Quand ça démange et que ce n’est pas une mycose

Ce n’est pas parce que ça démange qu’il s’agit d’une mycose !

Il existe quelques infections vaginales et vulvaires qui provoquent un prurit plus ou moins intense.

LE TRICHOMONAS

C’est un petit parasite uniquement sexuellement transmis. On fait le diagnostic de certitude par un examen cytobactériologique mais il est assez facile de diagnostiquer la présence de ce parasite à la qualité des pertes blanches. Une mycose donne des pertes blanches « lait caillé », acides, et toujours inodores. Le trichomonas donne des pertes blanches certes prurigineuses, mais très mousseuses, bulleuses et très malodorantes.

Le traitement est simple : une cure de Fasigyne 500 pour la femme et son partenaire

L’infection à trichomonas est assez rare et sans aucun danger.

LE GARDNERELLA

C’est un microbe que notre corps développe. Ce n’est pas une infection sexuellement transmise. La présence de ce microbe signifie que notre système écologique vaginal est perturbé.

Lorsque notre bacille de Doderlein disparait, une flore de substitution colonise notre vagin et le Gardnerella prolifère.

L’infection à Gardnerella a une symptomatologie très proche de celle du candida : pertes blanches, prurit vulvaire, mais il existe une différence notoire : la mauvaise odeur, mauvaise odeur exacerbée par le sperme à la fin du rapport sexuel.

Je le répète : une mycose ne donne pas de mauvaise odeur.

Le traitement du Gardnerella est à la fois facile (le microbe meurt en une seule administration de FLAGYL ovule ou comprimé) et difficile (il repousse très vite si les conditions écologiques locales n’ont pas été améliorées).

C’est pourquoi le Gardnerella est si difficile à faire partir pour de bon. Voici ma recette préférée qui permet à une patiente d’être débarrassée de ce microbe pour de longs mois : Flagyl ovules pendant 6 jours suivis par Terlomexin 6 jours (pour enrayer une mycose développée à la suite du Flagyl, un antibiotique) suivis par Trophigil un soir sur deux pour réensemencer le vagin en bacilles de Doderlein, notre bacille protecteur, et le tout accompagné de Bion 3, un probiotique pour rééquilibrer la flore intestinale. Le Bion 3 n’est pas remboursé et certaines de mes patientes ne le prennent pas. Et bien la différence d’efficacité est flagrante.

J’ai traité par quatre fois une de mes patientes jusqu’au jour où elle a accepté d’associer le Bion 3 à la thérapeutique antibiotique ….et elle n’a jamais rechuté en plus de trois ans !

Le Geliofil est aussi un très bon produit pour enrayer le Gardnerella. Il peut agir seul, par cure de 6 jours, et supprimer le microbe en favorisant la croissance d’un bon bacille de Doderlein.

Le Gardnerella est accusé de favoriser la rupture des membranes chez une femme enceinte et causer un accouchement prématuré. Le Geliofil est alors très utile pour prévenir les infections chez les femmes sujettes au Gardnerella.

Le savon favorise ce microbe : il est donc conseillé aux femmes sujettes à cette infection de ne pas prendre de bains moussants et d’utiliser des savons sans savon pour l’hygiène intime comme Saugella bleu ou, encore mieux, Jaïlis qui est un soin de peau régénérant. Il existe dans cette gamme un soin de lavage intime, un baume régénérant et, surtout une brume déo protectrice qui rend un sacré service à toutes mes patientes qui redoutent de sentir mauvais.

La ménopause est un état qui défavorise la mycose mais qui encourage le développement du Gardnerella…sauf si l’on utilise un traitement hormonal général ou par voie locale. Les ovules Colpotrophine, la crème Trophicrème empêchent la formation du Gardnerella en aidant au développement du Doderlein.

PS : il existe un traitement souvent proposé pour traiter le Gardnerella : le SECNOL.  C’est un antibiotique, pas toujours bien toléré au niveau digestif, présenté en granulés en sachet à prise unique. J’ai abandonné la prescription de ce produit car il n’est pas plus efficace que les ovules de Flagyl, bien mieux tolérés !

LE CHLAMYDIAE

Lorsqu’une femme se plaint de mycoses à répétition ou lorsqu’il existe une rechute après un traitement bien conduit, il faut rechercher le Chlamydiae. C’est parfois ce microbe, uniquement sexuellement transmis, qui favorise la mycose : lorsque l’on supprime ce microbe, les mycoses ne réapparaissent plus.

Le Chlamydiae se recherche par un prélèvement dans l’endocol ou alors dans le premier jet urinaire et j’aurai l’occasion de consacrer un billet entier à ce microbe.

LE MYCOPLASME

Il ne favorise pas les mycoses mais plutôt les cystites. Il ne provoque aucune perte blanche mais on soupçonne sa présence car il donne une mauvaise odeur à la glaire qui coule par l’orifice cervical. Seul le Mycoplasma Hominis est uniquement sexuellement transmis.

L EXCES DE BACILLES DE DODERLEIN

Notre bacille de défense peut parfois nous jouer des tours. Lorsque nous sommes stressées, il peut proliférer en quantité trop importante et nous gêner par de petites brûlures, de petites démangeaisons et des irritations lors des rapports sexuels.

On croit à une mycose, on va chercher un ovule en pharmacie qui soulage pour quelques jours et puis la symptomatologie recommence et on s’imagine avoir une mycose mal soignée. Le prélèvement vaginal objective une absence totale de levure  et un excès de bacilles de Doderlein . Il faut prescrire un ovule de Gynopevaryl et puis des cures de Geliofil pour restaurer l’équilibre de la flore ….et prévenir la patiente qu’il pourra y avoir une nouvelle crise lors d’un stress : le baume reflorant Jailis est alors le soin qu’il convient de préconiser. Je n’ai pas l’expérience des tampons Florgynal dans cette « pathologie « .

LE STREPTOCOQUE B

Il ne donne jamais de démangeaisons mais de petites brûlures. Je parlerai dans un prochain billet de ce microbe très dangereux pour un nouveau né le jour de l’accouchement.

Mais le prurit vulvaire peut être dû à des causes non infectieuses, c’est ce que je vais vous expliquer dans mon prochain billet.

308 commentaires sur “Quand ça démange et que ce n’est pas une mycose

  1. « vous avez quitté TOUS vos pantalons ? vous ne portez plus AUCUN protège slip ? Vous ne vous lavez qu’au bicarbonate ? Vous présentez de l’eczéma à la chaleur donc il faudrait une pommade à la cortisone caroline que seul votre généraliste peut vous prescrire »

    Merci pour votre réponse !
    Je vous réponds ici car je n’arrive pas à insérer une réponse sous la vôtre.

    Est-ce que ça ne peut pas être une mycose vulvaire qui n’aurait pas été détectée avec les prélèvements qui n’ont été faits que dans le vagin et pas sur la vulve car en plus de ces brûlures/démangeaisons entre les grandes et petites lèvres et au niveau du clitoris, j’ai encore de temps en temps des picotements au niveau de l’entrée du vagin et de l’anus.
    Peut-être que ces picotements à l’entrée du vagin sont encore dus à la sécheresse vaginale donc je poursuis avec Hydravea qui je pense aide aussi en cas d’eczéma ?

    J’ai de la crème diprosone 0,05%. Je l’applique le soir au coucher ? Pendant combien de temps ? Est-ce que je peux me baigner (mer et piscine) ?

    Je voulais aussi vous préciser que j’avais commencé depuis 10 jours une cure de detox du foie avec des compléments alimentaires mais j’ai décidé de l’arrêter pour ne pas envenimer les choses.
    De plus, pour la période estivale, j’ai coupé mes poils du pubis au ciseaux pour moins transpirer et j’ai la sensation que les poils piquent sans arrêt dans le clitoris et sur les lêvres. Est-ce que le fait d’avoir moins de poils fait que ça amplifie l’irritation ? Les poils auraient-ils retenu la transpiration ? Les poils coupés piquent-ils vraiment la peau ou c’est juste une sensation due à l’irritation liée à la transpiration ?

    Je me lave au savon de Marseille Laino mais depuis peu avec du Saugella rose car j’ai vu qu’il était pour muqueuses fragiles et aidait en cas d’irritations mais j’alterne parfois avec le savon Laino car quand ces démangeaisons entre les lèvres sont apparues, je me suis dit que ça pouvait venir de ce gel nettoyant.

    Et encore mille mercis pour votre aide si précieuse et votre écoute rassurante !

    Aimé par 1 personne

    1. 1 on peut tester orofluco un cp par semaine pendant 2 mois Si très efficace , c’est une mycose vulvaire et on continue six mois à ce rythme Si échec au bout d’un moins , non pas de mycose vulvaire
      2 diprosone au moins pendant six jours : doit être rapidement efficace
      3 les poils sont indispensables à la bonne santé vulvaire : on ne les coupe pas on ne s’epile pas quand on est fragile à ce niveau . Il va falloir attendre que les poils repoussent alors courage, cela sera désagréable tant que les poils ne seront pas de la bonne longueur mais ce ne sont pas les poils courts ou longs qui donnent un prurit clitoridien et anal , c’est l’eczéma soit à un produit soit à un candida vulvaire
      4 AUCUN lavage dans un eczéma Juste des bains de siège au bicarbonate . Ni savon laino ni saforelle ultra doux RIEN caroline

      J’aime

      1. Merci pour cette réponse si rapide.

        Est-ce qu’il y a un risque que diprosone fasse empirer les choses si je ne prends pas orofluco et si c’était une mycose vulvaire car je suis en vacances et je pense qu’il faut une ordonnance.

        Diprosone est à appliquer combien de fois par jour et à quel moment ?

        Est-ce que diprosone s’applique uniquement entre les lèvres et sur le clitoris ou aussi à l’entrée du vagin ?

        Est-ce que je peux me baigner dans la mer ou piscine ?

        J’aime

  2. 1) Mais est-ce que si un pvt vaginal ne montre pas de mycose, c’est rare qu’il y ait une mycose vulvaire uniquement ?
    2)Pensez-vous que je peux prendre le risque d’appliquer diprosone pour me soulager car je suis au bout du rouleau avec cette douleur qui m’empêche de dormir.
    3) qu’est ce que je risque effectivement s’il y avait une mycose vulvaire et que j’applique diprosone ? Et au bout de combien de temps ?
    4) si je prends orofluco, est-ce que je peux appliquer diprosone sans risque et ainsi je soulage si c’est une mycose ou si c’est de l’eczema ?

    Désolée de vous importuner avec toutes mes questions mais vous m’êtes vraiment d’un grand secours !

    J’aime

    1. 1 non pas rare du tout
      2 évidemment
      3 cela ne guérirait pas du tout mais pas du tout tandis que si c’est un eczéma vous serez soulagée …cela sera un bon test
      4 bien sûr c’est ce que je prescris quand j’ai un doute sur l’origine de la vulvite mycose ? eczéma ? Je soigne les deux J’ai même une astuce que vous pouvez utiliser vous même : associez une noisette de diprosone déjà chez vous à une noisette de Monazol en vente libre, dans le creux de la main et appliquez le mélange matin et soir 6 jours caroline

      J’aime

  3. Juste encore une dernière question.
    En me baignant dans la mer ou piscine, je ne risque pas de développer un autre truc parce que je suis sous crème (diprosone/monazol), genre la cortisone abaisse l’immunité…

    J’aime

  4. Bonjour,
    Je voulais vous demander :
    1) Peut-on mélanger une noisette de creme diprosone avec une noisette de creme mycoster à la place de monazol en cas de prurit vulvaire qui pourrait éventuellement être une mycose mais à pv vaginal négatif ?

    2) J’ai eu mon gynécologue au téléphone, il va m’envoyer une ordonnance pour une préparation magistrale à base de néomycine, nystatine et de triamcinolone ; ca semble être un équivalent de la creme mycolog mais qui a été retiré du marché. Pensez-vous qu’il y a un risque d’utiliser cette préparation pour un prurit vulvaire qui éventuellement pourrait être une mycose vulvaire ?

    3) La crème mycolog était-elle risquée ?

    Merci pour votre réponse

    J’aime

      1. Bonjour
        Je viens de recevoir la préparation à base de cortisone, néomycine et nystatine et j’en ai appliquée ce matin.
        1) Est-ce que je peux tout de même profiter des vacances et aller me baigner à la piscine si j’ai mis cette crème ou y a-t-il un risque de me contaminer davantage (bactéries plus costauds…), j’ai tellement peur que ça empire mais je ne veux pas gâcher mes vacances ?

        2) A votre avis combien de temps et combien de fois par jour je dois appliquer cette préparation sur la vulve ? Mon gynéco a oublié de me le noter sur l’ordonnance

        Merci beaucoup

        J’aime

  5. Bonjour Miss Frottis, j’ai un DIU au cuivre et tous les mois quelques jours après les règles si j’ai un rapport je développe une infection urinaire, ça devient agaçant surtout que c’est douloureux je pense me le faire retirer, pensez vous que ça un lien avec le stérilet ? je n’ai jamais eu ce genre de soucis avant.
    Merci à vous

    J’aime

      1. à l’inflammation liée au port du DIU jenny Voyez si c’est trop gênant , il n’y a que vous pour savoir si cela vous handicape et si oui, bien sûr il faudra le retirer

        J’aime

      2. Merci pour votre réponse Miss frottis, j’ai également des démangeaisons vulvaire après les règles mais les prélèvements ne révèlent rien du tout, l’examen clinique est normal et tout est normal pour le gynécologue …j’ai commencé à prendre des probiotiques par voie orale car je ne supporte pas les ovules. Qu’en pensez vous ?
        Merci
        jenny

        J’aime

      3. Merci mais les démangeaisons je les avais déjà avant la pose du diu… malgré plusieurs prélèvements on ne trouve pas et c’est toujours à la meme période du cycle…A quoi est ce du ?

        J’aime

      4. flore perturbée 1 utilisez des tampons probiotiques si utilisatrice de tampons ou alors mettez medigyne 5 jours au fond du vagin après les règles plus huile de coco bio en application 2 portez des serviettes lavables réutilisables jenny

        J’aime

      5. Merci à vous, j’ai beaucoup de mal à supporter les ovules ou comprimés vaginaux j’avais fais une réaction à bactigyn ça m’avait donné des grosses démangeaisons et brûlures… avez vous une autre solution actuellement je pense du femibion.. merci

        J’aime

      6. allergie aux serviettes ? ne mettez que des serviettes lavables réutilisables en coton bio jenny et hydratez avec huile végétale d’arnica en fin de règles

        J’aime

      7. Merci à vous. Je vais écouter vos conseils et essayer les probiotiques locales, le Medigyn est bien toléré généralement ? Existe t-il des probiotiques locaux doux et anti allergique mieux que d’autre ? Encore merci pour votre aide
        Jenny

        J’aime

  6. Bonjour, je suis désespérée alors je me tourne vers vous, j’ai déjà fait une mycose vaginale à la fin du confinement (alentours du mois de juin/juillet et aujourd’hui, j’ai de nouveau des pertes et des démangeaisons. Etant étudiante, je me suis d’abord tournée vers le centre de médecine préventive du CROUS qui dispose une gynécologue, cependant, je ne peux pas obtenir un rdv sous moins de 3 mois… Je ne suis pas sûre qu’il s’agisse d’une nouvelle mycose, mais la sensation est de plus en plus désagréable, puis-je prendre un ovule et de la crème en pharmacie sans risque s’il ne s’agit pas de cela ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    J’aime

  7. Bonjour,
    Je suis un homme de 40ans, et cela fait 8 mois que je suis malade… du gland. Je ne sais pas si vous pourrez m’aider mais je désespère, tous les médecins et l’urologue que j’ai vu disent ne rien voir et que donc: je n’ai rien. Hors là comme je vous parle, ça me démange.
    En début de confinement j’ai eu une mycose mais je ne me suis pas inquiété.. ça piquait un peu puis ça partait, puis ça revenait. Au bout de 2 semaines j’avais le gland tout rouge et tout avait doublé de taille, le pénis, le gland le prépuce… les bourses saignaient dans les plis et les cuisses commençaient à me démanger. Pas de bouton blanc ni perte blanche non, je précise vu qu’on me le demande à chaque fois.
    Terbinafine en pommade et cachet. Ca allait mieux, mais ça a continué de me bruler ou de m’irriter sur le pourtour du gland, re-terminaphine, mais aucun changement. Test hépatite nul.
    Alors mon médecin m’a prescrit une pommade plus puissante, rien. Si ce n’est que les 1er jours ça allait mieux et je me croyais guéri, mais c’est revenu. Brûlures. test mycose nul, VIH nul etc.
    Alors on m’a prescrit pour un eczéma, pareil, ça allait mieux 4 jours puis c’est revenu. Test urètre, syphilis rien nada.
    Betneval, pas mieux.
    On a testé la microbiotique, mais rien de plus.
    Rdv chez l’urologue qui me dit qu’il « ne voit rien, qu’il n’y a rien. Ne rien mettre, arretez les pommades » me dit-il. Ok, donc j’ai plus rien mis mais au 2eme rdv 10 jours après il m’a quand même prescrit à ma demande de la cicatridine… mais je trouvais qu’elle me « grattait » alors j’ai arrêté puis la pharmacie m’a donné de la cicablast B5 et du spray thermale pour « lubrifier » et apaiser, ce qui m’a beaucoup aidé. Ca fait 4 mois maintenant et… tous les 15 jours j’ai un épisode de démangeaisons… et de pincement sous le méat sur le gland où se trouve une sorte de minuscule petit bouton rouge sur une zone plus rouge que le reste. Ca ne me brûle plus sur le pourtour du gland mais ça pince à cet endroit. Parfois je me crois sorti d’affaire, puis ce pincement revient. On est lundi et ça a recommencé depuis jeudi après-midi, et ça m’a réveillé à 5h aujourd’hui.
    Je suis désespéré… je n’ai plus de rapport depuis 8 mois, je ne peux plus faire de sport. Pour aider à la cicatrisation j’ai mangé du poisson, des légumes, des agrumes, plus de lait écrémé plus de sucre plus d’alcool tout septembre et octobre…
    Et ça ne passe pas… ça dérougit lentement depuis 3 mois mais il y a ce pincement, cette démangeaison inexplicable.
    Si, si par le plus grand des hasards après mes recherches totalement infructueuses sur mes symptômes vous auriez une idée de ce que pourrai en être la cause… je vous en serai à jamais reconnaissant.
    Je pense aller voir un autre médecin généraliste d’ici demain mais sans grand espoir. Et le délai d’attente d’un dermatologue et de 6 mois chez moi quand ils n’annulent pas au dernier moment… (moselle).
    Je suis au bout du rouleau….
    Nicolas.
    En début de confinement j’ai eu une mycose mais je ne me suis pas inquiété.. ça piquait un peu puis ça partait, puis ça revenait. Au bout de 2 semaines j’avais le gland tout rouge et tout avait doublé de taille, le pénis, le gland le prépuce… les bourses saignaient dans les plis et les cuisses commençaient à me démanger. Pas de bouton blanc ni perte blanche non, je précise vu qu’on me le demande à chaque fois.
    Terbinafine en pommade et cachet. Ca allait mieux, mais ça a continué de me bruler ou de m’irriter sur le pourtour du gland, re-terminaphine, mais aucun changement. Test hépatite nul.
    Alors mon médecin m’a prescrit une pommade plus puissante, rien. Si ce n’est que les 1er jours ça allait mieux et je me croyais guéri, mais c’est revenu. Brûlures. test mycose nul, VIH nul etc.
    Alors on m’a prescrit pour un eczéma, pareil, ça allait mieux 4 jours puis c’est revenu. Test urètre, syphilis rien nada.
    Betneval, pas mieux.
    On a testé la microbiotique, mais rien de plus.
    Rdv chez l’urologue qui me dit qu’il « ne voit rien, qu’il n’y a rien. Ne rien mettre, arretez les pommades » me dit-il. Ok, donc j’ai plus rien mis mais au 2eme rdv 10 jours après il m’a quand même prescrit à ma demande de la cicatridine… mais je trouvais qu’elle me « grattait » alors j’ai arrêté puis la pharmacie m’a donné de la cicablast B5 et du spray thermale pour « lubrifier » et apaiser, ce qui m’a beaucoup aidé. Ca fait 4 mois maintenant et… tous les 15 jours j’ai un épisode de démangeaisons… et de pincement sous le méat sur le gland où se trouve une sorte de minuscule petit bouton rouge sur une zone plus rouge que le reste. Ca ne me brûle plus sur le pourtour du gland mais ça pince à cet endroit. Parfois je me crois sorti d’affaire, puis ce pincement revient. On est lundi et ça a recommencé depuis jeudi après-midi, et ça m’a réveillé à 5h aujourd’hui.
    Je suis désespéré… je n’ai plus de rapport depuis 8 mois, je ne peux plus faire de sport. Pour aider à la cicatrisation j’ai mangé du poisson, des légumes, des agrumes, plus de lait écrémé plus de sucre plus d’alcool tout septembre et octobre…
    Et ça ne passe pas… ça dérougit lentement depuis 3 mois mais il y a ce pincement, cette démangeaison inexplicable.
    Si, si par le plus grand des hasards après mes recherches totalement infructueuses sur mes symptômes vous auriez une idée de ce que pourrai en être la cause… je vous en serai à jamais reconnaissant.
    Je pense aller voir un autre médecin généraliste d’ici demain mais sans grand espoir. Et le délai d’attente d’un dermatologue et de 6 mois chez moi quand ils n’annulent pas au dernier moment… (moselle).
    Je suis au bout du rouleau….
    Nicolas.

    J’aime

    1. on dirait des poussées d’eczéma ou d’urticaire nicolas Vous n’avez aucune infection aucune mycose mais un problème dermato ou allergique ou autoimmun genre psoriasis et ça ce n’est pas de mon ressort . Ce genre de problème n’a pas de solution à court terme sauf des cures de cortisone en pommade avec des crèmes grasses en alternance . Les slips doivent être rigoureusement en coton 100% , les oantalons très larges Le spray d’eau thermale c’est génial ainsi que cicaplast . IL faut traiter le terrain et diminuer le stress pas des méthodes de gestion du stress : cohérence cardiaque , hypnose ….Votre alimentation c’est parfait il faut continuer . Ne vous occupez pas des douleurs à type pincement , c’est normal , c’est la névralgie post plaques d’eczéma ou de pso . Faites des cures d’un mois espacées de 8 jours de bisglycinate de magnesium des labo le Stum à commander sur le net deux cp par jour et achetez leur le complexe equilibre acide base : un cp à croquer après chaque repas en non stop : c’est un produit naturel qui alcalinise le corps sans effort alimentaire et un corps non acide est en meilleure santé qu’un corps acide Or nous mangeons toujours trop acide et ce n’est pas facile de faire un régime alcalin strict Vous pouvez tenter, vous ne risquez rien, ce produit n’a aucun effet secondaire Au mieux il ne vous aidera pas et vous le verrez au bout d’un mois s’il est utile ou pas

      J’aime

      1. merci infiniment pour votre réponse, j’en avais presque l’arme à l’oeil… votre réponse a 10 fois plus d’humanisme que les médecins que j’ai vu…. limite je peux souffrir c’est comme ça c’est la vie.
        Pour les vétements c’est exactement ce que je fais.
        Je vais voir pour ce que vous me conseillez de commander.
        Merci.

        J’aime

  8. Bonjour,

    Les ovules Colphotrophine laisse t -elle des dépôts dans le vagin, comme des pertes blanches après plusieurs jours de traitements (2 par semaines) pour traiter la Ménopause sur le long court …?
    Je vous remercie.
    C.

    J’aime

      1. Je vous remercie pour votre réponse car j’étais prête à prendre rdv avec ma gynécologue qui malheureusement ne sera pas disponible avant plusieurs jours.
        Mais alors comment faire la différence avec une mycose par exemple ? Pas de démangeaisons certes…une légère irritabilité..
        j’ai démarré ce traitement depuis cet été à raison de 2 ovules par semaines pour atrophie vaginale (j’ai 54 ans), c’est un peu nouveau pour moi la ménopause et finalement, ces dépôts qui s’apparentent à quelque chose de l’ordre des pertes blanches sont quasiment permanents…Il faut juste accepter cet « inconvénient » si l’on poursuit avec ces ovules ?

        j’ai aussi gydrelle que je n’ai pas testé mais j’ai peur en ayant commencé avec l’un (colpotrophine, qu’il y ait des effets d’interactions qui provoqueraient une irritation ou bien une quelconque allergie à moins d’attendre une semaine sans rien pour démarrer l’autre)
        Gydrelle a-t-il les mêmes effets thérapeutiques ? J’imagine et j’espère pas avec ces inconvénients..;?
        En vous remerciant.
        C.

        J’aime

  9. Merci beaucoup pour ces informations. Je pensais « naïvement » ne pas être concernée par ses problèmes uro-génicologique…car je les découvre !
    Cela veut dire que dorénavant, la ménopause, c’est jusqu’à sa mort ? Où à un moment donné, on revient à un palier de mieux être ? comment ? avec des ovules ou un traitement hormonal substitutif…? j’ai entendu qu’il fallait le démarrer dès l’apparition de la ménopause et pas 4 ou 5 ans après ? Est-ce exact ?
    Je suis en train de regarder chaque femme que je croise dans la rue de 50 ans et plus comme des wonder-woman méconnues et cachées ! Elles supportent drôlement des choses pour rester des femmes belles, silencieuses et actives! Comment n’érige-t-on pas un monument aux femmes qui restent activent et travaillent longtemps dans leur vie comme les hommes, alors qu’eux n’ont pas à supporter tout cela tout au long de leur vie (règle, grossesse…plus ménopause !)

    Le plus incompréhensible c’est que c’est l’urologue que j’ai vu pour de l’hyperactivité vésicale et qui m’a prescrit des séances de rééducation du périnée qui m’a aussi prescrit ce traitement alors que ma gynéco ne m’a pas parlé ni de sécheresse vaginale et n’a jamais fait de lien entre vessie hyperactive (que je gère plus ou moins bien depuis 2012) et rééducation que je venais demander à plusieurs reprises lors de mes visites..
    Existerait-il un gynécologue pour chaque période de la vie d’une femme finalement ? Je suis prête à en changer à présent…Le gynéco du début des premiers rapports sexuels, le gynéco-obstétricien qui suit la femme qui est devenue mère et le gynéco qui s’occuperait de la femme ménopausée ?…..

    D’après votre article sur la Colpotrophine que je n’avais pas lu avant mes questions, il m’a semblé comprendre que c’était finalement ces ovules les plus « basiques » et neutre pour soigner l’atrophie et les moins problématiques au long court sur les effets potentiels liés au cancer….mis à part cette présence disgracieuse d’amas de produit restant dans le vagin (qui finalement est un produit à délitement différé qui nourri le vagin entre les 2 ou 3 prises ?) et comme vous le signalez de mycoses possibles après de longues années d’utilisation ? …
    Avant d’en arriver là, pensez-vous que l’on doit réellement mettre ses ovules toute sa vie sinon c’est le vagin qui rétrécie ?
    Comment ne dit-on pas aux femmes cela avant de le découvrir ? C’est plutôt perturbant….Je tombe des nues, toutes les femmes,auront un jour ce problèmes ? leur vagins va diminuer si elles ne l’entretiennent pas artificiellement avec des ovules ou crème ou comprimés hormonaux ?
    Il faut en tout les cas muscler son périnée toute sa vie pour ne pas un jour voir s’atrophier le vagin avec incidence sur ses organes (vagin, vessie, rectum …,). n’est-ce pas ?

    Bien à vous
    G.

    J’aime

    1. la ménopause dure jusqu’à notre décès gomes mais la sécheresse disparaît vers 70 75 ans de façon spontanée et de suite si vous faites du laser fractionné par un chirurgien spécialiste Sinon, il faut utiliser les ovules oui , ce n’est pas dangereux juste inconfortable . Certaines femmes ont des ménopause de rêve d’autres des ménopauses infernales Certaines n’ont pas un gramme de sécheresse d’autres doivent renoncer à toute vie sexuelle car leur vagin s’est rétréci comme lorsqu’elles avaient 8 ans . Nous sommes toutes différentes , aucune ménopause ne se ressemble . Un bon gynéco est capable de soigner les enfants, les ados, les femmes enceintes les préménopausées, les post ménopausées . Non , il n’y a pas un gynéco pour chaque âge !

      J’aime

  10. bonjour,
    je me permets de vous contacter car depuis quelques jours je souffre de démengeaisons au niveau vaginal ainsi que d’une perte de sang (je ne suis pas censée avoir mes règles avant le milieu de la semaine prochaine), en début de mois j’ai contracté la covid 19 et depuis je suis très stressée et fatiguée. Est ce que tout ça peut être lié ou pourrait il s’agir de quelques choses de plus grave?
    j’ai rendez-vous chez mon gynéco jeudi prochain et je suis très inquiète.

    J’aime

      1. Merci de votre réponse rapide , bien que les pertes de sang qui ne s’arrêtent pas depuis dimanche 27 Décembre m ‘inquiètent fortement

        J’aime

  11. Bonsoir
    J’ai 25 ans et j’ai eu une pyelonephrite aigue du rein il y a qq années, hospitalisee antibio perfusion. Avant jamais eu de soucis de mycose, juste qq cystites. Et depuis plusieurs mycoses, qui parfois se calmait seules et parfois non. Et une vaginose gardenella l’année dernière. Jai aussi eu cet été une mycose plus violente que les autres, j’ai mis un ovule prise unique classique sans ordonnance et c’est revenu la semaine suivante avec en plus des démangeaisons à lanus, très très fortes. On a tout analyses, les selles, l’urine, prel vaginal, et rien… le médecin m’avait donc donné un ovule apparement assez fort en prise unique (il était vrziment plus gros que les autres) et ca a fonctionné. J’ai arrêté l’alcool mais je fume toujours, je me suppléments en magnésium et curcuma. J’ai été tranquille jusqu’à hier. je suis certaine que je reagis des que je fais des excès, cette fois ci pendants les fêtes. Donc jai depuis hier matin des démangeaisons vulvaires (sous le clitoris vraiment très très fort, petites lèvres et entrée vagin) mais aussi anus ! Hier soir j’ai mis lomexin crème ca ma calmée une heure seulement. Aujourd’hui j’ai fais un bain de bicarbonate et ca ma bien soulagée, ca gratte déjà moins qu hier néanmoins j’ai remarqué qu’il y avait une odeur comme quand j’ai eu ma vaginose.
    Je ne trouve pas de médecin traitant a Nantes depuis 1 an, j’envisage de faire un prélèvement vaginal + analyse urines pour checker.
    Pensez vous que je dois continuer à appliquer la crème ? Puis je aussi en mettre sur l anus ?
    J’ai également des pro biotique vaginaux lactobacillius plantarum, est-ce que je les prends maintenant ou j’attends les résultats ?
    Le traitement de la vaginose est il uniquement sur ordonnance ?
    Que me conseilleriez vous de faire ?

    Merci d’avance

    J’aime

    1. 1 continuez les bains
      2 mettez les probiotiques cela ne gêne paxs le futur pv luna c’est un très bon tt de la vaginose pas la peine d’utiliser les antibios cela ne sert à rien c’est un problème écologique la vaginose pas infectieux
      3 si la crème vous soulage OK mais ce n’est pas une mycose Une allergie plus une vaginose plus sûrement Il n’existe pas de mycose anale mais de l’eczéma anal Parfois hydralin crème ou bepanthene sensicalm font du bien en vente libre , la pommade à la cortisone qu’il vous faudrait n’est que sur ordonnance . Moi je fais mélange au creux de la main une noisette de pommade cortisone et de Monazol résultat garanti c’est génial et les deux tubes vous font l’année L ‘eczema revient souvent !

      J’aime

  12. bonsoir, je pense avoir trouvé ce qui me gêne j’ai une grosse rougeur qui me démange au niveau de la grande lèvre côté droit . la peau est à vif

    J’aime

      1. Ok je pense que les saignements viennent de là également. Ok pour les pantalons et je pense aussi qu’il va falloir que je trouve une alternative aux serviettes hygiéniques que je ne supporte plus, je crois que tout part de là. A

        J’aime

      2. Bonjour, comme prévu j’ai donc vu mon gynéco ce matin. Après lui avoir raconté mes problèmes depuis un mois, après l’examen, il a procédé à une échographie où il n’a rien vu d’ inquiétant. Il m’a donc dit de ne pas avoir d’inquiétude, il est fort probable que mes problèmes soient liés au covid, à la fatigue et au stress . si toutefois dans quelques mois mes problèmes subsistent je dois le rappeler pour des examens plus approfondis mais il m’a dit de ne pas être inquiète.
        Me voila donc un peu rassuré en éspérant que tout rentre dans l’ordre sans avoir besoin de passer d’examens complémentaires.

        J’aime

      3. Bonsoir Miss Frottis, je suis enceinte de 6 semaines mon gyneco ma prescrit un bilan sanguin, je suis positive au CMV avec un IGG à 123,3 UA/ml et un IGM a 1,80. Je dois refaire un contrôle dans 7 jours…mon gyneco me dit qu’il faut vérifier si ça augmente. Qu’en pensez vous ? Je suis très inquiète pour mon bébé..
        Merci à vous

        J’aime

      4. Bonjour,
        Merci à vous, ce sont les taux qui vous font pensez à une ancienne infection ?
        Lors du prochain contrôle les taux doivent baisser si c’est une ancienne infection ?
        J’ai été lire des choses sur internet qui me font paniquer.
        Merci à vous
        Clara

        J’aime

      5. dans une infection récente les taux grimpent en flèche clara dans une vieille infection ils seront stables On peut demander un test d’avidité pour vérifier l’ancienneté de l’infection ce sera à votre charge

        J’aime

  13. Bonjour Docteur,
    Je me permets de vous écrire car mon conjoint ne comprend pas Pq il a une irritation non expliquée sur le gland. De façon assez fréquente il a une petite plaque rouge qui apparaît sur le gland. Cela ne le brûle pas ni ne le démange. Simplement une petite plaque visible qui disparaît le plus souvent en 24h. Il pensait que c’était juste après les rapports comme une irritation mais il me dit que selon lui ça doit être après avoir uriné ou eu un rapport s’il ne se lave pas le penis directement.
    Aucune maladie mst de nos deux côtés : bilan complet fais à l’époque de nos débuts et nous sommes très fidèles aucun doute là dessus. par ailleurs je suis hypocondriaque et j’ai donc refait a plusieurs reprises le test clamydia de mon coté par peur d’être stérile si le test avait mal été fait. Ras .
    Je n’ai pas de mycose de mon côté non plus.
    D’où cela peut il venir selon vous ? On a du mal à comprendre . Simple irritation ? Mais liée à quoi?
    Il passe aussi son temps la main dans le caleçon à la maison, une véritable manie. Je pense que ça n’aide pas même s’il ne touche pas le gland et prend son caleçon pour une bouillotte ^^
    Merci d’avance pour votre aide

    J’aime

      1. Je vous remercie pour votre réactivité. Je sais que je suis porteuse du streptocoque B. Est il possible qu’il ait une balanite à streptocoques à cause de moi même si moi je n’ai aucun pb et qu’il doive prendre des antibiotiques pour s’en débarrasser définitivement? Apres cela me semblerait étrange car cette plaque n’apparait pas forcement après des rapports et que de mon côté tout va bien. Merci d’avance à vous

        J’aime

  14. Bonjour Docteur,
    Je vous ai écrit le 24 janvier car mon conjoint a souvent comme une ou deux petites plaques rouges qui apparaissent sur le gland sans démangeaisons. Il rince à l’eau claire, parfois met une crème antimycose et ça part en quelques heures comme c’est venu. Récemment on a acheté un savon intime pour la toilette du coup.
    Ce matin rebelote alors que pas de rapports depuis une semaine. Soudain je réalise que je mets un désinfectant linge sanytol à chaque machine et visiblement cela est en fait très agressif puisqu’il s’agirait d’un biocide. Selon vous cela peut-il lui créer ce type d’irruption cutanées???? Je me dis qu’il aurait des plaques ailleurs sur le corps?Autrement cela peut être une mycose si ça part en moins de 24h? Une IST possible? pas de rdv dermatologue possible avant plusieurs mois et je me fais du souci (j’ai tendance à l’hypocondrie).
    Pour information: L’été dernier il avait eu des boutons sur le corps et une fois plaque rouge sur le sexe. Nous avions pensé à la gale et avions fait un traitement mais ça ne changeait rien. Après consultation dermato elle lui avait dit qu’il s’agissait non pas de la gale mais de piqures d’insectes et était formelle la dessus. Nous avions fait traité notre logement pour punaises de lits sans jamais en avoir vu. Depuis plus aucun bouton sur le corps. Je ne sais pas si cet événement passé à un lien quelconque ou pas.
    A l’heure actuelle simplement ces petites plaques rouges sur le gland qui vont et viennent sans raison et ne l’incommodent pas (pas de démangeaisons, pas de brûlures). Et difficile même en prenant rdv éventuellement de montrer à un médecin puisque ça disparait souvent en quelques heures. faut -il réaliser un prélèvement quelconque? Test MST faits à nos débuts il y a 3.
    Vous remerciant par avance pour votre avis précieux

    J’aime

    1. je ne sais pas ce que c’est vraiment lola Une mycose chez l’homme apparait après un rapport et disparait quelques heures après mais n’apparait jamais spontanément sur le gland sans rapport sexuel puisque c’est la femme qui donne le candida à son mari Il n’y a pas de candida sur le gland sans rapport sexuel , le candida détestant la peau des hommes Donc, selon moi , c’est un problème dermato sans gravité

      J’aime

  15. Bonjour
    Est il possible de faire un eczéma sans démangeaisons ?
    Ne peut il pas s’agir du streptocoque B dont je suis porteuse et donc vouloir dire qu’il doit appliquer une crème antibiotiques ?
    Enfin question stupide mais pas de possibilité que ce soit un cancer du penis ?
    Ça apparaît et disparaît
    Merci d’avance

    J’aime

  16. bonjour, j’ai remarqué que j’ai souvent des pertes blanches transparentes, filantes et élastiques entre les doigts comme en période d’ovulation mais à quelques jours de mes règles et depuis le 12 eme jour du cycle, est ce normal ou est une infection ou mycose?

    J’aime

  17. Bonsoir Miss Frottis,

    J’espère que vous allez pouvoir m’aider et d’avance, merci pour votre gentillesse. Voilà, j’ai des brûlures vulvaires depuis plusieurs mois…J’ai été traitée à tord pour des mycoses à répétitions avec du fluconasole à raison d’un comprimé par semaine. Les frottis revenaient négatifs, autant pour les candidas que pour les bactéries (cependant un peu trop de streptocoque B mais mais nécessaire de traiter d’après mon gyné). J’ai 47 ans, la prise de sang n’indique pas que je suis en pré-ménopause et ma flore est « bonne ». Je suis allée plusieurs fois chez le gyné qui me dit que tout est ok et qu’il ne voit rien!! Je suis allé chez un médecin de garde qui m’a prescrit des ovules de gynoflore ( lactobacille acidophilus et oestrogènes. Cependant après 3 jours de traitement, le problème ne règle pas et j’ai même l’impression de je suis de plus en plus irritée ! Il m’avait prescrit ces ovules pour une sécheresse mais pas trop concluant. Je suis complètement perdue. Je dirai que ces problèmes sont apparus lorsque j’ai rencontré mon nouveau compagnon. Deux jours après les rapport , ça commençait à me chauffer et là cà me chauffe tout le temps. Nous avons été séparé 3 semaines et là, miracle je n’ai plus rien eu, plus de échauffements, rien. Nous nous sommes revus et avons eu un rapport et deux jours après…De nouveaux des brûlures! Il me faut parfois plus d’une semaine pour que ces brulures cessent un peu et puis quand ça va mieux et que nous refaisons l’amour, les brulures reviennent. Pouvez-vous m’aider? Je tiens à préciser que je ne prends pas de contraceptions depuis une dizaine d’années…Pas d’utilisation de préservatif, nous pratiquons le retrait. Merci d’avance pour votre réponse.

    J’aime

    1. laurence vous avez une irritation névralgique vagino vulvaire liée aux frottements Cicatridine en ovules en cures de six jours répétées le plus souvent possible vous aidera bien Avant chaque rapport utilisez des lubrifiants comme monasens . Ne faites pas trop durer les rapports vaginaux . Prenez aussi Hydravea deux cp de chez Nutrixeal afin de réparer le vagin de l’intérieur en l’hydratant un maximum Avez vous encore des règles ? Si oui sont elles abondantes ? Douloureuses ?

      J’aime

      1. merci pour votre réponse. Oui je suis réglée chaque mois, les règles sont un peu plus abondantes ces derniers mois mais rien d’alarmant. Mes règles ne sont pas spécialement douloureuses. Elles me semblent un peu plus abondantes peut-être parce que je ne mets plus de tampons…Il y a parfois un peu de caillots. Pensez-vous que je doive continuer les probiotique par gynoflor car le prélèvement annonce une flore normale. Javais déjà fait une cure de lactobacilles parce que je pensais faire une mycose et finalement les brûlures sont restées vives…J’ai lu également dans un de vos billets que trop de lactobacilles pouvaient engendrer sensations de brulures. Donc si ma flore est normale, c’est inutile de prendre des lactobacilles ? D’après vous dois-je soigner le streptocoque B qui est en trop grand nombres d’après le frottis? en ce qui concernent les rapports, je n’utilise par de lubrifiant car il me semble que je suis lubrifiée suffisant. Cependant mon partenaire est parfois un peu « vif »

        J’aime

      2. les probiotiques sont inutiles laurence et on ne traite jamais le strepto b hors jour de l’accouchement Je pense que tout vient des rapports qui ne vont pas à vos muqueuses , ils sont trop » forts » Il faut donc demander à votre partenaire plus de calme et utiliser une barrière lubrifiante pour vos muqueuses laurence C’est donc bien une névralgie post frottements intensifs

        J’aime

    1. non ce serait abusé laurence essayez de supprimer la cause de la névralgie de frottement : plus de douceur et lubrifiants pour atténuer l’impact du rapport sur votre muqueuse trop fragile pour la vigueur de votre partenaire

      J’aime

      1. Merci pour vos conseils…J’avais encore une petite question, est-ce normal d’avoir des brulures encore 8 jours après un rapport dans le cadre d’une névralgie vulvo vaginale? Je n’ai jamais eu de problèmes de ce type pendant mes 20 années de mariage. Mais il est vrais que mon nouveau compagnon est un peu moins délicat. Pensez-vous que je vais en guérir?

        J’aime

  18. J’avais aussi oublié de vous dire que j’avais parfois mal dans certaines positions lorsque la pénétration était un peu trop profonde. Mais ça je l’avais déjà avec mon ex mari. peut-être à cause de mon utérus rétroverse… Merci et désolée pour toutes ses réponses. Je me sens « écoutée » ça fait tellement de bien.

    J’aime

      1. Merci pour vos réponses rapides…C’est tellement gentil. Dois-je parler à mon gynécologue d’une possible endométriose? Comment peut-elle se soigner?

        J’aime

      2. Ok mais peut-être simplement une douleur du à mon utérus retroverse ? Je n’ai des douleurs quand dans une seule position. Malheureusement c’est cette position que mon compagnon apprécie… et parfois je serre les dents tellement j’ai mal! C’est peut-être ça aussi mes névralgies… je n’ai jamais trop osé lui en parler. Je voulais aussi vous demander si dans une névralgie vaginale on pouvait quand même avoir des rougeurs bien apparentes ? Merci pour tout

        J’aime

      3. mais tout utérus rétroversé n’est pas douloureux ….sauf celui avec un nodule d’endo dedans laurence La dyspareunie lors d’une seule position est typique de l’endométriose , aucune autre pathologie gynéco ne donne cette caractéristique spécifique . Le nerf pudendal ne va pas jusqu’à l’utérus mais sur le vagin et la vulve Un spécialiste de la névralgie pudendale comme le Dr Bautrant à Aix saura si vous avez une névralgie pudendale occasionnée par un nodule d’endométriose Il est très fort pour faire le diagnostic entre endométriose seule, NP seule , NP plus endo . La NP donne des rougeurs apparentes , c’est une de ses modalité d’expression A mon avis vous avez une NP dont le point d’origine est de l’endo ce qui est facilement guérissable En soignant l’endo par Sawis, le traitement de l’endo vous diminuerez la NP . Votre nerf pudendal est attaqué par l’endométriose qui aplatit, grignote , abîme les nerfs du bassin . A voir avec un spécialiste car il faut des dopplers et une IRM spéciale pour faire le diagnostic . Le Dr Bautrant a tous les appareils sur place pour faire les exploraitons impossibles à réaliser en cabinet de ville

        J’aime

      4. Mercii. Donc rien à voir avec les rapports ? Ou un peu quand même ? Je peux prendre les ovules de cicatrisons quand même ? J’habite en Belgique et je vais me renseigner pour un spécialiste car mon gynécologue n’est peut-être pas assez spécialisé. Mon médecin traitant m’avait déjà parlé du nerf et m’avait suggéré de prendre du rivotril mais je n’ai jamais osé car la notice m’avait fait peur. Là où je suis étonnée c’est que pendant les trois semaines où je n’ai pas vu mon compagnon, je n’ai rien eu du tout. Je vous remercie de tout coeur pour vos réponses.

        J’aime

      5. vous n’avez rien eu parce que les douleurs névralgiques se déclenchent à la mobilisation de votre utérus fragile Si on le laisse au repos , tout est OK laurence

        J’aime

  19. Je viens de trouver un spécialiste au CHU de Liège qui pourra certainement m’aider. Un grand merci pour toutes ces indications. Je me disais également ce matin qui j’avais quand même l’impression que mes pertes blanches (assez liquide pour l’instant) me provoquaient des brulures également…Est ce possible d’avoir des pertes trop acides qui pourraient provoquer un inconfort et des brulures vulvaire? puis-je mettre un ovule de cicatridine comme vous me l’avez suggéré plus haut? Cet ovule va t’elle réduire les rougeurs et brulures? Je suis désolée de vous poser tant de questions…Mais j’ai particulièrement mal aujourd’hui. Toujours cette impression de mycose !! Et parfois je me demande même si les faux négatifs n’existent pas!! Lorsque TOUT revient négatif, miss frottis, à plusieurs reprises, je ne dois plus avoir de doutes, n’ est-ce pas? Bien à vous et encore merci

    J’aime

  20. Bonjour je vien vers vous car après un rapport non protégé il y a une semaine j’ai eu une irritation une semaine après ce rapport pensé vous que ce sois lié? Je dois avoir mes règles cela peu être du a ça ?
    Merci a vous

    J’aime

  21. Bonjour
    Je viens de remarquer que mon femibion est périmée depuis 01/2021 pensez vous que je peux le prendre et le conseillez vous a vos patientes menauposee ?

    J’aime

  22. Bonjour madame,
    J’aimerais savoir s’il est possible d’entrer en contact avec vous de façon privée svp?
    Je me retrouve avec cette bactérie Gardnerella depuis plus de 2 ans et je suis désespérée. J’ai déjà vu differents gynéco qui refusent de me donner une ordonnance pour le trophigil (car trop jeune, j’ai 29ans) et j’ai bien l’impression que c’est ce qui me manque dans mon traitement. J’espère pouvoir un jour me débarrasser de cette bactérie. Au moins pour quelques années, ce serait déjà bien

    J’aime

  23. Bonjour je suis victime de la gardanerrela depuis mon accouchement en juillet 2020. J ai essayer tous les traitements (allergies trophigil).
    Depuis plusieurs mois je met des ovules de polybactum apres mes règles et je prend ergyphilus intima depuis 1 an. J ai eu une rechute en février. Depuis que j ai eu ça avant mes règles et pendant elles ont une odeur très âcre et métallique je ne sais pas si c est normal. Aujourd’hui j ai eu mes règles et je ressens des picotement et une odeur très forte et désagréable est ce normal ou est ce cette bactérie qui ai revenue envire une fois.pouvez vous m éclairer svp merci d avance

    J’aime

  24. Bonjour miss frottis
    J’ai 49 ans,menopausee depuis peu. Quand mes règles ont cessé, j’ai souffert de nevralgie due à une grande sécheresse. Cela a cessé mais maintenant j’ai des pertes transparentes, liquides et un peu irritantes, assez abondantes pour être souvent dans l’humidité, pas d’odeur..j’ai la sensation d’être gonflée à l’intérieur ,irritée a l’extérieur mais pas de rougeur..pouvez vous me conseiller ?
    Merci!

    J’aime

  25. Bonjour Docteur,

    Mon conjoint a souvent une petite rougeur sur le gland juste après un rapport. Cela intervient directement après (il s’en rend compte en allant se doucher par exemple) et disparait tout seul quelques minutes ou heures plus tard sans aucun traitement. Cela ne le gêne pas: aucune douleur et ça ne le démange pas du tout. De mon côté rien du tout.
    Je vous aviez déjà posé la question d’une balanite et vous m’aviez dit que c’était surement une simple réaction de peau. Nous sommes ensemble depuis 4 ans, bilan MST complet faits à nos débuts RAS y compris clamydiaie des deux cotés. Je n’ai de mon côté aucune mycose à ma connaissance et aucune gêne.
    Or sur internet je vois écrit  » si la balanite survient après un rapport il s’agit surement d’une mycose voir d’une MST ». Etant hypocondriaque et ayant tendance à refaire douze fois les mêmes examens cela m’angoisse Selon vous une cause est elle a rechercher ou est ce simplement dermatologique ? doit-on s’alerter? J’avais eu une mycose à candidas il y a quelques années et je suis porteuse du streptocoque B. Est il possible que j’ai une mycose bactérienne sans le savoir et qu’il faille un antibiotique? Il avait déjà essayé l’econazol mais ça ne sert a rien puisque ça part tout seul. Merci mille fois d’avance

    J’aime

    1. parfois la patiente ne sent pas son candida c’est son partenaire qui le remarque lola Ce ne peut pas être une IST Donc faites la recherche de candida Si positive même à quelques colonies il faudra un tt d’orofluco 1 cp par semaine 12 mois pour en finir Si RAS, c’est une banale balanite inflammatoire Peut être qu’il faut utiliser de l’huile de coco comme lubrifiant

      J’aime

  26. je n’ai aucune perte étrange ou odorante, aucune gêne, je ne fréquente pas les piscines, je mets uniquement des culottes en coton. Je pourrais avoir une mycose depuis des mois sans m’en rendre compte du tout? Lorsque j’en avais parlé à mon médecin il avait exclu cela aussi en disant que si ça partait tout seul sur mon conjoint et que je n’avais pas de signe de mon côté c’était surement dermatologique

    J’aime

    1. Par ailleurs je vois que Orofluco sur un an est indiqué pour des mycoses à répétition or dans mon cas si j’en ai une je l’ignore et je suis asymptomatique. Cela voudrait dire que même le gynécologue n’aurait rien vu en me faisant un frottis HPV en mai.
      y a t il éventuellement quelque chose de moins violent et sans ordonnance que je peux prendre pour traiter une potentielle mycose à candida assymptomatique et voir si l’irritation passagere après rapport de mon conjoint cesse son apparition ? Cela lui arrive depuis un an de façon très aléatoire sous la forme d’un ou deux micro boutons rouge et ça disparait en quelques heures. Il avait essayé de le creme econazole mais moi je n’avais rien pris puisque je n’ai rien. Pensez vous que le portage du streptocoque B chez moi puisse engendrer ça et que nous devrions prendre un antibiotique ? Merci pour vos conseils.

      J’aime

      1. 1 la recherche HPV ne voit pas le candida
        2 femibion deux cp par jour en non stop
        3 cela ne marche pas les antibios sur le strepto Il va partir 8 jours puis revenir lola

        J’aime

      1. Un auto test en pharmacie pour mycoses peut est il être intéressant dans mon cas ? Je n’ai pas envie de prendre des cachets et abîmer ma flore si je n’ai rien
        ( mon conjoint me dit que ça arrive aussi parfois en cas de mauvaise hygiène comme s’il reste de l’urine et qu’il se nettoie mal )
        Encore une fois cela est anedoctique et arrive quelque fois
        Merci docteur

        J’aime

  27. Bonsoir Miss frottis,
    J’ai accouché il y a 15 jours par voie basse et j’ai eu une épisiotomie.
    J’ai depuis une semaine des picotements en urinant et quelques démangeaisons. J’ai également comme une sensation d’hématome au niveau de l’urètre. Mon médecin m’a prescrit du monuril et un comprimé d’orofluco vendredi dernier. Les démangeaisons ont nettement diminués. Vu que ça ne passe et que les picotements persistent j’ai fais un ecbu et un prélèvement vaginal.
    Sur l ecbu pas de bactérie mise en évidence mais les leucocytes sont à 120000.
    Le prélèvement vaginal :
    Flore de doberlein inexistante
    Nombreux leucocytes
    Flore microbienne peu abondante
    Polymorphe
    Flore saphrotype avec présence de nombreuses colonies de streptococcus anginosus
    Absence de streptocoque b
    Mon gyneco me dit qu’il y a pas d’anomalie sur les examens et me conseille d’attendre quelques jours il pense que mes douleurs en urinant sont liées à l’accouchement hors ces douleurs se sont présentées une semaine apres…
    Je suis désemparée car c’est vraiment désagréable ces douleurs. J’ai l’impression d’avoir une infection urinaire et on me dit que non.
    Je me dis je vais rester comme ça encore combien de temps ?…
    Pouvez vous me donnez votre avis ?
    Merci à vous

    J’aime

    1. il s’agit d’une névralgie post partum lili Cela va durer plusieurs semaines mais cela va s’atténuer surtout si vous ne prenez pas la pilule Utilsez Jaylis crème apaisante et faites des bains de siège à l’eau bicarbonatée . Ne portez aucun vêtement serré Des nerfs qui entourent la vessie et vont à l’urètre ont été abîmés lors du passage de la tête de bébé Ils vous font mal mais ils vont finir par cicatriser et se réparer

      J’aime

      1. Merci pour votre réponse. J’ai le moral à zéro et s’occuper de mon bébé en étant pas en forme c’est compliqué. Le gynécologue m’a prescrit des ovules mucogyne j’ en ai mis un hier soir et ce matin ça me picote au niveau du vagin… est ce normal?
        Pour la colonie de streptococcus anginosus il y a pas de traitement à prendre ? Et pour la flore inexistante je dois attendre qu’elle se refasse naturellement ?
        De plus pourquoi mes leucocytes sont élevés dans les urines ?
        Merci à vous pour votre aide car je me sens perdu…

        J’aime

      2. 1 oui
        2 non ce n’est pas grave
        3 oui en mangeant des aliments dits alcalins ( regardez sur le net)
        4 parce que vous êtes en insuffisance estrogénique normale en post partum lili
        Je pense aussi que la fragilité nerveuse psychique naturelle en post partum aggrave vos brûlures . La dépression du post partum est une réalité et demande parfois à être traitée afin de ne pas sombrer dans l’épuisement et de ne pas bien interagir avec son bébé alors qu’on l’aime très fort . Votre généraliste pourrait peut être voir avec vous si un traitement antidépresseur léger pourrait vous être donné Parfois , la simple prescription d’estrogènes suffit à supprimer douleurs physiques et fatigue psychique

        J’aime

  28. Je vous remercie pour les informations, pensez vous que ces douleurs vont mettre du temps à partir ? Ce que je comprend pas c’est qu’elles se sont manifestées une semaine après l’accouchement…

    J’aime

    1. oui surtout si vous ne prenez aucun traitement lili On dit 9 mois pour le faire 9 mois pour le défaire ! Les nerfs sont d’abord tétanisés puis ils tentent de se réparer …et c’est ça qui fait mal

      J’aime

      1. Je revois mon Gynecologue la semaine prochaine je vais lui en parler en espérant que ça dure pas 9 mois les douleurs en urinant…est ce que la rééducation périnéale peut aider ce genre de problème ou ça n’a rien à voir ? Merci encore à vous

        J’aime

      2. oui mais à une condition : ne pas faire des séances classiques mais plutôt utiliser Indiba ou alors faire du yoga du périnée Certaines SF sont spécialisées dans les soins des douleurs du post partum lili

        J’aime

      3. Bonjour,
        Est ce que mes douleurs en urinant et gêne peuvent être du un prolapsus de la vessie ?
        J’ai lu des articles sur internet qui parlent de ça… et j’avoue que ça me tracasse beaucoup !

        J’aime

      4. Merci à vous ça fait un peu plus de 15 jours et j’ai comme une sensation de poids ou gonflement au niveau du vagin… est ce normal ? C’est vraiment désagréable comme sensation…

        J’aime

      5. Bonsoir Miss frottis, j’ai accouché il y a 3 semaines, je n’allaite pas et à la clinique le lendemain de l’accouchement on m’a donné un médicament pour stopper la montée de lait.
        Ce soir je vient de voir un peu de liquide jaune qui coule de mon sein gauche, est ce que c’est normal ? Je m’inquiète car j’ai lu des choses un peu effrayantes sur le net à ce propos.
        Merci à vous

        J’aime

  29. Bonjour,

    J’ai 55 ans ménopausée depuis décembre 2018
    Depuis quelques temps j’ai des petites pertes transparentes après avoir uriner en m’essuyant
    Et aussi de temps en temps des petites pertes jaunes claires toujours après avoir uriner en m’essyuant
    Sans douleurs ni odeur ni démengaisons
    Voici mes questions :
    Cela est il normal à la ménopause ?
    C’est du à quoi ?
    Je dois faire quoi ?
    Merci d’avance pour vos réponses

    J’aime

      1. J ai déjà vu mon Gynecologue en septembre 2021 échographie RAS IRM RAS, frottis RAS en avril 2021 …
        Et concernant les pertes RAS …
        C est pour cela que je voulais votre avis car il ne m’as jamais parler d un traitement…. je peux rester comme cela avec des pertes sans avoir des problèmes ?

        J’aime

      2. oui louloute c’est juste désagréable L’atrophie des muqueuses ne se voit pas ni aux frottis ni aux radios Les ovules c’est pour ne pas être génée, ce n’est pas obligatoire

        J’aime

  30. Bonsoir, depuis quelques mois, j’ai parfois des brulure vulvaire sans aucun autre symptômes. Pas de démangeaisons, pas d’envie d’uriner intempestive, pas de perte bizarre, rien. Mais ça me brûle quand même quand j’urine et le reste de la journée, puis ça repart. Qu’est-ce que ça peut être?
    Je précise que j’ai 44 ans et je pense que j’ai commencé la pré ménopause car ca fait environ un an que mes règles sont quasiment existante et d’ailleurs elle doivent arrivés après demain.
    Ps: Une fois, j’ai pris du Lactibiane pour me soulager et ça a été très efficace.

    J’aime

    1. irritation nevralgique liée aux bouleversements hormonaux anna Ok pour les probiotiques et beaucoup de jus de citron à boire …et éviter le stress ! PS voir votre gynécologue pour des ordonnances d’ovules hormonaux

      J’aime

  31. Bonsoir Miss Frottis,

    Merci pour votre blog et votre implication. Je vous écris sous cet article car je n’en trouve pas de plus proche de ma question :

    Suite à une IMG pour rupture de la poche des eaux à seulement 13 SA, j’ai eu 8 jours et demi d’antibiothérapie à forte dose entre l’hôpital et la maison (porteuse du streptocoque B et CRP un peu élevée car enrhumée, donc ils n’ont pas pris de risques si je comprends bien).

    A présent, je m’inquiète de l’état de ma flore vaginale après ça… Je ressens comme des brûlures (légères) à certains moments de la journée (pas de démangeaisons par contre). Dois-je suspecter un début de mycose et que faire ? La remplaçante de ma gynécologue m’a fait parvenir une ordo mais sans consultation, d’après ce que sa secrétaire lui a rapporté de mon coup de fil, je préfère donc avoir deux avis : les antifongiques sont-ils indiqués sans démangeaisons ? Surtout, peuvent-ils avoir des effets négatifs sur la flore vaginale ? = c’est surtout cela qui me fait hésiter à les prendre sans certitude de mycose. Par ailleurs, faut-il, selon vous, associer des probiotiques à tout cela ?

    Et enfin, si on souhaite réessayer d’avoir une grossesse l’année prochaine, pensez-vous utile de faire un prélèvement vaginal avant pour vérifier l’état de la flore ? J’ai très peur d’une flore affaiblie favorisant les infections et donc la RPM, le risque de récidive de cette complication n’étant apparemment, malheureusement, pas négligeable :(… J’ai mené une première grossesse à terme dépassé il y a 5 ans et je ne suis vraiment pas sûre qu’une infection soit en cause ici (j’attends l’analyse de mon fœtus bien sûr), mais face à ce grand noir et à la peur de revivre le même cauchemar, je préfère prévenir ce qu’il est possible de prévenir.

    Un grand merci.

    J’aime

    1. 1 c’est vous qui avez raison
      2 oui effet délétère sur la flore …si antifungique local , aucun mauvais effet si oral
      3 non faites régulièrement des cures de probiotiques après vos règles 6 jours par mois
      4 pas négligeable mais pas certain du tout heureusement lza

      J’aime

      1. Bonjour et merci beaucoup de votre réponse !

        Juste pour bien la comprendre :

        1 Vous pensez que j’ai raison de ne pas vouloir prendre les antifongiques à ce stade (brûlures rares — rien depuis l’heure du déjeuner hier — et pas de démangeaisons ni de pertes suspectes), c’est bien cela ?

        2 Ce sont des antifongiques locaux malheureusement, ma prescription.

        4 Récidive : oui, on espère plus que tout ne pas la revivre et avoir un beau bébé un peu plus tard…

        Merci beaucoup 🙂

        J’aime

  32. Bonjour,

    Je reviens vers vous car j’ai suivi vos conseils ci-dessus mais comme la gène perdure (brulures vaginales et vulvaires, gène au niveau de la vessie/ l’urètre + légères douleurs dans le bas ventre depuis qq jours), j’ai refait un prélèvement vaginal qui m’indique que le gardnerella a complètement disparu mais pas les mycoplasmes hominis qui sont toutefois moins nombreux (10 puissance 3 UFC/ml au lieu de 10 puissance 5 UFC/ml). J’envisage de prendre l’antibiotique prescrit par le gyneco (azithromycine) pour me débarrasser des mycoplasmes hominis qui semblent être responsables de la gène ressentie et résister au traitement « naturel » (probiotiques vaginaux et oraux, huiles essentielles, argent colloidal, omega 3 etc…). Que me conseillez-vous ? Merci par avance.

    Muriel

    J’aime

  33. OK, merci pour votre réponse. Vous pensez donc que le mycoplasme hominis ne pourra pas partir sans antibiotiques finalement ? Ou est ce que cela vaut le coup d’être encore un peu patiente et de continuer quelques semaines (sans risquer des problèmes plus graves comme salpingite, cervicite, endométrite !) le traitement « naturel » pour que ça passe sans les antibiotiques et les « dégats » qu’ils peuvent causer ? Merci beaucoup pour ces précisions !

    J’aime

  34. Ok mais pouvez-vous me confirmer que c’est le mycoplasmes hominis qui est à l’origine de la gène ressenti au niveau de l’urètre ? Merci et après je vous laisse tranquille promis…

    J’aime

  35. Bonjour Miss Frottis,
    DePuis plusieurs années j’ai des démangeaisons après les règles puis se calme après quelques jours, il n’y a pas de rougeur ni irritation… j’ai été enceinte et j’ai eu aucune démangeaisons pendant 9 mois, les règles sont revenues et les démangeaisons reviennent comme avant… j’avais déjà fais des prélèvements qui n’ont jamais rien révélés…que dois je faire ? Merci à vous

    J’aime

      1. Bonjour Miss Frottis,
        Si c’était une allergie ce serait rouge irritée ? Les démangeaisons se déclarent 2 jours après la fin des règles et S’arrêtent… si j’étais allergique au protection ce serait pendant ? Je me demandai si c’était pas hormonal… Merci je suis un peu perdue

        J’aime

      2. 1 non pas obligé
        2 non car le sang des règles vous protège
        3 le fait d’avoir une chute d’estrogènes banale en fin de règles n’aide pas sissi mais ce n’est pas la cause principale

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s