai justement pensé a la pilule . j’en prenais une il y a quelques années :ludeal ge mais j’avais souvent des migraines,elle ne me convenait peut être pas… Mais pour une pilule il faut une ordonnance et prise de sang non?

        J'aime

      4. on peut prendre la pilule sans prise de sang caroline Choisissez plutôt une monophasique genre leeloo que vous prendrez non stop pour éviter les migraines de règles .Vous pouvez obtenir une ordonnance en joignant un site de téléconsultation médicale où un médecin vous posera des questions et vous enverra une ordonnance sécurisée sur votre ordinateur à imprimer chez vous pour la pharmacie

        J'aime

  2. Bonjour,
    Nouveau, super. Mais certainement plus cher, un détail.
    Sinon, savez-vous si c’est comprimés sont « protégés » pour arriver dans les intestins sans encombre ?
    Je vous remercie pour votre blog et vos articles

    J'aime

  3. Bonsoir docteur, j’ai eu sur mon analyse PCR ce résultat. Je m’inquiète un peu.

    Recherche d’Ureaplasma parvum ……Positive
    Equivalent à : ………………………………..100 000 UFC/ml

    J’ai été précédemment diagnostiqué avec un Chlamydia, donc le docteur m’a donné un traitement antibiotique en une seule prise..

    Pourriez-vous m’éclairez sur ce sujet s’il vous plait.

    En vous remerciant,

    Eva.

    J'aime

  4. Bonjour, après des mycoses à répétition confirmées par des prélèvements (mycose à Candida et d’autres prélèvements qui montraient une flore HS, plus de Doderlein), j’ai eu un traitement de Fluconazole selon le protocole que vous décrivez et la médecin m’a conseillé aussi d’utiliser du Gynophilus (1 au coucher pendant 10 jours tous les mois après les règles) pour me refaire une bonne flore et éviter donc le retour des mycoses. Il est vrai que j’ai l’impression que j’ai retrouvé plus de confort au niveau vaginal grâce à ces gélules. Cependant je lis sur un de vos articles que les probiotiques par voie vaginale acidifient et ne s’utilisent donc pas en prévention pour les mycoses. C’est bien cela ? Vous le déconseillez dans mon cas ?
    Merci pour votre aide.

    J'aime

    1. je suis très favorable au traitement de la cause des mycoses à savoir une alimentation trop riche en acide .Voyez sur le net comment on alcalinise son corps par des aliments comme le citron et l’eau St Yorre par exemple et comment on évite de manger acide en supprimant tout lait de vache , tout jus d’orange ….Le stress est un grand pourvoyeur de mycoses : la gestion du stress se fait très facilement grâce à des techniques bien expliquées sur le net comme la cohérence cardiaque . Les antibiotiques sont pourvoyeurs de mycose donc jamais d’antibio sauf cas extrême comme un abcès dentaire , on peut se passer d’antibio très facilement , idem pour la cortisone pourvoyeuse de mycose . Les vêtements synthétiques en donnent aussi , ne portez que du coton y compris serviettes lavables jetables pour les règles . Mangez beaucoup de légumes colorés , de fruits, peu de gluten, pas de plats industriels ….et faites des cures de probiotiques per os , ceux que vous voulez . Ne restez pas constipée, buvez beaucoup barbara

      J'aime

  5. Bonjour docteur
    J’ai besoin de votre aide svp je ne sais pas quoi faire.
    J’ai 24 ans je suis atteinte d’endométriose profonde et d’adenomyose (avec un minuscule
    Polype) Je n’ai pas d’endométriose externe.
    On m’a prescrit la pilule leeloo en continu à prendre au moins pendant un an.
    Je la prends depuis seulement 4 jours à contre coeur(c’est la première fois que je prends la pilule), j’aimerais ne pas prendre mon cacher ce soir et ne plus jamais en reprendre, je ne veux pas d’hormones de synthèse, en plus à quoi ça sert de prendre la pilule si ça ne garantit pas la guérison et je ne veux pas me créer plus de problèmes que j’en ai déjà . 1)Savez-vous ce que je risque en l’arrêtant après 4 jours de prise ? J’ai encore mes règles mais c’est tres léger.
    D’ailleurs je ne vois ps l’utilité que je prenne la pilule car je n’ai pas beaucoup de douleurs, juste pendant les règles (douleurs aux fesses et au ventre les 3 premiers jours ensuite ça va mieux).
    2)qu’est ce que je risque en ne prenant pas de pilule, est ce que mon endométriose peut devenir externe ?
    Enfin je compte me soigner en modifiant mon alimentation.
    3) connaissez vous des plantes qui réduisent l’inflammation svp ?
    Un grand merci d’avance.

    J'aime

    1. 1 la pilule ne garantit pas la guérison mais garantit que vous ne serez pas stérile par endométriose quand vous voudrez un bébé
      2 aucun problème si vous arrêtez
      3 non je ne connais pas de plantes très efficaces contre l’inflammation constance
      La vie est un choix . Je ne connais pas votre avenir , et vous non plus . Ne pas prendre la pilule peut vous amener à laisser progresser la maladie qui peut gagner les intestins, la vessie, les ovaires . Mais peut être que la maladie en restera là et que vous ne souffrirez pas plus dans 10 ans que maintenant . Je vous laisse faire votre choix , il n’y a que vous qui pouvez décider de votre avenir de femme et de mère . La seule chose que je puis vous recommander , c’est de ne jamais , jamais , jamais porter de DIU cuivre , là vous feriez flamber la maladie à coup sûr

      J'aime

      1. Bonjour docteur,
        Merci beaucoup pour votre réponse !!!
        J’ai bien réfléchi, j’ai arrêté la pilule après les 4 jours de prise, je veux tenter de me soigner avec les plantes (achillé millefeuilles par exemple) et le curcuma etc. J’ai vraiment une mauvaise alimentation (fast food etc), donc je vais arrêter de manger n’importe quoi et je vais essayer d’adopter une alimentation sans gluten et anti-inflammatoire. Je vais aussi arrêter l’utilisation de certains produits pour le corps rempli d’ingrédients toxiques. Je vais également me mettre au sport car je n’en fais jamais. J’espère que grâce à tout ça mon endométriose ne se développera pas davantage. Je vous tiendrai informer d’ici quelques mois.

        J'aime

      2. Bonjour Docteur,
        Je n’arrive pas à vous envoyer de message sans passer par une de vos réponses. Comment dois-je procéder svp ? Merci

        J'aime

      3. Bonjour Docteur,

        J’ai 44 ans et je suis en essai BB3.
        Le 27/12/2019, la remplaçante de ma gynécologue m’a retirée mon stérilet Mirena. Je l’avais depuis juin 2016.

        Mes règles ne revenant pas, elle m’a prescrit, mi avril, une PDS pour faire un dosage hormonal.

        Je l’ai appelé pour qu’elle m’explique les résultats et malheureusement notre conversation a duré 5 minutes chrono. Elle m’a dit « vous n’aurez plus d’enfants, vous êtes en ménopause prématurée. »

        Je lui demande si les résultats peuvent être faussés à cause des effets secondaires que ce stérilet peut avoir étant donné que cela fait seulement 4 mois que je ne l’ai plus.
        Elle me répond : « Non, vous avez 44 ans, c’est rare mais ça arrive. C’est inutile de faire d’autres examens. Faites votre frottis dans 1 an.”

        Je peux vous dire que je suis encore sous le choque tellement l’annonce a été faite « cache » et sans ménagement. Je viens la voir afin de concevoir mon troisième enfant et elle m’annonce les choses de cette manière sans m’expliquer, sans me faire d’échographie, sans me refaire une autre prise de sang dans 1 mois, bref, rien. Et aujourd’hui je dois digérer cette information seule. Je suis dans un flou total, je n’accepte pas ce résultat si soudain.

        Je pense que j’ai lu tous les articles sur le net, tous les témoignages ….

        Il se dit qu’après une contraception hormonal, les ovaires peuvent faire semblant d’être endormis et reprendre leur activité au bout de 3 à 6 mois.
        Il se dit que ce stérilet peut effectivement mettre des femmes en stade de fausse ménopause prématurée, bref, il se dit un tas de choses sur ce stérilet.

        Pensez-vous qu’il faille tirer une conclusion définitive maintenant svp ?

        Par avance merci.

        J'aime

      4. sans connaître le résultat de votre bilan hormonal je ne peux rien dire sandra Mirena à son arrêt peut entraîner une absence de règles de plusieurs mois mais pas une augmentation de la FSH Donc si votre FSH est très augmentée , je crains hélas que vous n’ayez entamé une préménopause sans vous en rendre compte et Mirena n’y est pour rien . L’âge de la préménopause est dans nos chromosomes sandra

        J'aime

      5. Bonjour Docteur,
        Merci pour votre réponse. Je vous envoie les résultats de ma PDS :
        – oestradiol
        17 pg/ml
        62 pmol/l

        – FSH
        99.6 mUl/ml

        – LH
        58.6 mUl/ml

        Si je suis en ménopause prématurée, est-il possible, même si cela est très rare, que je tombe quand même enceinte svp ?

        Je suis consciente que ma question puisse être délicate.

        Par avance, merci.
        Sandra

        J'aime

      6. les résultats ne sont pas bons sandra Il faudrait demander un traitement hormonal naturel par exemple estreva 2 doses du 1 au 25 de chaque mois et progestan 200 au coucher 1 cp du 15 au 25 pour redonner un souffle de vie à vos ovaires et à votre utérus : cela peut marcher mais sans ce traitement les chances sont de l’ordre de 1 su 1 million …mais pas égales à zéro !

        J'aime

      7. Merci beaucoup pour vos réponses rapides Docteur, c’est grâce à des médecins comme vous que nous nous sentons mieux.

        J'aime

      8. Bonjour Docteur,
        Je suis allée voir mon gynécologue. Difficile de lui demander une ordonnance avec ce que vous m’avez conseillée.
        Il m’a prescrit du Duphaston. Hors, ce médicament ne donne que des règles artificielles il me semble. Il m’a dit qu’on pouvait déjà commencer par celui-ci. Je reste septique. Quel est le véritable rôle du Duphaston svp ? Par avance, merci.

        J'aime

  6. Bonjour,
    Désolée du hors sujet/à votre article.
    A quel âge pensez-vous préférable de faire faire sa 1ère mammographie en l’absence d’antécédents familiaux de K ? Les gynécos semblent les faire faire dès 40 ans. Cela revient à recevoir une dose même minime de rayonnement dans les seins. Est-ce un risque à prendre ? Une échographie bien menée ne pourrait-elle pas suffire pour commencer ? Je me pose la question pour moi car j’ai une ordonnance pour aller en faire faire une (sans en faire une recommandation pour toutes les personnes de mon âge).
    D’autre part, que peut-on faire quand le mauvais cholestérol augmente (2,3) alors qu’on a une « bonne » hygiène de vie (peu de viande rouge et de fromage, pas de fast food, qu’on fait du sport, et sans surpoids etc.) ? Impossible de suivre un régime sec sous le temps, si ? Les traitements sont controversés.
    Merci pour vos réponses et encore merci pour votre super blog.

    J'aime

    1. 1 je préconise 0 mammo 0 écho à toute femme avant 50 ans avec des seins faciles à palper . J’apprends à mes patientes l’autopalpation à pratiquer en fin de règles tous les mois Vous trouverez comment faire sur le Net
      2 si les seins sont comme des champs de patates, bosselés par des kystes, je préconise une écho , jamais de mammo car pour ces seins là l’autopalpation est inutile
      3 si antécédents, écho voire mammo dès 35 40 ans selon l’âge de survenue du K maternel emilie

      J'aime

  7. Bonjour,
    J’ai pris pendant plusieurs années Diane 35, pour de l’acné hormonal. Je l’ai toujours tres bien supporté.
    Je l’ai arrêté pour avoir un bebe. Aujourd’hui j’allaite exclusivement mon bebe, et on me propose une pillule progestative pure pour une contraception compatible avec l’allaitement.
    J’ai peur des effets qu’elle va avoir sur ma peau et sur mon corps en general, quel est votre avis ? (Jai 38ans)
    Merci

    J'aime

  8. Bonjour Docteur,
    A propos des compléments alimentaires de ce type, que conseillez-vous de mieux, Gynoboost ou Ergyphillus Intima ? Il y en a tellement qu’on ne sait plus lesquels choisir honnêtement… J’ai déjà faire deux cures d’Ergyphillus mais je ne prends que deux gélules par jour en même temps, que je supporte très bien, car j’ai parfois des réactions intestinales désagréables avec les pro biotiques (maux de ventre, diarrhée). Or Gynoboost est fortement dosé je trouve, avec 10 milliards de bactérie par gélule.
    Merci pour votre retour Docteur et bonne journée.

    J'aime

  9. Bonjour Docteur,

    Je prends la pilule Triafemi et je viens de voir qu’il faut conserver ses plaquettes à moins de 25 °C. En ce qui me concerne, elles ont toujours été stockées dans ma salle de bain près de ma chaudière où la temperature oscille entre 27 °C et 33 °C. Mes pilules sont-elles toujours aussi efficaces ?

    Merci par avance pour votre retour.
    Bien a vous,
    Celine

    J'aime

  10. Bonjour docteur

    Merci pour votre blog que je viens de découvrir.

    Aussi, je me permets de vous exposer mon problème.

    J’ai 40 ans et suis atteinte du syndrome de Turner.

    Je suis sous traitement depuis mes 21 ans. Climaston 2/10 puis 1/10 car règles trop fortes et épuisantes. Mais mes règles se sont mises à être plus longues (15 jours, une semaine petite et forte la suivante). Alors changement de produits, trisequens par exemple, mais mes seins me faisaient très mal); puis duova 1/5 (règles abondantes dès la prise) traitements qui se sont enchaînés sans attendre; puis Adepal pour avoir des règles plus fixes d’une semaine, mais migraines et maux au bas du ventre, donc rechangement. Je ne voulais plus de règles, je n’en pouvais plus, alors ma gynécologue m’a donné de nouveau Duova 1/5 que j’ai pris en attendant entre les traitements, et ça a marché, plus de règles. Mais malheureusement le traitement ne fût plus en stock, donc climaston (règles) puis après gel estreva (1 dose par jour) sans progestatif qui l’accompagne. Mais quand quand le Duova fût de retour en stock, je l’ai repris pour peu de temps car de nouveau plus en stock. Après activelle _pris sans attendre entre les traitements selon les conseils de ma gynécologue_ et règles quasi sans arrêt. Fatigue, et revisite chez ma gynécologue qui m’ a redonné du gel estreva. Là j’ ai refusé de le prendre ( peur des risques si sans progestatif) et cela fait depuis le mois de octobre que je suis sans traitement et je m’inquiète beaucoup. J’ai appelé ma gynécologue au mois de février pour savoir si finalement je pouvais prendre le gel même après quelques mois d’arrêts, sa secrétaire m’a rappelé pour me dire la réponse du médecin une sorte de « pas la peine ». J’ai dû l épuiser avec mes problèmes.
    J’ai donc appelé un autre praticien, mais le rendez- vous a été repoussé à cause de la pandémie. Mais moi, je m‘inquiète pour l’ostéoporose; je commence aussi à avoir des bouffées de chaleur dés que je sens une angoisse mais toujours la journée, jamais la nuit , est-ce à cause de l’arrêt des hormones? J’aimerais si possible avoir vos conseils. Quels autres traitements pour moi que hormonaux? Homéopathie à seulement 40 ans? Puis-je en parler à ma nouvelle gynécologue lorsque je la verrais en rendez-vous?
    Pardon d’avoir été trop longue mais je me devais être précise.
    Merci d’avance pour votre réponse.

    J'aime

    1. claire vous avez un utérus fragile qui saigne facilement Activelle est pourtant un super médicament ! donc je ne sais pas quoi vous prescrire Avez vous testé estreva plus duphaston en non stop ? Lorsque l’épidémie sera terminée il faudra passer une IRM ce que vous décrivez ressemble à de l’endométriose utérine dont le seul tt est le retrait de l’utérus si on veut continuer le THM jusqu’à 65 ans . L’ostéoporose se mesure par une densito , si ça se trouve vous êtes au top du calcium dans vos os car c’est génétique l’ostéoporose et n’est pas obligatoirement liée à l’absence d’estrogènes . Si vous n’aviez aucun risque d’ostéoporose , de la vit D , du calcium suffiraient avec manhaé pour les bouffées et gydrelle vaginal pour le confort sexuel et vésical …et vous n’auriez plus de règles d’endométriose utérine !

      J'aime

  11. Merci de votre réponse mais à l’écho rien à signaler par ma gynécologue. Et je n’ai plus de règles sans traitement. Et n’en voulais plus car elles étaient longues et fatigantes.

    J'aime

    1. Et je rajoute que je n’aucune gène ni douleur à ce niveau donc je ne pense pas à de l’endométriose. Je pense que le fait de prendre des traitements différents sans interruption provoquent cela.

      J'aime

    2. les règles longues et fatigantes sont susceptibles de venir d’une endométriose qui ne se voit qu’à l’IRM et jamais à l’écho claire mais si vous savez mieux que moi pourquoi tous les THM vous font saigner , inutile de me demander mon avis

      J'aime

      1. Je vous pris de m’excuser, je ne voulais pas dire que vous aviez tort. L’endométriose doit avoir des formes moins graves. Et si je peux rester comme cela avec des traitements phytothérapiques ou homéopathiques c’est pas plus mal – si cela marche pour moi bien sûr. Surtout après 18 ans de traitements hormonaux, ce qui est long.
        Je parlerai de tout cela à ma nouvelle gynécologue quand j’aurai mon rendez-vous.

        Je vous remercie de vos conseils.

        J'aime

  12. Bonjour, ca fait des années maintenant que je me retourne vers vous et tout d’abord merci de votre disponibilité et de votre aide via ce blog.
    Désolee, je n’ai pas trouvé d’articles sur les fausses couche je me suis permis de laisser un commentaire ici (sans lien)
    je vous écris aujourd’hui car j’ai besoin de votre regard svp sur ma situation: c’est ma deuxième fausse couche en moins de 6 mois. première fausse cauche au bout de 6 semaines (arret du développement dpnc prise de cytottec et fausse couche) et maintenant on vient de m’annoncer que j’ai deux oeufs clairs ( deux sacs qui grossissent au fils des semaines mais sans embryons a l’intérieur) a cause de COVID19, je ne peux prendre Antadys ma gyneco m’a prescrit « Lamaline » ma première question c’est qu’en pensez-vous ?

    deuxième question, y a t il un lien entre mes deux fausses couches ? les médecins me disent qu’ils pensent que c’est sans lien les deux restent accidentels. quel est votre avis? quelle pourrait etre la(les) cause (s).

    merci de votre aide

    J'aime

    1. les causes ? le manque de vitamine B Prenez becilan 3 par jour plus acide folique CINQ mg 1 par jour et si vous avez des cycles longs inofolic 3 par jour et ce jusqu’à la grossesse et même pendant KB PS pourquoi antadys ? on n’en donne pas dans un oeuf clair on donne du spasfon

      J'aime

      1. Merci Dr. Andadys pour les douleurs je l’avais eu pour ma première fausse couche. et comme là on évite les anti inflammatoires a cause de COvid elle m’a prescrit du Lamaline. je ne prends pas le Lamaline ? merci

        J'aime

      2. si prenez lamaline si douleurs de fausse couche KB PS les AINS sont interdits pendant un épisode grippal pas en dehors de tout symptôme même si on fait un covid sans symptôme

        J'aime

  13. Bonjour Docteur,

    J’ai 59 ans, ménopausée, sans THS car juqu’ici pas de symptômes.
    J’ai subi une annexectomie bilatérale et une endomectrectomie en 2018.
    Pour mon confort personnel, je mets en alternance 2x/sem des ovules de Colpotrophine/ Cicatridine et 1x ts les 2 mois, en alternance aussi, Physioflore et Géliofil.
    Ma dernière mammographie (11/18) n’avait rien décelé de suspect, si ce n’est une ectasie canalaire bilatérale banale (mais qui n’existait pas avant)

    Tout se passait très bien jusqu’à présent, mais depuis le début du mois, je souffre de mastodynie !
    Et là, elle devient gênante !
    Mon sein D est tendu, très sensible. Mon sein G aussi, mais bcp moins.
    J’ai la poitrine gonflée et le buste douloureux comme avant mes règles !
    Le creux de l’aisselle D est sensible aussi, et qd j’appuie, la douleur irradie de là [ ce qui semble être une attache tendineuse d’un muscle (mes cours d’anat sont loin, je ne sais + lequel)], mon pectoral aussi semble être « sensible » (comme qd on a porté qq chose de trop lourd) et ça « tire » vers le menton aussi…
    Mais aucun autre symptôme, pas de ganglions à la palpation, pas d’écoulement, pas de rougeurs, pas de changement de surface….
    « Juste » cette tension / gêne…. qui me réveille qd même la nuit qd je me tourne du côté D !

    Or je prends déjà 2 cp de Magnésium /j et 1 pipette de Dissolvurol/ j , et ce depuis + de15 j maintenant, et ça ne change rien ! [ c’est ce que vous m’aviez recommandé il y 1 an, qd j’avais eu un peu ce même pb, mais en bcp moins fort et finit en 1 sem]
    Seul Doliprane 1000 (4 cp / j) et Nifluril (1 suppo le soir) semblent avoir +/- un effet …pdt qq h…

    Je suis inquiète pour plusieurs raisons:
    > localisation de cette gêne lancinante, on pense direct au cancer bien sûr ! …même s’il est dit qu’il est normalement indolore ….
    > ma mammographie date d’il y a 1an 1/2 (je vais en refaire 1 à l’automne) et il peut s’en passer des choses pdt ce temps ( surtout que j’ai lu que les cancers se déclenchaient svt à partir des canaux galactophores, et comme j’ai une ectasie …)
    > quelle est l’origine de cette « douleur » puisque je n’ai plus d’hormones, donc pas de déséquilibre possible ???
    > que puis-je faire pour arrêter cette « tension », puique je prends déjà un ttt de fond… inefficace…?

    Dois-je me précipiter aux urgences pour une échographie / mammographie ? …car pour l’instant confinement = ni ma Gyn, ni mon médecin ne consultent !
    J’ai peur d’attendre….[ mon rdv Gyn est prévu dans 2 mois ! fin juin et ma mammographie en octb] et de laisser qq chose de grave se développer d’ici-là !

    Merci d’avance de votre réponse

    J'aime

    1. vous avez des mastodynies névralgiques classiques lors d’un stress Mes patientes confinées sont toutes névralgiques avec beaucoup de mastodynie . Il va falloir DE STRESSER donc $
      faire de la cohérence cardiaque trois fois par jour au moins à voir sur le net
      faire du sport d’appartement
      passer du progestogel matin et soir
      doubler les doses de magnesium
      Il n’y a pas de tt de fond sauf l’acupuncture ;voyez s’il y a un acupuncteur dispo et sauf mesothérapie voyez s’il y a un médecin mésothérapeute qui consulte
      Passez votre mammo au plus tôt tant pis si c’est trop tôt , cela vous retirera l’angoisse du cancer que vous n’avez pas bien évidemment mais des clichés normaux apaiseront votre cerveau en panique
      l’épidémie et le risque mortel du virus réactive les angoisses de mort de toute personne donc la moindre douleur est amplifiée , démultipliée en cette période . Je n’arrête pas de voir des patientes pour les mêmes motifs que les vôtres donc je sais ce par quoi vous passez . C’est dur mais courage , les angoisses se projettent dans vos seins et les rendent oedématiés et douloureux mais ce ne sont que des mastoses d’angoisse traumatique de période de guerre ktine

      J'aime

      1. Merci de cette réponse plutôt rassurante 🙂

        Mais je suis un peu interloquée, car étant au repos à la maison avec mon mari, pour cause de Covid, je suis plutôt bcp plus détendue que d’habitude, au contraire …on profite, plus d’horaires, détente au soleil, lectures ….
        Et comme nous avons le privilège d’avoir tout le nécessaire pour éviter tt pb qd nous sortons, je suis très confiante …..donc si le stress est à l’origine de ma mastodynie, il est très inconscient alors …

        Si vous pensez que la mammo n’est utile que pour me déstresser et que cette mastodynie n’a pas d’autres origines, je ne vois effectivement pas d’intérêt à l’effectuer avant octobre comme prévue alors 🙂
        Votre certitude est suffisante pour moi !

        Concernant le « traitement », en dehors d’un éventuel stress, pas d’acupuncteur, ni de mésothérapeute ds le coin…
        Ne me restent donc « que »:
        – progestrogel , 2 questions :
        > ça ne risque rien sur mes ectasies canalaires ?
        > il atténue les effets d’excès d’Oestrogène non ? mais là, je n’en ai + normalement ? ça aide qd même?

        – je prends donc 4cp de Mg / j , que je continue toute l’année ?
        – et Dissolvurol, je continue ?

        Merci d’avance !

        J'aime

      2. 1 non
        2 non pas uniquement il a des vertus anti inflammatoires, antalgiques et anti oesdème
        3 1 mois arrêt 1 mois reprendre 1 mois
        4 on le sent quand on manque de silice : petites douleurs articulaires, moins de souplesse, un peu de fatigue ….on en prend à la demande ktine

        J'aime

  14. Bonjour,
    Je ne poste pas ce message au bon endroit mais je n ai passe idée. Je suis suivie pour suspicion de névralgie pudendale.
    J’ ai commencé le traitement au début du confinement. Cela fait 7 semaines. Cymbalta 60 et xylocaine.
    Depuis, j ai de gros soucis de sommeil. Ce n’ est pas nouveau j’ ai toujours eu de très dures périodes d insomnie mais là c est dur je suis épuisée au bout de toute temps.
    1 Est ce que pour deux nuits je peux prendre un demi zolpidem pour récupérer (il ne m en reste pas plus!) Ou avec le cymbalta c est contre indiqué ?

    2. Pensez vous que cela peut être dû aux anti dépresseurs toutes ces insomnies ? Ou plutôt au stress du confinement ? Je ne peux pas avoir rv avec le neurologue.

    Merci pour votre réponse.
    Ann

    J'aime

    1. je ne traite pas mes patientes avec du zolpidem qui fait oublier que vous n’avez pas dormi , ce n’est pas un vrai somnifère , c’est un anesthésique qui déstructure le sommeil profond …et peut rendre addict . J’utilise melatonine 1.9 plus escholzia en vente libre dans toute pharmacie
      c’est les deux à la fois mais surtout le stress Faites de la cohérence cardiaque sur internet 3 fois par jour c’est génial 5 mn c’est 4 heures sans stress ann

      J'aime

  15. Merci un petit retour. Je continue à me réveiller beaucoup mais je dors davantage. Plus de nuits blanches. Je prenais déjà de la melatonine mais j’ avais arrêté faute de résultats. Et l association escholtzia melatonine semble bien plus efficace. Pour le sommeil moins haché, je vais prendre patience pour le stress.
    Je fais déjà se la cohérence cardiaque.
    L hypnose aussi marche bien pour me rendormir. J’ ai téléchargé une séance de 15 minutes qui fonctionne plutôt bien.
    Merci pour votre écoute et merci de nous rassurer !
    Ann

    J'aime

  16. Bonjour
    J’ai eu mes règles le 8 mai et j’ai repris la pilule le 11 normalement. Depuis le 9 soir j’ai comme une gêne qui se traduit par des picotements. Je n’ai pas de pertes ni de démangeaisons. Je n’ai rien changé à mes habitudes alimentaires, vestimentaires (culotte en coton), sanitaires (saforelle lors des règles et pas de douches vaginales). Pensez vous qu’il s’agisse d’une mycose ? Et si oui quel traitement oral puis je prendre pour éviter une récidive et assainir ma flore? En 2017 j’ai eu 6 mois de mycoses récidivantes. Mon médecin m’avait mise sous fluconazol. Je n’ai plus jamais rien eu depuis. J’ai de temps à autre cette sensation de gêne (assez rare la dernière date de novembre). Mais je stresse à chaque fois que ça revienne. Merci pour vos conseils.

    J'aime

    1. 1 impossible la mycose déteste la première partie de cycle
      2 vous portez des serviettes lavables réutilisables anihita ? Si non , portez en ou alors des culottes de règles . Actuellement vous avez de l’acidité vaginale à soigner par des bains de siège au bicarbonate , cela marche super

      J'aime

  17. Bonjour Gyne30, Je vous remercie pour votre article, connaissez-vous la marque Probio+ Intima de chez Apyforme ? J’utilise ces gélules depuis plus de 2 mois et j’en suis très contente (je fais des mycoses à répétitions malgré les traitements antifongiques, je les ai donc arrêté et arrive bien à stabiliser dès la survenue de légères démangeaisons, je refais une cure.

    J'aime

  18. Bonjour Miss,
    J’ ai eu un souci lors d un rapport sexuel avec un préservatif qui est resté à l intérieur du vagin au moment du retrait.
    Cet incident a eu lieu 10 jours après le début de mes règles. J’ ai des cycles très longs (entre 30 à 45 jours parfois). Je surveille ma température pour savoir quand mes règles vont arriver. Lors de cet incident elle était basse 36.4-5. Elle est devenue haute 36.8 seulement aujourd’hui au bout de 18 jours après le rapport problématique.
    Y a t il un risque que je sois enceinte au vu de la courbe de température?
    Merci d avance
    Suzie

    J'aime

  19. Bonjour,
    Je prends de la duloxetine depuis 3 mois pour douleur neurologique au niveau du pubis et du vagin. Je dois reconnaître que c est efficace et que mes douleurs ont considérablement diminué. Mais je trouve les effets secondaires bien lourds.
    1. Depuis la prise de ce médicament impossible d avoir un orgasme, pourtant ma libido est intacte voire meilleure. Est ce lié à la prise du médicament ? Est-ce que cela reviendra qd j’ arrêterai ce traitement ?
    2. J’ ai des nuits très décousues, l escholtzia que vous conseillez ne suffit pas à me permettre de mieux dormir. Du coup je me demande combien de temps prend on ce médicament en général ? 6 mois? Plus?
    Merci à vous et bonne journée

    Nb. C est grâce à vos articles que j’ ai insisté auprès de mon médecin traitant et contacté de mon propre chef un spécialiste trouvé sur le site de la névralgie pudendale que vous aviez conseillé. La xylocaine m aide beaucoup aussi. Un grand merci ! D ailleurs combien de fois par jour peut on mettre du gel?
    Bonne journée à vous docteur

    J'aime

    1. 1 je le suppose Tentez d’appeler la secrétaire du service pour savoir s »il y a possibilité de substitution . Oui tout redeviendra comme avant à l’arrêt
      2 cela dépend tellement et des cas et des femmes .
      3 autant de fois que vous voulez jess

      J'aime

  20. Bonjour Docteur,

    Je – KTine- reviens vers vous pour le même pb qu’évoqué 14 messages plus hauts : mastodynie gênante .
    Je ne voulais pas tt recopier (2 mails + vos 2 rép, c’était très long), alors si vous voulez avoir la gentillesse de les relire, ce sera + simple pour vous remémorer le pb et vos rép…

    Tjs est-il que rien n’a évolué, et cela fait 2 MOIS que ça dure maintenant ! …je commence à désespérer 😦

    > vous aviez pensé mastodynies névralgiques classiques dûes au stress : j’ai tt fait, sport / cohérence cardq / Progestogel / 4 cp Mg ! / Dissolvurol : rien n’y change, aucun effet :-(…et je ne suis PAS stréssée …

    > j’ai vu mon médecin : rien aux seins, donc elle a pensé à un pb veineux : Daflon 4/j sur 7 j : aucun effet 😦

    > j’ai vu ma gyn : rien aux seins, elle ne m’a suggéré « que » Progestogel qui n’avait rien donné ! ( et, je n’ai pas noté son nom, une autre crème à appliquer ).. bref, elle ne voyait pas trop, car à la palpation, mes seins n’ont rien et sont tt à fait souples, elle ne constate donc pas mon ressenti… » les seins répercutent ttes les tensions »… oui, ok, et ??? …je fais quoi alors ???….elle m’a laissée avec mon pb 😦

    > j’ai fini par penser à une névralgie intercostale peut-être dûe à une arthrose colonne vertb ???…. bon je n’ai « que » 50 ans, mais comme j’ai déjà une sciatalgie d’origine lombaire, et que je sens un point au niv du dos qui correspd à la hauteur des seins : je viens donc de commencer, hier soir + ce matin seulement 4 Miorel /j pour 7j donc : pour l’instant rien, même pas un petit mieux :-(…
    Je pensais r+ 1 dose Arnica 15CH + 3 gra/h Hypericum Perforatum 7CH, dès que je serais passée à la Pharma …mais sans conviction …

    Je ne sais plus quoi prendre pour arrêter cette gêne qui devient handicapante .
    Mes seins me paraissent comprimés, cela tire au niv des aisselles aussi, et me réveille si je me couche sur les côtés ( seins + écrasés).
    Surtout cela va finir par me stresser pour de bon cette fois ( car je ne le suis pas ! ), puisque cette gêne est tt le temps là, présente, je ne peux pas ne pas y penser et souhaiter qu’elle s’arrête EN-FIN !

    Vous êtes donc mon dernier recours.
    Que dois faire ou prendre pour arrêter ces symptômes puisque rien n’a l’air d’être efficace.
    Seul Doliprane 1000 (4cp/j) et Nifluril suppo semblent avoir un petit effet limité ds le temps ….et je ne me vois pas en prendre en continu …ou alors carrément Gel Nifluril sur les seins si c’est inflammatoire ?

    Merci d’avance Dr pour votre écoute et votre aide 🙂

    J'aime

    1. oui pourquoi pas le gel Nifluril ? je le prescris Sinon il y a la mésothérapie qui marche super dans ces douleurs neuropathiques . Vous pouvez aussi prendre rendez vous avez un neurologue pour voir s’il y aurait compression du nerf cervico brachial . J’ai une patiente qui a eu cela , donnant des douleurs dans un sein , elle a été opérée et les douleurs ont disparu

      J'aime

  21. Merci pour votre réponse très ….concise ….
    C’est tout ? …du gel Nifluril ?….tt le monde laisse tomber alors …..

    Désolée, je suis un peu déçue, car d’habitude votre retour est net et précis :-)) 1 …2 ….3 …
    Là, vous ne faites que reprendre mes dernières suggestions d’étiologie et de ttt, alors que je ne les ai citées qu’en désespoir de cause …
    Elles ne sont que le résultat de ce que j’ai pu trouver en faisant moi-même des recherches sans plus de certitudes
    Je comptais un peu sur vous pour me dire plus précisément quels ttt continuer ou pas…et surtout qq chose d’efficace ! 🙂

    Vous restez sur un pb neuropathique alors …apparu comme ça sans raisons ??? …et ds ce cas, pourquoi les ttt que vous aviez conseillés déjà à l’époque pour ce même pb n’avaient-ils rien donné ?

    Pas de mésothérapie possible ds ma ville
    Et j’aurais aimé en rester aux ttt médicamenteux AVANT d’aller chez un neurologue …les bilans complets + les interventions, j’ai déjà donné……là, tt de suite, si je pouvais éviter ….

    Du coup, avant ce dernier recours, je peux faire quoi pour stopper cette tension mammaire ?
    On part sur un pb nevralgique ? [ j’avais dit intercostal car je n’ai pas les autres symptômes d’une névralgie cervico-brachiale ]
    Je continue cp MIOREL + cp DOLIPRANE + NIFLURIL gel ? 10 j ? jusqu’à ce que ça s’arrête ?
    Et l’Arnica et l’Hypericum en complément, vous en pensez quoi ?
    Je viens de voir qu’il y avait aussi Chamomilla , mais je ne sais pas à quelle dilution et combien en prendre ?

    Ou alors quoi ?

    Comprenez-moi, je voudrais juste que ça s’arrête ! ….2 mois comme ça, je n’en peux plus 😦
    Merci pour votre aide 🙂

    J'aime

    1. ktine , vous voulez tout tout de suite alors que je ne connais pas votre dossier et que je ne peux pas vous examiner . Non , je suis désolée , je n’ai pas de solution miracle pour vous .

      J'aime

  22. Bonjour Docteur,

    « Tout, tout de suite » n’est peut-être pas le terme que j’aurais employé au bout de 2 mois ( !) sans aucune amélioration 😦
    Mon dossier (un peu long, peut- être n’avez-vous pas eu le temps de le relire) est noté en totalité 19 mails + haut . Ma gyn n’en sait pas + .
    Les examens in situ faits par mon médecin et ma gyn n’ont rien apporté .
    Je vous ai fourni tous les éléments dont je disposais, car je suis tt à fait consciente que vous ne pouvez pas faire de miracle à distance …ce n’est pas ce que je demandais …

    Je voulais simplement votre avis sur mon pb et surtout quoi prendre pour le soulager .
    C’est ce que vous avez toujours su faire – de façon efficace 🙂 – sans plus d’éléments les autres x….

    En dépit de tous ces écueils, vous serait-il néanmoins possible de répondre aux qq questions que je vous posais ds le mail précédent ?
    > vous restez sur des douleurs neuropathiques/ névralgiques alors ? …mais pourquoi les ttt ( Mg + Dissolvurol) ne donnent-ils aucuns résultats ?
    > quoi prendre d’efficace du coup, pour arrêter cette sensation pénible en attendant la future consultation d’un neurologue ?
    > je viens de penser à autre chose : une hypertension passagère pourrait-elle déclancher ces symptômes ?

    Merci de faire tt votre possible pour m’aider au mieux pour que ça s’arrête ….ou tt au moins s’atténue ….
    Je ne sais plus à quel « sein » me vouer 😉

    J'aime

  23. Vous êtes fâchée ?
    Ne m’en veuillez pas…il faut que je prenne soin de qq1 d’autre en ce moment, je dois donc mettre mes pbs persos en stand by pour être dispo à 100% !
    Ceci explique mon empressement à trouver une solution temporaire à mon pb, le temps que je puisse à nv m’occuper correctement de moi …
    Voilà…on ne fait pas tjs ce qu’on veut …

    J'aime

  24. Bonjour miss frottis, je prends leelo depuis peu de temps et je n’ai plus beaucoup de goût en mangeant, est-ce un effet secondaire due à cette pilule ? Je ne prends plus aucun plaisir à m’alimenter alors que j’ai faim.
    Auriez-vous des conseils svp ? Quelle autre pilule pourrait aller ? Ou faut il attendre, vu que c’est les premiers mois ? Un grand merci

    J'aime

  25. Bonjour,

    On ne trouve plus « Gynoboost ». J’ai visité tous les sites de parapharmacie, le produit n’est plus en vente. Peut-être que Femibion fait-il l’affaire ?

    A propos de ,a névralgie pudendale, outre les ovules, un ostéopathe m’a conseillé la crème, qui ne se fait plus. Faut-il envoyer une ordonnance à la pharmacie de Montpellier que vous citez dans un de vos articles ou peut-on la faire faire avec la mention « médicament à usage thérapeutique en l’absence….. ». Mon médecin m’a déjà prescrit la crème magistrale du Docteur B., je lui en avais donné la composition, grâce à d’autres patients qui me l’ont communiquée. Mais j’en ai peut-être mis un peu trop, ça m’a brûlée et, surtout, j’ai uriné dans mon sommeil, sans doute la zone était-elle trop « anesthésiée ».
    Je vous remercie pour les précisions à propos du diagnostic de la NP, car il n’est pas facile de savoir s’il s’agit bien de cela ou d’un syndrome myofascial. J’ai consulté l’équipe de Nantes, l’équipe de Pr A. à Tenon, ils ont évoqué une possible NP mais l’hypersensibilisation centrale est un frein à toute intervention. Alors, je suis sous neurontin et valium, je n’ai pas supporté l’effexor.
    J’ai une question : j’ai 51 ans, je suis en préménopause, les BDC ont fait leur apparition le matin, les douleurs lombaires sont très intenses, et je suis totalement éreintée (la gababentine n’aide pas), j’ai des malaises, des douleurs intercostales, des crampes pelviennes, de forts maux de tête, des nausées importantes. Comme je ne suis pas ménopausée, on ne me donne rien du tout. Mais attendre la fin des règles + 1 an, ça fait beaucoup à gérer en plus du syndrome vésical douloureux et de la NP (ou syndrome myofascial !). Je suis à bout, le tens urostim n’a rien donné, le tens avec électrodes auriculaire pour le nerf pneumo-gastrique a été une catastrophe (décharges électriques urétrales insupportables), la méditation, sophrologie, poches yokool, prise en charge TCC (à Nantes, ils envoient tous les patients Np chez la psy quand l’intervention est impossible), l’hypnose, le magnétiseur, l’acupuncteur, l’ostéopathie (qui fonctionne bien mais celui qui connait bien la pathologie habite à plus de 400 kms de chez moi), la kiné en interne, et je commence la méthode indiba en interne avec une sage-femme. Mais la douleur est là. Il me semble que les changements hormonaux jouent beaucoup sur mes douleurs. Quand j’attends mes règles, j’ai encore pus mal, quand elles sont là (le jour, puisqu’il n’y en a qu’un seul désormais) où les saignements sont abondants, je n’ai pratiquement pas de douleur, et quand c’est la fin, les douleurs sont à nouveau exacerbées. je ne comprends pas bien. Est-ce que la douleur (et les mécanismes sous-jacents) dépendent du taux d’oestrogènes et de progestérone, et, dans ce cas, est-ce que j’ai moins mal parce qu’il y a plus ou moins de l’une ou de l’autre, de laquelle des 2 et faudrait-il prendre quelque chose (plus d’oestrogènes ou plus de progestérone, je ne sais pas quel rôle elles jouent dans ces douleurs) pour éviter ces pics de douleurs ? Merci.
    Marie.

    J'aime

    1. votre vulvodynie ne peut pas être réparée par des estrogènes ou de la progestérone Elle est due à une hyperactivité des ovaires . Il faut supprimer cette hyperactivité en prenant une pilule douce qui amoindrit voire supprime les règles . Votre corps au repos vous fera moins mal . Ce ne sera pas parfait loin de là puisque la NP sera toujours présente mais elle sera moins forte donc plus gérable avec les soins excellents qu’on vous a proposés : kiné , osteopathie ….Pensez à la balnéothérapie qui marche très bien . Question probiotiques maxiflore de synergia est très bien un par jour en cures de 20 jours chaque mois marie Courage !

      J'aime

      1. Bonjour Docteur,

        Merci de cette réponse. Je me rends compte que j’ai parlé d’ovules et de crème sans préciser qu’il s’agissait de « colpotrophine ».
        Je note le nom des probiotiques, j’en ai pris et j’en prends encore beaucoup, puisque j’ai une candidose et j’ai eu un clostridium difficile. Je combine souvent les probiotiques pour les intestins et ceux pour la zone intime.
        J’ai longtemps pris la Diane 35, pour une acné qui n’a disparu qu’à plus de 40 ans, mais j’ai arrêté cette pilule à 36 ans, je ne la supportais plus, j’étais malade tout le temps.
        Quelle pilule est douce ? y en a t-il une dont je pourrais parler à mon médecin ? Je ne vois pas le gynécologue, j’ai des RV médicaux chaque jour, et le gynécologue a été « pris d’assaut » depuis le 11 mai, impossible d’avoir un RV avant décembre (quand j’ai appelé il y a 1 mois, là, ce doit être pour 2021). Je ne dis pas que mon médecin ne s’y connait pas mais si je peux lui donner une piste, ça me rassurera.
        Le jour où la ménopause sera installée, est-ce qu’un THS sera envisageable avec le SVD associé au syndrome myofascial ?
        Si une pilule peut m’aider à avoir moins de douleurs, je veux bien essayer.
        Merci.
        Marie.

        J'aime

      2. slinda est une pilule qui serait faite pour vous : votre généraliste peut vous la prescrire , elle est autorisée à votre âge , ne fait pas grossir ne donne pas d’acné mais elle n’est pas remboursée Elle est sur le marché depuis 7 mois, il se peut que votre généraliste ne la connaisse pas . Colprone 5 est un traitement progestatif contraceptif pour les femmes de votre âge : un cp tous les jours sans aucun arrêt . Il se peut que votre généraliste ne connaisse pas ce traitement que les gynécos connaissent bien . Vous pouvez aussi demander un gynécologue sur une plate forme médicale de médecins en ligne comme LEAH ou QARE . Ils sont dispos H 24 et une téléconsultation suffira à comprendre vos problèmes et vous recevrez une prescription adaptée sur une ordonnance sécurisée valable en pharmacie

        J'aime

      3. Je vous embête encore, je cherche les pilules « douces ». Sur le net, beaucoup de sites ont des idées très orientées : après 45 ans, plus de pilule, c’est trop dangereux, laissons faire la nature. On parle de stérilet et, pour ma part, je veux éviter tout acte, j’en subit déjà souvent, c’est toujours un calvaire.
        Je lis aussi qu’il vaut mieux privilégier les pilules de 2ème génération, on parle de celles contenant du lévonorgestrel (rien n’est très clair à ce sujet). On se perd dans les informations, qui parlent beaucoup des « risques » plus que des bénéfices (et, bien entendu, il n’est jamais question des pathologies comme les miennes). Je suis donc perdue quant à la pilule qui serait le plus bénéfique.
        Marie

        J'aime

      4. les seules pilules autorisées à votre âge sont les progestatives pures marie Nous ne pouvons plus prescrire ni 3 G ni 2 G : oubliez les pilules ordinaires , c’est réservé aux femmes de moins de 40 ans : trop de risque d’infarctus à votre âge . Parmi les progestatives vous avez colprone , slinda , desogestrel toutes à prendre en continu . Seul votre gynéco sera à même de choisir la meilleure pour vous

        J'aime

  26. Merci infiniment,

    j’en parle dès que possible à mon médecin et si cela pose problème, j’irai sur un des sites de téléconsultation que vous m’avez indiqués.

    Encore merci.

    Marie

    J'aime

  27. Bonjour,
    Suite à un prélèvement vaginal qui a montré une flore de doderlein innexistante, j’ai pris sur les conseils de ma médecin, des antibiotiques (une prise de 2 cachets si je me souviens bien) mais cela n’a pas changé mon inconfort et mes démangeaisons. Elle m’a prescrit du Gynophylus pendant 14 jours et j’avais déjà appliqué du geliophyl pendant une semaine. J’arrive bientôt au bout de mes 14 jours de probiotiques et rien n’a changé. Les pertes sont toujours blanches et grumeuleuses (mais pas particulièrement malodorantes), et mes démangeaisons sont toujours présentes et intenses par moments. Je me nettoie avec un gel douche spécifique pour hygiène intime. Je ne sais plus quoi faire pour améliorer la situation. Serait ce un candida qui se serait ajouté au gardnerella ? Merci d’avance pour vos éclairages.

    J'aime

    1. seul un nouveau prélèvement nous apportera la réponse camille ! En attendant mettez cicatridine ovules et crème . Pour le prurit achetez du vinaigre de cidre bio , diluez un peu de cidre avec de l’eau et tamponnez les zones qui grattent . Arrêtez tout port de pantalons, shorts, caleçons, slips synthétiques . N’utilisez que des robes , des protège slips en coton bio lavables achetés au magasin bio . Ne faites que des bains de siège avec votre produit et séchez au séchoir froid

      J'aime

  28. Bonjour Miss frottis,

    J’ai consulté mon médecin. Comme vous le mentionniez, il ne connait pas Slinda et a préféré ne pas me la prescrire. Il a prescrit du Lutéran 10mg, 21 jours /mois, accompagné d’estradiol 1 mg en comprimé, 10 jours/mois, en 2ème partie de traitement.

    Je ne pourrai commencer qu’au 1er jour des prochaines règles (qui viennent juste de se terminer). Je suis toujours à cran, j’ai même donné des coups de pied sur ma voiture, je casse beaucoup de choses, je pleure, j’ai des maux de tête très violents, je crois que les douleurs urétrales, vésicales, toutes les douleurs de la zone intime que je ne sais même plus identifier, entre les coups de poignard, les déchargés électriques, les brûlures, l’impression d’être écartelée intérieurement, la position assise qui provoque immédiatement l’envie d’uriner, les sensations de fuite urinaire, de vessie qui va exploser, d’urètre qui bat, tout cela me rend folle. Je me dis que je supporte moins courageusement les désagréments de la préménopause que d’autres femmes, sans doute parce que je ne parviens plus à tolérer la douleur.

    Est-ce que ce protocole vous semble bien ?

    Ayant des troubles alimentaires (je ne suis pas anorexique, et j’ai pris du poids avec la gabapentine, mais je suis tout de même touchée par un trouble, je ne peux le nier), est-ce que le lutéran fait prendre du poids ? Et comme j’ai eu une acné très sévère, est-ce qu’il donne de l’acné ? Ce sont des désagréments qui semblent mineurs par rapport au reste mais je me sens déjà atteinte dans ma dignité avec la maladie (on ne se sent pas fière de porter des protections ou de consulter pour être stomisée), j’aimerais éviter d’être trop avilie.

    Merci.

    Marie

    J'aime

    1. 1 possible
      2 possible marie
      3 et si vous demandiez un RDV à un gynécologue d’abord sur une platerorme médicale pour obtenir Slinda puis dans un service de gynécologie de votre CHU marie ? Votre prise en charge ne me semble pas optimale

      J'aime

  29. Miss Frottis,

    J’ai pris RV sur QARE (sur LEAH, il faut avoir déjà rencontré les praticiens). Le médecin gynécologue que j’ai eu en ligne m’a prescrit Lutéran 5 mg, du 11ème au 25ème jour, pas du tout d’oestrogènes car je suis migraineuse. Je lui ai parlé de Slinda mais elle m’a expliqué que ce n’était pas indiqué pour moi. Ce matin, c’était donc Lutéran 10 mg pendant 21 jours et estradiol 1 mg pendant 10 jours et ce soir, Lutéran 5 mg du 11ème au 25ème jour, j’avoue être perdue. Je donne toutes les informations sur mon état médical, (je sais que le SVD/CI est mal connu), le syndrome myofascial, le TAG, les migraines, et j’explique tous les symptômes (BDC, fatigue extrême, irritabilité importante, insomnies, mal de dos, tachycardie, et majoration des douleurs urétrales/vésicales et pollakiurie). Je ne sais pas lequel des 2 traitements est le plus approprié, c’est décidément difficile.

    J'aime

    1. testez le premier traitement proposé marie Sur un mois et vous saurez s’il vous convient . S’il ne vous convient pas , vous testez le second . C’est comme cela que l’on fait en Médecine pour des personnes très délicates ; on n’a aucune recette toute prête . C’est votre corps qui va nous guider . Aucune femme ne réagit comme une autre et on doit faire du sur mesure avec chacune

      J'aime

  30. Bonjour Miss Frottis,

    Je commence donc par le lutéran 10 mg (21 jours) et l’oestradiol 1mg (10 jours), et si ça ne va pas, je prendrai le lutéran 5 mg du 11ème au 25ème jour, c’est ça ?

    Marie.

    J'aime

  31. Bonjour
    Je viens vers vous car je prend cerazette depuis 6 mois et je viens d’avoir les règles, J’ai lu que c’est un effet indésirable , je n’ai jamais de règle sous cerazette dois-je l’arrêter ?

    J'aime

  32. Bonjour,
    J’ai 60 ans, ménopausée depuis 7 ans, sous THS depuis 5 ans.
    Je suis très ennuyée par une sécheresse vaginale importante un peu améliorée ( mais pas totalement..) par les gels du type replens, mucogyne etc…De plus, j’ai déjà eu plusieurs épisodes d’infection à Steptocoque agalactiae, dont je suis parvenue à me débarrasser sans rien faire. En Avril, j’ai dû prendre un antibiotique pour une infection respiratoire et depuis c’est reparti pour un tour…J’ai essayé une cure de comprimés vaginaux avec des probiotiques, sans succès. Je viens d’aller consulter ma gynéco, le PV est le suivant:
    – absence de flore de Doderlein
    – quelques colonies de streptocoques
    – assez nombreuses colonies de gardnarella vaginalis
    Je souligne que mes pertes blanches à jaunâtres ne sont pas du tout odorantes.
    La gynéco me prescrit du métronidazole que je n’ai pas envie de prendre et par ailleurs m’incite à arrêter le THS.
    Je me dis que si j’arrête ça va être encore pire pour ma sécheresse vaginale, qu’en pensez vous ?

    J'aime

    1. Le THS n’a rien à voir dans votre vaginose Vous avez perdu votre flore de défense à cause du tt antibio et à la place vous fabriquez du gardnerella . Ce microbe peut se combattre efficacement avec des ovules de Ladyflor vaginosis en vente libre : un ovule le soir pendant 7 jours puis 1 ovule par semaine un mois . Je ne connais pas la teneur de votre THM mais il doit être hélas pas assez fort en estrogènes pour que la sécheresse soit toujours là . Je pense que Trophigil en gelules vaginales : probiotiques plus estrogenes serait parfait . Plus jamais de vaginite plus jamais de sécheresse , à mettre un soir sur deux sur ordonnance . Le THM resterait pour lutter contre les bouffées . Si jamais eu de bouffées , il peut s’arrêter sans dommage, Trophigil étant suffisant avec de l’huile de coco bio en application vulvaire quotidienne plus lors des rapports . Si la bouche, les yeux, la peau est séche aussi , achetez Hydravea de chez Nutrixeal , ce sont des omega 3 très performants sur la sécheresse : deux par jour en non stop . Les omegas aident notre vagin à lutter contre les infections

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s