La pilule : comment ça marche ?

 

La pilule a été inventée par des scientifiques qui avaient à l’esprit que les règles étaient indispensables au confort physique et surtout psychologique des femmes.

En 1950, la survenue des règles étaient une bénédiction pour toutes celles qui redoutaient d’être enceintes et elles étaient nombreuses.

Les chercheurs ont donc trouvé un moyen de contraception qui mimait notre cycle naturel et donnait des hémorragies de privation tous les 28 jours comme des cycles spontanés.

Mais les règles de pilule ne sont pas de vraies règles, voila pourquoi elles sont indolores, de couleur plus foncée, voire noires, de faible quantité voire même absentes.

Voila pourquoi, cela importe peu que vous ayez vos « règles » sous pilule, car ce sont de fausses règles.

Cependant, l’absence de règles est souvent source d’anxiété. On se demande :

d’abord si on est pas enceinte sous pilule, et cela peut arriver (n’oubliez jamais que la Médecine n’est pas sûre à 100%),

ensuite, est-ce qu’il n’y a pas une maladie cachée : kyste de l’ovaire, cancer…(je vous rassure tout de suite : il n’existe aucun cancer gynécologique qui arrête les règles ….au contraire ! )

et souvent, est-ce que c’est le début d’une défaillance des ovaires avec future stérilité ?

Aussi, pour beaucoup de femmes anxieuses, il faut trouver un remède lorsque la pilule entraîne une aménorrhée : changer de marque de pilule ou mieux, faire une pause de trois mois.

POURQUOI LA PILULE EST CONTRACEPTIVE ?

Parce qu’elle ferme le col de l’utérus,

parce qu’elle coagule la glaire mais surtout,

parce qu’elle bloque les ovulations.

Notre hypophyse, une glande située à la base du cerveau, fabrique FSH et LH, les hormones de la commande des ovaires.

Les ovaires, sous l’influence de FSH et LH, ont deux missions : fabriquer un ovule et secréter des hormones pour préparer le nid du futur bébé.

La pilule bloque l’hypophyse, diminue fortement la production de FSH et LH et la commande de l’ovulation ne se produit plus.

La fabrication des hormones se fait toujours, mais au ralenti. Puisqu’il n’y a pas d’ovulation, la progestérone naturelle n’est jamais fabriquée sous pilule, seules les hormones féminines peuvent être secrétées. Mais au bout de cinq à dix ans de prise de pilule, la secrétion des hormones féminines se tarit, les règles diminuent de volume, deviennent noirâtres, arrivent très tard après l’arrêt de la plaquette…voire n’arrivent plus du tout. La sécheresse utérine est souvent accompagnée de sécheresse vaginale. Bien évidemment, la forte diminution des hormones féminines aboutit souvent à une forte diminution de la libido.

Les conséquences de la sécheresse vaginale sont les brûlures lors des rapports sexuels et les conséquences de la sécheresse utérine sont l’absence de règles et les contractions utérines donnant des douleurs en dehors et pendant les rapports sexuels.

La pilule classique est composée de deux éléments :

des hormones féminines de synthèse ou naturelles (Zoely, Qlaira) qui permettent de donner des « règles » en faisant pousser un peu d’endomètre, un faux petit nid de bébé,

de la progestérone de synthèse qui seule est contraceptive car c’est elle qui bloque l’hypophyse. Une progestérone naturelle comme UTROGESTAN ou DUPHASTON ne peut pas assurer la contraception.

Si la pilule ne contient que de la progestérone de synthèse comme CERAZETTE ou MICROVAL, la contraception sera assurée …mais pas la survenue des règles à intervalles réguliers !

La progestérone de synthèse est efficace pour bloquer l’hypophyse et l’ovulation qu’elle soit administrée per os (pilule classique) ou par voie transdermique (patch EVRA) ou par voie vaginale (NUVARING) ou par voie sous cutanée (NEXPLANON) ou par voie utérine (MIRENA).

Quand on arrête sa pilule à la fin de la plaquette, on arrête la progestérone de synthèse brutalement et cela déclenche des fausses règles (mais parfois, de vraies migraines !). Si on enchaîne deux plaquettes, les règles ne viennent pas.

Certaines pilules se prennent en non stop mais elles ont 4 ou 7 comprimés placebo qui font office de déclencheurs de règles.

D’autres pilules se prennent aussi en non stop mais sans comprimé placebo, aussi les règles disparaissent ou surviennent de façon anarchique.

Il faut très peu de progestatif de synthèse pour bloquer une ovulation mais la prise doit être régulière. Si on oublie plus de 12 heures son comprimé, l’hypophyse se réveille et peut lancer une ovulation surprise. Attention l’ovulation n’a pas lieu le jour où on oublie sa pilule mais dans les quinze jours qui suivent !

Quand le progestatif est puissant (Lutenyl, Androcur, Zoely), on peut s’autoriser un jour sans pilule, mais quand le progestatif est léger, comme dans Microval, un décalage de plus de quatre heures peut être fatal !

Quand on a manqué un jour de pilule, mieux vaut utiliser les préservatifs jusqu’aux règle suivantes ou prendre Ella One ou Norvelo, deux pilules du lendemain.

QUAND COMMENCER SA PILULE ?

Le premier jour des règles.

La contraception est efficace le jour même et est assurée tout au long de la plaquette et pendant les sept jours d’intervalle. Si on oublie de reprendre sa pilule après sept jours de pause, la protection n’est plus assurée ! Il faut prendre quand même sa pilule, mais utiliser des préservatifs pendant au moins quinze jours

Une exception : quand on fait le relais entre une pilule puissante et une autre plus légère ou quand on change de pilule qui ne donnent pas de règles, on prend la nouvelle pilule le lendemain de l’ancienne. Par exemple, lorsque l’on cesse l’allaitement, on passe directement de Cerazette à sa pilule normale sans attendre les règles.

POURQUOI A -T-ON QUAND  MEME DES « REGLES » SOUS PILULE NON STOP OU SOUS MIRENA OU SOUS CERAZETTE ?

Normalement, la progestérone délivrée en continu devrait tout bloquer. Pas d’ovulation, pas d’arrêt de contraception, pas de règles.

Oui, ce shema est valable pour des progestatifs puissants comme LUTERAN ou LUTENYL ou alors chez des patientes très facilement bloquées (hypophyse peu active, ovaires peu actifs, utérus qui saigne peu lors des règles naturelles).

Mais quand on utilise un progestatif plus faible, il bloque l’ovulation (ça c’est très facile) mais il n’arrive pas à bloquer la production des hormones par nos propres ovaires.

Les ovaires fabriquent des hormones féminines de façon anarchique : tantôt il y en a, tantôt il y en a beaucoup moins et lorsque l’utérus reçoit moins d’hormones féminines….il saigne . Ce sont les fameuses « règles » imprévues qui dérangent tant les patientes persuadées qu’avec le Mirena ou l’Implant ou Cerazette, elles seraient définitivement débarrassées de leurs règles. Oui, c’est très facile de supprimer une ovulation, non c’est beaucoup plus difficile de bloquer toute secrétion hormonale chez certaines femmes.

Heureusement d’ailleurs qu’il est difficile de bloquer toute secrétion hormonale de nos ovaires, car nous aurions des effets négatifs de ce blocage puissant : zéro hormone féminine naturelle = zéro libido, sécheresse utérine avec douleurs du muscle utérin qui se contracte, sécheresse vaginale avec brûlures après chaque rapport sexuel !

Il est important que notre pilule bloque les ovulations mais pas tout le fonctionnement du corps !

Voila pourquoi il est parfois nécessaire de faire une pause contraceptive ou de changer de marque de pilule afin de trouver un juste équilibre : non à l’ovulation mais oui aux hormones qui nous font femmes !

QUE FAIRE QUAND ON  N A PAS SES REGLES DANS L INTERVALLE ?

On fait comme si elles étaient venues et on fait un test de grossesse et on consulte son gynéco. L’arrêt des règles est souvent provisoire, lié à un stress. Les règles peuvent revenir la plaquette d’après. C’est dommage de tout arrêter sans l’avis de son médecin…et de se retrouver sans contraception !

Les règles : voilà le sujet de mon prochain billet.

Publicités

27 commentaires sur “La pilule : comment ça marche ?

  1. Bonjour, voilà ma gynéco vient de me prescrire la pilule leelo car je ne supporte plus trinordiol;
    seulement il faut que je la commence le premier jour de mes règles mais sous trinordiol je n’ai plus de « règles » depuis plusieurs mois (ma gynéco m’a dit que c’était normal);
    alors que dois-je faire pour passer à leeloo?
    terminer ma plaquette de trinordiol, arrêt de 07 jours et début de leeloo? (même si pas de pertes?)
    Ma pharmacienne m’a dit de carrément attendre mes vraies règles, mais ça peut prendre du temps et elle n’avait pas l’air d’être complètement sûre de ce qu’elle disait…

    J'aime

  2. Bonjour,
    Je ne suis peut être pas au bon endroit car je souhaite vous poser une question concernant l’anneau
    Voila, ce matin j’ai remarqué en me réveillant que quelque chose me gênait à l’entrée du vagin, et j’ai senti qu’il était un peu ressorti, juste le bout, de mon vagin. Les grandes lèvres le recouvraient quand même mais il était tout de même un peu sorti, et je ne peux pas dire si cela faisait plus de 3h ou non!
    les hormones se liberent-elles quand meme puisque les 3/4 de l’anneau etaient à l’intérieur?

    merci beaucoup

    J'aime

  3. Bonjour

    J’ai pris plus de comprimés que prévus au cours de ma plaquette ce mois ci car j’ai plusieur fois eu l’impression d’avoir avalé de travers… est ce que c’est grave?

    J'aime

  4. OK
    J’ai arrêté ma pilule vendredi soir, j’espère avoir mes regles aujourd’hui ou demain. Pensez-vous que ça peut etre plus tard? Est-ce que cela veut dire que mon corps contient trop d’hormones et que le niveau n’est pas assez retombé pour avoir mes regles? merci

    J'aime

  5. Bonjour,
    Ca fait mois que j’ai commencé une contraception (leeloo gé). Je viens de me séparer avec mon copain et je veux arrêter cette pilule.
    J’aimerai savoir si arrêter la pilule puis la reprendre peut être dangereux car j’ai fait la même chose il y a un an lorsque je me suis séparée avec mon ex.

    Merci d’avance

    J'aime

  6. Bonjour Miss Frottis,

    Suite à l’arrêt de ma pilule habituelle, je souhaite me faire poser un DIU au cuivre mais la pose est faite pendant les règles.
    J’aurais 3 questions à vous poser si vous le voulez bien :

    Combien de temps après la pilule YAZ pouvons nous retrouver nos règles / ovulation ?

    D’ici là, l’utilisation de préservatifs seuls est elle fiable ? Ou me conseillez vous d’utiliser des spermicides en plus (les avis divergent sur les forums les 2 ne seraient pas compatibles) ?

    Je vous remercie pour vos réponses,
    Gabrielle

    J'aime

  7. vous pouvez sauter le cp et cela ne faussera pas les tests
    PS si vous avez des tests sanguins de coagulation du sang ils seront faussés par la pilule , ces tests se réalisent au bout de trois mois sans pilule !!!

    J'aime

  8. bonjour j ai eu mon cycle 2 jours au lieu de 5 de et pas abondante comme d habitude
    j ai vomi avec acider lundi et normal mardi et j ai toujours des nausées avec par moment le ventre qui tire je continue tjr la pilule
    que me conseillez vous
    merci de votre reponse

    J'aime

  9. Je vous remercie . Comment ça s’explique ces nausées pendant l’ovulation ?
    Je peux commencer l’onagre n’importe quand ? car j’ai vraiment du mal à les supporter.

    J'aime

  10. Bonjour, je prends jasminelle depuis un peu plus d’un an et il m’est arrivé ( 2 ou 3 fois) de ne pas avoir les règles pendant l’interruption est ce normal ?

    J'aime

  11. Bonjour ma belle soeur vient de thaïlande elle avait une pilule qui s’appelle melodia et qui est composé de 21pilule,quelle est l’equivalent en france svp?

    J'aime

  12. Bonjour,

    J’ai des règles très très douloureuses. Mon gynécologue M’avait prescrit leeloo, mais j’ai dû l’arrêter car mon foie est très gros par rapport à la normale. Ma gastro entérologue m’a dit que c’était peux être dû à la pilule car auparavant la taille de mon foie était normal. Mon foie fonctionne bien mais il est très gros par rapport à la normale. Je suis donc contre indiquée de prendre la pilule. Je suis donc suivi en faisant Des prise de sang Tout les 6 mois et irm une fois par an. Les GAMMA GT sont augmentés mais ont diminué suite à la dernière prise de sang.
    Mais mes règles sont très très douloureuses chaque mois, j’aimerais avoir une solution face à sa.
    Mon gynécologue m’a prescrit FEMINABIANE.

    Il m’a dit que mon style et antadys sont des anti inflammatoires et cela ne prévient pas cela diminue la douleur. Connaissez vous feminabiane ?
    Y’a t’il des effets secondaires? Est ce que cela fonctionne bien ?

    J'aime

      1. aucune nayla sauf endométix un sachet par jour ….se marier et faire un bébé comme solution naturelle adoptée de par des millions de femmes dans le monde : le col ouvert par le passage de la tête d’un bébé permet la disparition des dysménorrhées . Ps êtes vous sûre de ne pas pouvoir poser un jaydess ? C’est si faiblement hormoné que je serais surprise que votre hépatologue ne vous l’accorde pas . En avez vous parlé avec un spécialiste du foie ? Bien évidemment , je suppose que la recherche d’endométriose par IRM est négative sinon il faudrait voir un spécialiste de l’endométriose pour un traitement adapté

        J'aime

  13. Non, la pose du stérilet m’est impossible, étant vierge pour le moment.
    Par la suite je pense poser un stérilet après lequel ? Je n’en ai pas du tout la moindre idée. Le meilleur qui puisse m’aller en tout cas sans les effets secondaires.

    Mon gynécologue qui est le chef du service m’a dit qu’il n’y avait pas d’endométriose.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s