Le dépistage de l’endométriose par test salivaire : c’est pour bientôt ….

C’est une première mondiale. Une start-up française, Ziwig, a créé un test salivaire pour diagnostiquer l’endométriose, maladie gynécologique qui touche une femme sur dix en moyenne. Elle se caractérise par le développement de la muqueuse utérine à l’extérieur de l’utérus, dans d’autres organes. Actuellement, il faut huit ans, en moyenne, pour diagnostiquer cette pathologie chez une femme. Ce test, simple d’usage et qui promet un résultat sous 48 heures, pourrait ainsi être une petite révolution, évitant de nombreux examens

Ce test salivaire permet aussi de diagnostiquer toutes les formes d’endométriose. Son efficacité est proche de 100 %, assure son concepteur, le président de la start-up Ziwig, Yahya El Mir. « La salive, c’est un fluide magnifique, formidable, qui contient énormément d’informations. Ces informations sont préservées et extrêmement stables. C’est ça que nous allons récupérer grâce à des machines de nouvelle génération qu’on appelle des séquenceurs. On regarde exactement 105 biomarqueurs parce que l’endométriose est une maladie complexe. Il nous faut tous ces biomarqueurs pour avoir une certitude de diagnostic. » 

Ces tests salivaires ne sont pas encore commercialisés mais l’entreprise espère une mise en vente rapide. La start-up discute avec les autorités sanitaires pour obtenir le remboursement de ces tests. Des tests que les fabricants souhaitent améliorer : ils aimeraient que l’outil puisse donner le stade d’évolution de la maladie.

Je suis ravie d’avoir, enfin, en ma possession un outil diagnostic afin de mettre un nom sur l’origine de pas mal de douleurs pelviennes à examens complémentaires ( IRM , écho, coloscopie) négatifs . Moi, je sais bien que 50 % des endos invalidantes passent sous les radars des examens complémentaires mais mes patientes non et partir sur un traitement d’endométriose sans certitude diagnostique absolue , c’est parfois voué à l’échec , la patiente ne comprenant pas l’intérêt d’une approche multifactorielle de ses douleurs : changer le mode de vie, changer l’alimentation, prendre un traitement hormonal non stop, prendre une phyto, apprendre à gérer son stress .

nodules d’endométriose

Il existe aussi des stérilités inexpliquées liées à de minuscules caillots d’endométriose du péritoine, caillots indolores mais que l’on peut brûler au laser …et redonner sa fertilité à la patiente . Avec ce test, on pourra diriger plus vite la patiente en PMA plutôt que de laisser filer les mois ….et épuiser le stock de follicules donnés à la naissance .

CONCLUSION

On a fait des progrès dans le dépistage et la prise en charge de l’endométriose qui va bientôt devenir une pathologie bénéficiant d’un 100% ALD comme le diabète

Mais il en reste encore à faire car trop de médecins disent à leurs patientes

que la douleur des règles c’est normal

que la douleur du ventre c’est dans la tête ou liée au stress

ce qui retarde une bonne prise en charge

Avec ce test que toute patiente , tout médecin, connaîtra , on pourra faire au plus vite le diagnostic d’endométriose afin de proposer une prise en charge adaptée à chacune et éviter les complications de cette pathologie bénigne mais bien invalidante

4 commentaires sur “Le dépistage de l’endométriose par test salivaire : c’est pour bientôt ….

  1. Merci pour cet article sur l’endométriose!
    Maintenant que j’ai arrêté la pilule pour règles douloureuses je dois faire des analyses sanguines pour suspicion d’hypersensibilité hormonale. ( alopécie , acné…) les hormones à tester sont notamment fsh, lh, estradiol, progesterone, et surtout testosterone . A quel moment du cycle faut-il faire ces analyses hormonales? merci!!

    J’aime

  2. Bonjour docteur, merci pour votre blog très utile. Je voudrais avoir votre avis indépendamment de l article.
    Je suis sous ovule polyginax pendant 7 j suite a une infection vaginale par streptococ. Les premiers 2 ovules m ont provoqué encore plus de douleur vaginale. Après le 3 la douleur s est calmé presque complètement. Après le 4 ovule la douleur a repris comme au début. J ai encore 2 ovules a prendre. Le retour de la douleur est il normal ou est ce de la resistance a polyginax ? Est-ce que je peux utiliser entre deux ovules du polyginax un ovule de cicatridine pour calmer la douleur ? Mon medcin m a également prescrit du furadantine. Mais je lis sur internet que c’est surtout prescrit en cas d infection urinaire. Tandis que moi j’ai une infection vaginal. Un grand merci par avance de votre aide.

    J’aime

Répondre à gyne30 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s