Quand ça démange et que ce n’est pas une mycose

 

 

Ce n’est pas parce que ça démange qu’il s’agit d’une mycose !

Il existe quelques infections vaginales et vulvaires qui provoquent un prurit plus ou moins intense.

LE TRICHOMONAS

C’est un petit parasite uniquement sexuellement transmis. On fait le diagnostic de certitude par un examen cytobactériologique mais il est assez facile de diagnostiquer la présence de ce parasite à la qualité des pertes blanches. Une mycose donne des pertes blanches « lait caillé », acides, et toujours inodores. Le trichomonas donne des pertes blanches certes prurigineuses, mais très mousseuses, bulleuses et très malodorantes.

Le traitement est simple : une cure de Fasigyne 500 pour la femme et son partenaire

L’infection à trichomonas est assez rare et sans aucun danger.

LE GARDNERELLA

C’est un microbe que notre corps développe. Ce n’est pas une infection sexuellement transmise. La présence de ce microbe signifie que notre système écologique vaginal est perturbé.

Lorsque notre bacille de Doderlein disparait, une flore de substitution colonise notre vagin et le Gardnerella prolifère.

L’infection à Gardnerella a une symptomatologie très proche de celle du candida : pertes blanches, prurit vulvaire, mais il existe une différence notoire : la mauvaise odeur, mauvaise odeur exacerbée par le sperme à la fin du rapport sexuel.

Je le répète : une mycose ne donne pas de mauvaise odeur.

Le traitement du Gardnerella est à la fois facile (le microbe meurt en une seule administration de FLAGYL ovule ou comprimé) et difficile (il repousse très vite si les conditions écologiques locales n’ont pas été améliorées).

C’est pourquoi le Gardnerella est si difficile à faire partir pour de bon. Voici ma recette préférée qui permet à une patiente d’être débarrassée de ce microbe pour de longs mois : Flagyl ovules pendant 6 jours suivis par Terlomexin 6 jours (pour enrayer une mycose développée à la suite du Flagyl, un antibiotique) suivis par Trophigil un soir sur deux pour réensemencer le vagin en bacilles de Doderlein, notre bacille protecteur, et le tout accompagné de Bion 3, un probiotique pour rééquilibrer la flore intestinale. Le Bion 3 n’est pas remboursé et certaines de mes patientes ne le prennent pas. Et bien la différence d’efficacité est flagrante.

J’ai traité par quatre fois une de mes patientes jusqu’au jour où elle a accepté d’associer le Bion 3 à la thérapeutique antibiotique ….et elle n’a jamais rechuté en plus de trois ans !

Le Geliofil est aussi un très bon produit pour enrayer le Gardnerella. Il peut agir seul, par cure de 6 jours, et supprimer le microbe en favorisant la croissance d’un bon bacille de Doderlein.

Le Gardnerella est accusé de favoriser la rupture des membranes chez une femme enceinte et causer un accouchement prématuré. Le Geliofil est alors très utile pour prévenir les infections chez les femmes sujettes au Gardnerella.

Le savon favorise ce microbe : il est donc conseillé aux femmes sujettes à cette infection de ne pas prendre de bains moussants et d’utiliser des savons sans savon pour l’hygiène intime comme Saugella bleu ou, encore mieux, Jaïlis qui est un soin de peau régénérant. Il existe dans cette gamme un soin de lavage intime, un baume régénérant et, surtout une brume déo protectrice qui rend un sacré service à toutes mes patientes qui redoutent de sentir mauvais.

La ménopause est un état qui défavorise la mycose mais qui encourage le développement du Gardnerella…sauf si l’on utilise un traitement hormonal général ou par voie locale. Les ovules Colpotrophine, la crème Trophicrème empêchent la formation du Gardnerella en aidant au développement du Doderlein.

PS : il existe un traitement souvent proposé pour traiter le Gardnerella : le SECNOL.  C’est un antibiotique, pas toujours bien toléré au niveau digestif, présenté en granulés en sachet à prise unique. J’ai abandonné la prescription de ce produit car il n’est pas plus efficace que les ovules de Flagyl, bien mieux tolérés !

LE CHLAMYDIAE

Lorsqu’une femme se plaint de mycoses à répétition ou lorsqu’il existe une rechute après un traitement bien conduit, il faut rechercher le Chlamydiae. C’est parfois ce microbe, uniquement sexuellement transmis, qui favorise la mycose : lorsque l’on supprime ce microbe, les mycoses ne réapparaissent plus.

Le Chlamydiae se recherche par un prélèvement dans l’endocol ou alors dans le premier jet urinaire et j’aurai l’occasion de consacrer un billet entier à ce microbe.

LE MYCOPLASME

Il ne favorise pas les mycoses mais plutôt les cystites. Il ne provoque aucune perte blanche mais on soupçonne sa présence car il donne une mauvaise odeur à la glaire qui coule par l’orifice cervical. Seul le Mycoplasma Hominis est uniquement sexuellement transmis.

L EXCES DE BACILLES DE DODERLEIN

Notre bacille de défense peut parfois nous jouer des tours. Lorsque nous sommes stressées, il peut proliférer en quantité trop importante et nous gêner par de petites brûlures, de petites démangeaisons et des irritations lors des rapports sexuels.

On croit à une mycose, on va chercher un ovule en pharmacie qui soulage pour quelques jours et puis la symptomatologie recommence et on s’imagine avoir une mycose mal soignée. Le prélèvement vaginal objective une absence totale de levure  et un excès de bacilles de Doderlein . Il faut prescrire un ovule de Gynopevaryl et puis des cures de Geliofil pour restaurer l’équilibre de la flore ….et prévenir la patiente qu’il pourra y avoir une nouvelle crise lors d’un stress : le baume reflorant Jailis est alors le soin qu’il convient de préconiser. Je n’ai pas l’expérience des tampons Florgynal dans cette « pathologie « .

LE STREPTOCOQUE B

Il ne donne jamais de démangeaisons mais de petites brûlures. Je parlerai dans un prochain billet de ce microbe très dangereux pour un nouveau né le jour de l’accouchement.

Mais le prurit vulvaire peut être dû à des causes non infectieuses, c’est ce que je vais vous expliquer dans mon prochain billet.

Publicités

30 commentaires sur “Quand ça démange et que ce n’est pas une mycose

  1. Bonjour. Ma fille de 9ans a une infection répétée ( pertes jaunâtre et mauvaises odeurs) le médecin lui a prescrits flagyl sirop et deux lavages par jour avec hydralin gyn mais dès qu’elle a terminer le traitement elle a rechuté. Après deux semaines à nouveau le même traitement mais elle rechute encore dès la fin du traitement! Je ne sais plus quoi faire!

    J'aime

  2. oui névralgie pudendale à forme vasculaire due aux antibiotiques qui ont décapé votre petit bassin
    essayez aerius
    bepanthene c’est bien
    plus aucun pantalon, aucun pyjama , aucune fibre synthétique
    luteran n’aide pas car il sèche et aggrave la NP mais je pense qu’il faut le garder , les crises durent 3 semaines
    je recommande aussi orofluco un cp par semaine six mois car votre corps doit être infesté de candida à l’intérieur dans les intestins et sous la peau et ça n’arrange pas
    le prurit nocturne = facteur allergique d’où l’aérius
    la rougeur = NP à forme vasculaire
    la candidose profonde provoque des allergies d’où mon idée d’orofluco
    armez vous de patience mais ça partira

    J'aime

  3. Bonjour miss frottis, j ai vu ma generaliste pas ma gyneco car en vacances .elle pense que le secnol et le flagyl ont du me refaire 1 mycose. Elle ne m a pas fait de pv. Elle me dit de prendre 2 ovules de monazol 1 cd soir 1 ds 4 jours et 1 orofluco chaque semaine pdt 2 ou 3 mois .à voir… et de refaire 1 pv d ici 10 jours pour contrôler tout ça ( absence de gardnerella etc..) mais pourrais je faire 1 pv etant sous orofluco ???

    J'aime

    1. prenez que orofluco le tout est inutile vanina
      pv possible si il existe du gardnerella ou du strepto on le verra …mais pas le candida bien sûr ! donc OK pour le pv si gêne persistante sinon annulez

      J'aime

  4. Bonjour Dr. Enceinte de 3 mois
    Après un prélèvement vaginal pour saignement du col je reçois mes résultats il y a il y marquer en conclusion : cervicite a ureaplasma urealyticum et a mycoplasma homini avec présence de gardnerella vaginalis.
    Je comprends que c’est une infection.
    Ma question est-il est t-il possible d’être soigné sans passer par des antibiotiques ( comprimé a avaler)? Peut t-on me prescrire’ des ovules ? Si oui lesquelles ? J’ai de gros soucis pour avaler les comprimes surtout lorsqu’ils sont un peu gros . Merci

    J'aime

  5. 1 on attend +++++ il n’existe aucun produit interne qui calme seul les gouttes de laroxyl peuvent calmer car vous avez une NEVRALGIE de décapage et cela se traite par l’extérieur pas par l’intérieur surtout pas !
    2 la flore se refait quand on mange bio plus probiotiques per os plus que des vêtements coton parce que c’est la nature de refaire sa flore naturellement , nous sommes des êtres vivants qui avons la capacité d’auto guérison Comment faisaient nos grands mères ? Vous pensez qu’elles refaisaient leur flore ? Non , elles étaient patientes et la colonisation par le doderlein se refait tout seul puisque nous sommes bâties pour en avoir , c’est notre destin de femme

    J'aime

  6. AUCUN RISQUE DE BEBE lolo dans votre première question
    TOUS LES RISQUES DE MST y compris HIV dans la deuxième
    vous confondez secrétions préejaculation et sperme, c’est deux choses différentes dans l’une il y a les microbes et virus mais pas les spermatos dans l’autre il y a les microbes les virus et les spermato

    J'aime

  7. médecines alternatives osteo, homeo, naturopathie, énergétique chinoise et surtout ne pas frotter donc pas de pantalons, pas de vélo , rapports peu intenses et brefs Il n’existe aucun traitement allopathique

    J'aime

  8. colpotrophine donne des mycoses je ne la recommande pas kallistea
    il faut prendre orofluco un cp par semaine pendant 12 mois ( autorisé pendant une grossesse ) et si irritation huile végétale d’arnica plus 3 gouttes de tea tree c’est radical mais sous orofluco cela n’arrivera plus Ainnara ou mucogyne comme lubrifiant , lavages au saforelle

    J'aime

  9. Bonsoir
    Après gardnerella et mycoses, après qq mois de tranquillité, je reviens vers vous : je devrais avoir mes règles d’ici qq jours. Je les sens arriver aussi à une sensation intime plus acide.
    Or cette fois ci, ce ressenti est présent plus longuement avant les règles. En Novembre dernier, j’avais le même type de sensation : après le Pv d’alors, je n’avais pas de gardnerella mais une petite mycose. Cette fois-ci, la gynécologue n’a pas de Rv a me proposer avt un mois environ.
    Chez moi, en général, la fatigue provoque des mycoses.
    Pour me soulager un peu, j’ai mis un comprimé de Medigyne mais cela n’a pas été très probant, alors je suis passée à Physioflor (que je prends en en général après les règles et pas avant).
    Mieux soulagée durant une journée, je me suis dit si j’arrête, est-ce que la sensation d’acidité va revenir ? C’est le cas.
    Dans mon armoire a pharmacie, il doit me rester du lomexin, du monazol (mais 1 seule ovule de chaque et il faut 2) et 5 ovules de Polyginax, je suis tentée de m’auto médiquer… Je crois me souvenir que vous n’êtes pas pour.
    Ou je continue Physioflor jusqu’aux prochaines règles ? physioflor ne fait rien contre les mycoses. Peut-il la « dissimuler » ?
    Qu’en pensez-vous ?
    Si c’est une mycose, elle sera toujours là après les règles ?

    Merci de vos conseils

    Julie

    J'aime

    1. Franchement faut il s’auto médiquer pour si peu de gêne ? je ne suis pas à votre place mais je pense qu’un ovule de cicatridine suffirait car une légère mycose disparaît avec les règles alors pourquoi faire compliqué et désastreux sur le plan écologique quand on peut faire simple et bienfaiteur pour votre écologie ? ps je ne suis pas fan des ovules probiotiques sauf gardnerella sinon ils sont agressifs bien plus que cicatridine et absolument inutiles dans du candida

      J'aime

  10. OK merci de votre avis, je vais essayer.
    Je suis surprise de lire que les ovules pro biotiques soient agressives. En fait j’ai pris l’habitude d’en mettre après un épisode récidivant de gardnerella et j’en mets systématiquement depuis, après les règles. Je poursuis ?
    Par voie orale, je prends quasiment tous les jours du Lactibiane.
    Julie

    J'aime

    1. les ovules de probiotiques ne servent qu’à éloigner le gardnerella en aucun cas à soigner une mycose ou une irritation julie , c’est du préventif parfois du curatif mais uniquement sur du gardnerella Il est sorti un tt par ovule pour le coli mais je ne me souviens plus de son nom , il est tout récent et prometteur pour traiter les vaginites qui ne sont pas à candida bien sûr
      parfois l’excès de tt nuit , il vaut mieux ne mettre que des ovules réparateurs très doux genre cicatridine quand on ne sait pas ce que l’on a plutôt que des ovules antibios comme econazol ou des probiotiques très « chargés » Je préfère les probiotiques per os Polybactum n’est pas un probiotique mais il ne corrige que le gardnerella Votre vagin ressemble à une usine à médicaments avec tout ce que vous prenez : est ce nécessaire sur toute une année de vivre sans lui proposer une cure de « naturel » ?

      J'aime

  11. Bonjour alors mon problème dure depuis maintenant plusieurs années. J’ai une odeur nauséabonde dont je n’arrive pas à me débarrassé cela ressemble à une odeur de poisson c’est insupportable j’ai essayer plusieurs traitements rien n’y fait je passe ma vie à me laver pour me débarrasser de ces odeurs en général elles reviennent 5 min après la douche et elles sont accompagnées de perte blanche que je retrouve dans ma culotte . Je teste un nouveau produit depuis 3 jours gynofit gel à l’acide lactique j’attend de finir le traitement de 6 jours pour voir si il y a des résultats mais je suis vraiment désespérée . Cela fait 3 jours depuis que j’ai commencer le traitement que je trouve des pertes blanches mais aussi brunes maintenant . Savez vous de quoi je souffre et comment me débarrasser de ces odeurs svp ? HELP

    J'aime

  12. Bonsoir

    Suite a un irm on m a trouver un kyste annexiel droit de 36mm contenant une fine cloison .
    Qu en pensez vous? Le genyco veut me faire une echo pelvienne dans 3 semaines et une prise sang pour les marqueurs. Cela me fait peur il pense a un cancer pour faire ce genre de prise de sang?
    J ai 48 ans .
    Ce kyste se trouve a uterus ou ovaires?

    J'aime

  13. Bonjour,
    Je suis un peu perdue. Je souffre de vaginose avec Gardnerella et mycoplasme. Mon gyneco m’a prescrit de la doxycycline et du fasigyne qui d’après l’article, ne serait pas le plus adaptés. Puis il m’a ri au nez quand j’ai parlé de probiotique.
    Que dois je faire?

    J'aime

    1. j’ai toujours été en échec avec fasigyne pour traiter le gardnerella, je lui préfère flagyl un gramme sur sept jours : c’est rude mais efficace ….si suivi de probiotiques sinon tout reviendra puisque le problème est écologique : absence d’acidité vaginale liée au manque de lactobacilles . Donc sans lactobacilles = doderlein= probiotiques , comment voulez vous guérir eve marie ? Doxy c’est pour le mycoplasme : seul l’hominis se traite ( et avec le partenaire aussi ) car c’est une IST ,l’autre on le méprise

      J'aime

  14. Bonjour,
    Je suis depuis longtemps votre blog qui m’a permis de découvrir beaucoup d’informations précieuses pour ma vie de femme. A mon tour de faire appel à vous: j’ai 50 ans, ménopausée depuis peu, j’ai subi une hystérectomie avec annexectomie droite il y a 10 ans (endométriose proliférante et utérus fibromateux+++). Il y a 10 jours, j’ai été développé un herpès génital pour la première fois de ma vie. Le pv a montré que c’est dû au HSV1, mais aussi qu’il y a une infection au gardnerella.
    La généraliste a prescrit Flagyl per os pendant 7 jours, suivi d’un ovule de Lomexin, puis Flagyl ovules 7 jours puis 1 ovule Lomexin suivi d’un traitement par Gynophilus pendant 1 mois.
    Il me semble que c’est un peu lourd comme traitement, d’autant que j’ai encore quelques traces d’herpès. Je n’ai pas encore commencé, j’ai juste mis hier soir un comprimé de Trophigil prescrit l’an passé par ma gynéco (en vacances en ce moment et pas de rdv avant octobre), et commencé à prendre des probiotiques per os (ergyphilus intima) pour essayer de réamorcer une flore normale. J’ai toujours eu des problèmes de sècheresse vaginale et vulvaire donc j’ai un peu peur de déséquilibrer tout ça… Qu’en pensez-vous?

    J'aime

    1. l’essentiel c’est de guérir la poussée herpétique patricia et je suppose qu’on vous a prescrit du Zelitrex per os pour cela . Le gardnerella est mineur et peut être traité par ladyflor vaginosis en vente libre un ovule 10 jours puis un par semaine trois mois . Vous pouvez aussi utiliser , à la place, les ovules ( juste les ovules ) de Flagyl et bien sûr ne jamais quitter trophigil ( gynophilus ne sert à rien chez vous car le doderlein meurt sans estrogènes ,or vous ne secrétez plus d’estrogènes naturels , trophigil qui est du gynophilus avec des estrogènes est parfait pour contrer la rechute du gardnerella , seulement , il n’est que sur prescription. Peut être vous reste -t-il une ordonnance de votre gynécologue ? Peut être acceptera -t-elle de vous en faire une si vous la demandez à sa secrétaire ?

      J'aime

      1. Merci de votre réponse qui me conforte dans mon idée que la priorité est l’herpès. J’ai été traitée par aciclovir pendant 5 jours et toilette avec septivon et à j+10 il n’y a plus qu’une petite trace. Je vais reprendre ma routine avec saugella rose (poligyn) car je me sens un peu « décapée », trophigil et un géliofil une fois par semaine, sans oublier estreva (c’est grâce à vous que j’ai élaboré ce « protocole » et insisté auprès de ma gynéco pour la prescription du trophigil)
        L’ordonnance de la gynéco est valable jusqu’en septembre, donc pas de pb de ce coté-là.
        Merci encore à vous pour votre écoute bienveillante.

        J'aime

  15. Bonjour Docteur,

    Pourriez-vous m’aider à y voir plus clair ? J’ai effectué un PV en avril (voir ci-dessous) et j’ai été traitée avec Azithromycine 5 jours, cela dit mes symptômes n’ont pas disparu – sensation d’irritation lors des rapports sexuels et écoulement clair non odorant.

    Pensez-vous qu’il puisse s’agir d’un excès de lactobacille ? Ou une infection à ureaplasma récalcitrante ? Je suis à l’étranger pour l’instant et ne peux voir un médecin. Merci !

    Examen direct microscopique :

    Assez nombreuses cellules épithéliales
    Assez nombreux leucocytes
    Absence d’hématies
    Absence de Trichomonas vaginalis
    Coloration de Gram
    Coloration de gram automatisée
    Absence de Clue cells
    Nombreux bacilles de doderlein
    Absence de bacilles à gram variable évoquant Gardnerella vaginalis
    Absence de bacilles à gram négatif incurvés évoquant des Mobilincus
    Absence d’autres germes visibles
    Absence de levures Absence de filaments mycéliens
    Flore vaginale normale avec prédominance de Lactobacilles (flore de Doderlein)
    Cultures bactériologiques et mycologiques : Flore vaginale équilibrée (bacilles de Doderlein)
    Cultures sur milieux usuels et chromogéniques. Identification par spectrométrie de masse
    Absence de levure en culture
    Absence de Neisseria gonorrhoeae en culture après 72h d’incubation
    Interprétation :
    Flore vaginale normale.
    En fonction du contexte clinique, une recherche de Mycoplasma genitalium par une technique d’amplification génique peut être réalisée
    La recherche d’Entérobactéries(Escherichia coli, …), Neisseria gonorrhoese, Streptococcus béta hémolytique, Gardnerella vaginalis, Haemophilus sp, Staphylococus aureus, Listeria monocytogenes est réalisée en systématique.
    Recherche de Mycoplasmes: Vaginal screenning et culture sur milieu usuel
    Prélèvement effectué au laboratoire Mycoplasma hominis : Absence
    Ureaplasma sp : 10*4 UFC/mL
    Seuil pathologique :
    — Mycoplasma hominis : supérieur à 10 puissance 4 /ml en endocol. Commensal des voies urinaires.
    — Ureaplasma urealyticum : commensal des voies génitales féminines.

    J'aime

    1. je traite hominis qui est une IST par doxy 100 deux cp 10 jours pour la femme dix jours pour l’homme avec port du préservatifs pendant ces dix jours justine mais je ne suis pas sûre que hominis soit responsable de ces brûlures . Si c’est l’acidité , la responsable, alors des lavages pendant plusieurs jours au bicarbonate en viendront à bout

      J'aime

  16. Merci docteur, je crois que le PV est positif uniquement pour ureaplasma – le copié collé a décalé le document :

    Mycoplasma hominis : Absence
    Ureaplasma sp : 10*4 UFC/mL

    Je vais tenter les lavages au bicarbonate

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s